Pour ce week-end de Pâques, je n'avais pas vraiment prévu de céder au cérémonial de la recherche d'oeufs et autres chocolats, soi-disant tombés dans le jardin. Les enfants sont grands, de  même que les petits- enfants! Grands, mais quand-même gourmands !!!!  J'avais juste prévu , ainsi que je l'ai dit hier poussin et canard en peluche pour la dernière génération de la famille :les petites jumelles! Et pour Louis, 10 ans, ce n'est pas encore un grand!!! Gros oeuf!!!!

Donc, j'étais tranquille ! C'était sans compter l'habitude!  Au cours d'une conversation téléphonique avec Lydie j'ai compris que Marine (22ans) avait parlé des "cloches" qui, chez mamie allaient passer! mmmm!! 

Alors, je me suis précipitée et j'ai fait le plein d'oeufs en chocolat pour tous! Enfin, tous.....les grands-petits enfants !!! Je suis prête, ils peuvent venir !!! MDR ! Je leur ai pris des oeufs géants ki...r! Sauf Lydie qui n'aime pas trop le chocolat , elle aura un oeuf en nougat garni de macarons!

En attendant, je me souviens....

Du temps de mes parents, le mâtin de Pâques je n'ai pas souvenir d'avoir eu à chercher quoi que se soit que les cloches auraient perdu dans le jardin.

Ce mâtin là, tous les enfants, mariés ou pas se retrouvaient pour un "casse-croûte" qu'ils n'auraient manqué pour rien au monde!  Tous étaient là dès neuf heures . Ma  mère était au fourneau, enfin , à la vieille cuisinière à charbon que nous avions dans la cuisine. Sur la table trônaient les oignons épluchés, les aillets du jardin,les  pommes de terre en dés  et dans un grand saladier une quantité d'oeufs pondus par les poules qui occupaient le poulailler au fond du jardin.

Et... démarrait la cuisson des différentes omelettes! Il y en avait pour satisfaire les goûts de chacun !

Et, ce qui devait être un "casse-croûte" devenait l'omelette de Pâques et se transformait en un repas qui durait jusqu'au repas de midi, qui, du coup, n'avait nul  besoin d'être très conséquent!

Lorsque j'ai eu mes enfants, pendant quelques années j'ai tenté de faire pareil recevant nos nombreux frères et soeurs ! Puis, j'ai cessé une année pour voir, et personne n'a pris le relais. Alors j'ai laissé tomber et je me suis focalisée sur nos enfants .

Les cloches ont donc, depuis, survolé notre jardin et les jours précédents les enfants ont passé de nombreux après-midi à peindre et décorer des oeufs durs que nous mangions à la croque-au-sel! C'est curieux, ils étaient meilleurs que les oeufs habituels!

Je me souviens aussi, que ce jour là, les gens sortaient les tenues d'été, et les robes blanches en particulier étaient étrennées. Je regardais avec admiration et envie les gamines de mon âge qui avaient le chance d'être aussi jolies dans leurs nouvelles toilettes.

Il faut dire qu'en ce temps là, les saisons étaient de vraies saisons! Le printemps  au  le printemps! L'été  en  été!   l'automne et l'hiver à l'avenant !

On pouvait se projeter! 

Avant de cliquer sur publier, j'ajouterai bien deux petites réflexions des coquines qui viennent de venir chercher leur jouets! On ne s'entendait plus ! Elle étaient ravies!

Lorsqu'elles sont parties , alors que je reboutonnais leur manteau, l'une m'a gentiment dit : tu as des mains de vieille !..mamie!

Quand à l'autre qui n'arrêtait pas de jacasser et à qui sa mère a dit : arrête! tu me saoûles ! elle a rétorqué : mais... j'ai une bouche, c'est fait pour parler !

Quelles amour d'enfants !!