15 février 2012

Rien n'est pire que la mort!

Dernièrement, j'ai lu les écrits de Heure Bleue concernant l'incendie et les commentaires des blogueurs et blogueuses qui disaient que celà fait relativiser nos petits problèmes m'ont interpellée. C'est vrai , heureusement , il n'y a pas de mort, et çà, c'est à voir comme une grande chance.

Je sais ce qui est une vrai grande injustice et un vrai malheur, tellement injuste que l'on ne peut y trouver aucune explication , à part de se dire que l'on ne peut rien contre le destin!

J'avais une belle-soeur, elle s'appelait Monique. Elle avait connu mon frère toute jeune et après leur mariage, ils ont très vite eu un petit garçon, puis un peu plus d'un an après un second. Ensuite , une petite fille et un autre petit garçon. Quatre beaux enfants!

Je ne vais pas trop m'étendre car il m'est quand même difficile de penser, enfin, penser, si très souvent, mais d'écrire leur histoire, c'est moins facile, je le fais comme un devoir de mémoire.

Mon frère n'a pas atteint ses cinquante ans,comme on dit, une longue, très longue maladie: cancer de la gorge. Ma belle soeur s'est retrouvée seule avec ses enfants et heureusement sa maman, qui, veuve l'avait élevée toute seule.

Lorsque l'aîné de ses fils a eu trente trois ans, alors qu'elle le croyait parti pour un petit voyage, comme elle n'avait pas de nouvelles elle s'est inquiétée . Il a été retrouvé mort dans son tout petit appartement, elle a dû aller le reconnaître à la morgue, alors qu'il était décédé depuis plusieurs jours (3 ou 4).

Lorsque le second de ses fils , un peu plus d'un an plus tard a eu 33 ans, la sonnette de la porte d'entrée a raisonné en pleine nuit chez elle et elle a ouvert sur deux gendarmes qui venaient lui annoncer que son enfant venait de se tuer dans un accident de moto.

Accompagnée de sa fille et de son dernier fils elle a dû aller le reconnaître à la morgue. Il était dans un état indescriptible. L'horreur!

Elle était très croyante et se désespérait: pourquoi, il me les enlève tous?

Quelques années ont passé, entre ses deux enfants, sa maman, et le cimetière et l'église.

Puis, nous avons été heureux de partager avec elle, la journée du mariage de sa fille, qui lui a donné deux petits fils, qu'elle a beaucoup gardé et qui lui ont donné beaucoup d'amour.

Son, fils, le filleul de mon mari, a, à son tour rencontré une jeune fille et ils ont eu un petit garçon. Malgré tout, le vie continuait, bien qu'elle soit très malheureuse, avec moi, elle pouvait se confier, si je ne pouvais pas imaginer comment supporter tant de malheur, je la comprenais. Nous avions le même âge.

Lorsque le dernier de ses petits fils a eu trois ans, le destin , s'acharnant sur cette famille, a fait que le pauvre enfant a eu un cancer de l'oeil. Il a fallu lui enlever l'oeil, mais, malgré une surveillance régulière, on a toujours peur, on peut (?) le dire guéri. Il a un oeil de verre, mais il est plein de vie!

Voici trois ans, Lorsque je voyais ou téléphonnais à ma belle-soeur, elle se plaignait d'être toujours fatiguée, le médecin a ordonné une prise de sang et le laboratoire a rappelé immédiatement le docteur qui a organisé une hospitalisation immédiate, elle avait une leucémie!

Elle a duré un an, entre l'hôpital, sa maison, ou ma nièce est venue s'installer pour s'occuper d'elle et de la mamie. C'était terrible, elle savait qu'elle allait partir, elle me le disait et l'on est tellement désemparée que nos paroles de négation et de réconfort sonnent  faux.

Elle a su que lorsque l'on a conduite aux soins pailliatifs, c'était pour partir en douceur!  Elle a alors dit à sa fille tout ce qu'elle voulait qu'il se passe ensuite, obsèques, etc.... et quand je suis allée la voir, alors qu'élle était épuisée et pas encore tout à fait dans l'inconscience , elle m'a sourit.

Ma nièce m'a dit: elle est sereine, elle va rejoindre son mari et ses enfants. Ce sont ses propres paroles.

Au cimetière, sa fille s'est baissé pour voir dans le caveau et a demandé aux employés des pompes funèbres de placer son urne( elle voulait être incinérée) au centre et de regrouper celle de son mari et de ses deux enfants autour d'elle, bien les uns contre les autres.

Cette année, nous avons dû rouvrir le caveau pour la Mamie de 97 ans! 

J'ai toujours sur mon portable, son numéro et je ne peux me résoudre à l'effacer!

Et, je vous le demande, pourquoi tant d'injustice et de malheurs pour certains?

Posté par emiliacelina à 16:04 - Commentaires [4] - Permalien [#]