Journée tranquille!  Les giboulées sont là!!!  Entre averses, grêle et soleil lumineux , la chansonnette que

l'on chantait enfant me revient en tête :                  

 Il pleut, il fait soleil!

Le diable bat sa femme,

A grands coups de bâtons,

Vive Napoléon,

Le diable est un cochon!    

 averse

 

 

                         Bienvenue les enfants 

 

 

Des trois enfants qui nous sont nés, Eric en est l’aîné. Cela lui a valu le grand honneur d’avoir en deuxième prénom, celui de son père : Robert.

Le second, Bruno, est né trois ans plus tard. Si Eric est arrivé parmi nous avec un mois d’avance, son frère, lui, sans tenir compte de notre impatience (surtout en ce qui me concerne) a allègrement dépassé la date prévue pour sa naissance de plusieurs jours.

Puis, alors que je prévoyais de reprendre un emploi car nous avions engagé les démarches pour acheter une maison, qui pointe le bout de son nez ? Pascal ! Seulement seize mois après Bruno ! Lui aussi, est né prématuré, à huit mois.

Parfois, maintenant que c’est un homme, lorsqu’il me taquine (tout en s’en réjouissant) au sujet de mon chauvinisme maternel, je l’appelle l’accident. Heureusement ! Il a le sens de l’humour ! Je confirme d’ailleurs qu’il a été la cerise sur le gâteau, un bonheur de plus !

Tous les trois ont grandi sans nous donner de soucis particuliers concernant leur santé, hormis les inévitables : varicelle, rougeole, rhume, otite, appendicite etc… le lot des parents privilégiés par un sort charitable qui leur a donné des enfants pleins de vie et de santé.

Nous avons emménagé dans notre nouvelle maison, fiers de devenir propriétaires, même si toutes les pièces n’étaient pas meublées, si nous n’avions pas de télévision et encore moins de voiture ! Par contre, je me souviens très bien que j’avais veillé à garnir les fenêtres de très jolis rideaux, ce qui, aujourd’hui, ne me semblerait pas la priorité !

Et je suis devenue une : femme au foyer !

En fait, tout bien calculé, les frais de garde des enfants auraient englouti le salaire que j’aurai pu gagner en travaillant.

Bref ! Lorsque l’on donne le jour à ses enfants, on se focalise avant tout sur leur bien-être et l’on se dit : l’an prochain, l’aîné ira à l’école, le second sera propre et le petit dernier commencera à marcher. On attend toujours quelque chose, pressée de les voir grandir. Grave erreur ! Vous vous en rendez-compte lorsque vous conduisez votre petit dernier, votre bébé, pour son premier jour de maternelle. Pour lui, tout se passe bien, il est si souvent venu avec vous accompagner ses frères à l’école, qu’il attendait ce jour impatiemment, tout fier de pouvoir y aller à son tour. Mais vous ! Vous vous retrouvez devant le portail fermé, après avoir laissé votre petit bout- de- chou qui n’en menait quand- même pas large, à la charge de sa maîtresse, sans vous décider à rentrer chez vous. Pourtant, le ménage vous attend. Vous pensiez qu’enfin, sans enfant à surveiller, vous alliez pouvoir vous atteler au nettoyage à fond d’avant l’hiver. La maison allait briller comme un sou neuf ! Eh ! bien ! Pas du tout ! Dans la maison vide et trop silencieuse, vous surveillez les aiguilles de la pendule qui semblent avancer au ralenti. Puis, vous vous retrouvez devant l’école avec une bonne demi-heure d’avance, pour récupérer votre progéniture. Vous n’êtes d’ailleurs pas seule. Vous êtes en compagnie des autres mamans, qui comme vous, déclarent d’un air pénétré : cet après-midi, je garde mon enfant à la maison, il doit être fatigué ! De toutes- façons, on leur fait faire la sieste, autant qu’il dorme dans son lit ! Et vous rentrez chez vous, avec au moins, le dernier de vos poussins, en attendant seize- heures-trente pour récupérer la couvée complète. Il vous faudra bien deux semaines pour vous habituer. Ce ne sont plus vos bébés, ce sont vos enfants et ils grandissent vite, trop vite !

Si vous êtes jeunes mamans et que vous lisez ces lignes, croyez en mon expérience. Voir ses enfants s’éveiller un peu plus chaque jour, est un grand bonheur, ne soyez pas trop pressées de les voir grandir ! Le temps passe si vite !