Ainsi que je l'ai dit dernièrement, les ouvriers sont venus pour effectuer le raccordement du tout à l'égoût et poser le compteur d'eau de la maison de Pascal et Mumu.

Ils sont arrivés avec leur pelle mécanique et ont commencé à creuser. Bien qu'ayant en main le plan nécessaire fourni pour ce travail, ils ont alors découvert que le tuyau du tout à l'égoût était beaucoup plus profond qu'il ne le pensait. Beaucoup trop profond pour pouvoir travailler dans le trou creusé sans prendre la précaution d'étayer auparavant . Robert qui a fait ce genre de travail durant de très nombreuses années, a conseillé au jeune ouvrier de se servir des planches du chantier de la maison pour faire un coffrage.Mais ce n'était pas possible, car, si à l'époque de Robert les ouvriers se débrouillaient avec les moyens du bord, ce n'est plus le cas actuellement. Il fallait en référer au chef.Le conducteur de la pelle mécanique, qui avait 20 ans d'ancienneté dans la société, ayant fait son trou, suppervisait du haut de sa pelle! Le temps de réfléchir, le fond du trou s'est rempli d'eau! Impossible de faire le raccordement, il fallait le matériel beaucoup plus sécurisant qu'ils utilisent maintenant. Un seul petit problème, ils n'avaient pas le matériel avec eux, ils devaient repartir le chercher . 

Une voiture de la gendarmerie passant par là s'est arrêtée et a exigé, ben évidemment que les travaux soient signalés par des feux alternés. Et rapidement ! 

L'affaire devenait compliquée!! 

Ils ont donc décidé de reboucher le trou.....et de repartir! Celà suffisait pour la journée!

Robert est rentré dans la maison en me disant: je leur ai dit qu'il ne fallait pas boucher le trou de cette façon, en laissant l'eau au fond, car elle allait remonter et le trou se reformer, mais je n'ai pas osé insister,c'est leur boulot, je veux pas avoir l'air d'un viel emmer...r! 

Résultat, le lendemain matin, sur le côté de la chaussée se trouvait un super trou de plus de 50cm de profondeur, bien dangereux!

Les gens de la mairie sont arrivés, ont palabré, pris des photos, et, nous supposons, ont contacté la société responsable.Les ouvriers sont revenus. Ont placé les feux de signalisation de chantier, puis ont rebouché de nouveau le trou, et ont refait le goudron!Puis....sont repartis!

Le jour suivant, les feux sont tombés en panne, et, croyez moi ou non, mais le goudron s'était de nouveau affaissé et le même scénario s'est déroulé: rebouchage du trou en dépit du bon sens, car, d'après Robert ils ne remblaient pas avec ce qu'il faut , (sable ou gravier , je ne sais pas trop) en tout cas,pas de la simple terre du bas côté de la route! donc, de nouveau, le trou s'est reformé et, il ont dû , de nouveau, refaire le goudron, poser des panneaux de signalisation, entourés de rubans rouges, car les feux ne marchant plus ils les ont enlevés! Puis.... sont repartis!!

Incroyable!!! Une histoire de fous!

Actuellement, nous en sommes là! Le raccordement n'est pas fait, le compteur d'eau n'est pas posé .

Robert a fini par en rire,mais il est écoeuré! Quand il pense qu'il faisait ce genre de travail et posait trois compteurs d'eau par jour, à la main, sans pelle mécanique, avec sa pelle et sa pioche.....  on sait bien que la façon de travailler a changé, mais...quand-même !!!!  Il ne peut s'empêcher de soupirer..Pauvre France !!!!

Peut-être que , demain, lundi; ils vont revenir !!!