25 avril 2013

Revenons à Pascal ...

Bon! Voilà ! J'attendais Marie ce soir avec mon plat de crêpes , une enveloppe et le petit poème ......et....pas de Marie! Elle n'est pas allée en cours aujourd'hui. Un problème de santé, pas trop grave puisqu'elle y retourne demain ! Donc, les réjouissances seront pour demain!

Robert a un peu râlé parce-qu'elle n'a pas pensé à nous avertir de son absence et que nous nous sommes un peu inquiétés en ne la voyant pas arriver vers 16h45 !

 

Revenons à Pascal...

C’est à cette occasion, que nous avons fait la connaissance de Murielle que Pascal avait invité. Jimmy la connaissait déjà, et, à notre grande surprise, Jordan, notre sauvageon, s’est immédiatement attaché à Mumu (c’est ainsi, que dorénavant nous l’avons appelée) ne quittant pas son cou, qu’elle danse ou reste assise !

Robert s’est enfin senti rassuré et nous tous avec. Pascal a alors passé beaucoup plus de temps chez Mumu, avec ses enfants.

 D’abord en faisant très attention, car la petite Marine voyait quand-même débarquer chez elle, deux nouveaux venus.

Pascal, elle s’y était déjà habituée et l’adorait. Quel enfant n’adorerait pas mon gros nounours de fils ?

Mais, deux petits garçons avec qui partager maman !

Marine, petite fille de caractère, s’est tout de suite bien entendue avec ceux - que, depuis elle appelle ses frères. Elle a tout partagé de bon cœur, sa maman, ses jouets, sa petite chambre, qui, comme par magie, s’est retrouvée envahie de tout ce qui fait un environnement de garçons ! Adieu, l’ordre (ou le semblant d’ordre) bonjour le fouillis !

Elle avait un papy Michel et une mamie Nicole : les parents de Murielle. Michel, malheureusement souffrait d’un cancer de la gorge. Robert et lui se sont très bien entendus. Vraiment dommage que sa maladie l’ait emporté beaucoup trop tôt. Tous les deux se sont associés pour monter dans le jardin, une jolie cabane en bois sur pilotis, pour les enfants, où nos trois lascars ont passé de nombreuses heures.

C’était leur coin personnel, et Murielle, l’été, leur y a servi de nombreux repas. Parfois, elle-même et Pascal faisaient office d’invités. Ils avalaient stoïquement la cuisine des enfants. Si les ingrédients, comestibles étaient fournis par Murielle, la préparation, assurée par les enfants, laissait parfois à désirer. Mais lorsque l’on est invité, quand on est bien élevé, on ne critique pas. Et puis, elle nous a eu comme grands-parents supplémentaires, car j’ai tout de suite ajouté Marine au nombre de mes petits-enfants. Les liens du cœur  peuvent, parfois, être aussi solides que les liens du sang.

La petite maison se trouvait au fond du jardin, et, juste après la clôture, un petit chemin conduisait, dans les bois, à un petit cours d’eau, une « Jalle » alimentant un moulin. Tous les soirs, chaque fois que le temps le permettait, tous partaient en ballade. Les enfants se prenaient pour de vrais robinsons et Pascal jouait le jeu avec eux, leur enseignant maints secrets de la nature, ainsi que l’avait fait son père avec lui. Pour la circonstance, je leur avais fabriqué des tenues, imitation léopard, style tarzan. Marc était très souvent de la partie, dès qu’il n’y avait pas d’école et que Pascal avait les enfants. Max, le labrador noir de la famille, accompagnait toujours tout ce petit monde !

 Dans la petite maison de Mumu, cela devenait très exigu ! Du vrai camping ! On s’adapte, on apprécie chaque moment de bonheur qui passe, et la vie  continue, toujours !!

 

 

 

 

  

Posté par emiliacelina à 21:20 - Commentaires [6] - Permalien [#]