Continuons.....

Année 2003...

Adolescente dont les jugements sans appels me surprennent parfois (conflit des générations ?) Pas rancunière pour deux sous et nantie d’un réel sens de la répartie, heureusement tempéré de beaucoup d’humour !

 Elève studieuse, sous ses airs bravaches, toujours en attente d’une écoute bienveillante.

 Si ce n’est pas de sang, c'est ma petite-fille de coeur !

 Et, hop !  nous voilà en 2010..                                           

Ainsi que je l’ai dit précédemment, Marine a accepté de bonne grâce l’arrivée de Jimmy, Jordan et Pascal dans sa vie. D’autres auraient vécu cela comme une intrusion. Pas elle !

Elle a partagé sa maison, sa chambre et sa maman, puis, juste retour des choses (sans que l’on ait besoin d’en parler auparavant) elle a décidé que les oncles, tantes cousins et grands-parents des garçons étaient aussi les siens. Autrement dit, Pascal et Mumu se sont retrouvés nantis de trois enfants et nous avons hérité d’une petite fille de plus !

 On peut dire que nous avons fait une bonne affaire.

Dès que possible Marc venait se joindre au trio, et Marine était bien entourée. Résultat, elle a très tôt appliqué le principe d’égalité des sexes ! Elle est bien de son époque !

Même en grandissant, les membres de cette petite équipe s’entendaient comme larrons en foire ! Marine était très protectrice envers Jordan, le plus petit. Jimmy en profitait, car lorsqu’ils étaient chez leur mère, il assumait son rôle d’aîné, alors, si, chez leur père, Marine était plus patiente avec son frère, il n’allait pas s’en plaindre !

Lydie, âgée de cinq ans de plus qu’elle, l’apprécie beaucoup pour sa franchise et c’est peut-être cette qualité commune qui fait qu’elles s’entendent si bien. Aujourd’hui, Marine est la marraine de Lisa. Elle prend son rôle très au sérieux.

Lorsque la petite famille est venue vivre près de chez nous, Jimmy jouant au foot, il s’est constitué une bande de petits copains toujours fourrés chez Pascal et Mumu. Il arrivait que le maître de maison, rentrant du travail, mette promptement de l’ordre et du calme en renvoyant chacun chez soi. Evidemment, la troupe était pratiquement constituée de garçons en majorité et Marine régnait littéralement sur cette petite cour : il y en avait toujours un pour se dire amoureux ! Jimmy surveillait ! Sa sœur avait intérêt à faire attention à son comportement et les éventuels soupirants encore plus !

Pascal avait installé une piscine dans le jardin, à l’orée du bois. Un jour que les enfants se baignaient, mon fils a entendu un craquement suivi d’un cri, venant de derrière la clôture mitoyenne : le petit voisin venait de tomber  du haut de la branche de l’arbre sur laquelle il s’était juché, pour épier Marine. Pour la sécurité de ce garçon, il valait mieux, qu’avec l’accord de ses parents, il vienne partager les jeux aquatiques des autres participants

Robert, en règle générale, a du mal à comprendre le comportement des petites filles. Normal, nous n’avons eu que des garçons. Il est arrivé qu’il n’apprécie pas trop les réparties de Marine et la gronde, parfois avec raison, parfois à tort. Et quand papy se fâche, on se fait toute petite. Fort heureusement, elle n’est absolument pas rancunière. Vraiment pas ! C’est très agréable et compense largement sa vivacité de caractère.

En classe de troisième, les élèves doivent effectuer un stage de quelques jours pour se confronter au milieu professionnel. Elle s’est débrouillée, toute seule, pour obtenir de faire ce stage dans la maison de retraite de notre commune. Elle a beaucoup aimé s’occuper des personnes âgées qui ont vu débarquer avec elle, joie de vivre et animation dans leur quotidien. Par exemple, avec elle, la promenade en fauteuil roulant dans les couloirs prenait une allure de marathon.

En première, alors qu’elle a voulu pivoter sur elle-même dans le couloir du lycée, elle s’est écroulée au sol, sans pouvoir se relever. Elle portait un jean’s et le directeur avait décidé qu’elle était douillette ou maniérée. Heureusement, une amie de Marine a appelé immédiatement Mumu et Pascal . Pascal a dû élever la voix menaçant de tenir responsable le lycée si l’on n’appelait pas immédiatement les pompiers ou le Samu. Le directeur s’est exécuté et le Samu, arrivé sur les lieux a découpé la jambe du pantalon de Marine, faisant apparaître sa rotule complètement déplacée sur le côté extérieur de la jambe ! Bilan : luxation aggravée de la rotule, immobilisation, puis opération et nouvelle immobilisation.

Voilà donc Marine dans un fauteuil roulant pour presque six longs mois. Ses frères avaient l’habitude, le soir, de retrouver quelques copains sur la place de la résidence près de chez eux. Ils emmenaient donc Marine dans son fauteuil. Je trouvais qu’ils étaient vraiment très gentils. Murielle, elle-même, était toute émue devant tant de prévenance envers sa pauvre enfant souffrante ! Mais ils y trouvaient aussi leur compte ! Une fois Marine bien installée sur le siège d’une voiture, ils organisaient un concours de cabrages, courses, pirouettes…(et je suppose que j’en passe), avec le fauteuil. Le pauvre en a vu de toutes les couleurs, comme on dit !

L’année suivante, malgré son aventure de l’année précédente, elle a quand-même obtenu son BAC. Elle a eu du mérite, car si Jimmy, s’il l’avait voulu aurait pu facilement continuer des études sans trop d’efforts, Marine, elle, devait travailler deux fois plus sérieusement pour obtenir de bons résultats. Cela ne l’a pas empêchée, d’avoir, durant sa dernière année exercé ses talents de faussaire pour : ne pas assister aux cours de certaines matières. Elle avait trouvé plus simple de s’auto-dispenser de ces cours grâce à un courrier de (soi-disant) ses parents. Elle profitait ainsi, en particulier, de vendredi après-midi libres, jusqu’au jour où les parents ont été convoqués. C’est Mumu qui s’est rendue au rendez-vous. Inutile, dans l’immédiat d’en parler à Pascal ! (entre nous, celà me rappelle fortement Bruno, signant les mauvaises notes ou punitions de son frère !)

Il faut croire qu’elle était destinée à travailler dans l’imprimerie, elle venait de montrer qu’elle avait des dispositions, même si, pour le moment, ces dispositions, n’étaient pas employées à bon escient. Peut-être aussi que c’était de famille !

 Je suis persuadée que Marine aussi doit avoir ses petits secrets plus ou moins avouables et plus ou moins partagés, tout comme ses frères. Ils étaient et sont toujours trop complices pour que ce ne soit pas le cas !

Actuellement, elle travaille avec Bruno, possède son petit appartement depuis six mois, et, tout en étant farouchement attachée à son indépendance, elle reste très proche de sa famille.

Bien que « cabocharde » comme disent Bruno et parfois son papy, lorsque au travail, les choses ne vont pas comme Bruno le souhaite (et dans ses moments-là, il ne plaisante pas !), si elle estime avoir raison et ne pas être fautive, elle tient tête, sinon les larmes ne sont pas loin ! C’est que c’est une grande sensible notre petite fille !

 Et re-hop !  2013

Voilà qu'elle vit en couple et parle de partir l'an prochain, vivre en Guadeloupe!!   Pffff !!!!