Je l'ai dit en début d'année, (2013) Bruno et Nathalie se séparent. Je la compte cependant toujours dans mes belles-filles. D'abord parce-qu'elle l'est toujours : ils ne sont pas divorcés et entretiennent de très bons rapports, je ne vois donc pas pourquoi je n'en ferait pas autant! Même si je n'y comprends rien !!! Mais, Nathalie a besoin de moi pour les enfants qui restent dans leurs école et collège jusqu'à la fin de l'année scolaire.Donc, je suis toujours là !Envers moi, je n'ai jamais rien eu à lui reprocher et nos rapports restent les mêmes !

Je ne me mêle pas de leur histoire. Je suis là, c'est tout, pour elle, pour lui (bien sûr!) et pour les enfants qui vont bien . De ce côté là, c'est géré si intelligemment que j'en suis ébahie !

Donc, elle a droit à son paragraphe !

Nathalie

Toujours grâce à ses connaissances, Bruno a trouvé un emploi pour son épouse : Nathalie. Elle a d’abord suivi une formation comme opératrice de saisie, puis dès que Louis a pu aller à l’école, elle est entrée comme secrétaire dans une entreprise de fournitures et d’installations d’extincteurs. Avec trois enfants, la semaine lui semblait longue, mais à l’époque, elle n’avait pas le choix, il leur fallait absolument un salaire supplémentaire. Parfois, même, ainsi que je l’ai raconté, c’était le seul revenu du ménage ! Fort heureusement les frais de garderie étaient évités puisque j’étais disponible. Actuellement les filles ont treize et seize ans, et, si je récupère toujours Louis lorsque c’est nécessaire, Margot et Marie se débrouil lent  toutes seules. Elles viennent chez nous, plus par plaisir que par nécessité. Nathalie occupe toujours le même emploi, c’est toujours beaucoup de travail même si les enfants ont grandi. Leur situation s’est quand même améliorée, mais Margot étant en première et Marie en quatrième un salaire supplémentaire n’est incontestablement pas de trop ! Il faut penser aux années d’études qui s’annoncent.

Entre Louis à conduire au tennis le samedi matin, Margot au cours de piano en suivant (puis les récupérer)  et Marie le mercredi soir à son cours de danse, Nathalie ne voit pas les semaines passer ! Bruno n’est pas trop disponible pour l’aider, ses journées sont très longues car il a ouvert une deuxième société. En fait, plutôt une annexe de celle qu’il avait rachetée depuis deux ans, puisqu’elle porte le même nom. Il en avait assez de devoir faire sous-traiter la plupart des commandes. Cette société d’imprimerie numérique est ouverte depuis le mois d’août dernier(2011). Un graphiste a été embauché, il est très au fait de la conduite du parc machines. Toutes neuves et dotées des dernières technologies. Le travail fourni est d’excellente qualité. Bruno a eu la main heureuse dans le choix de son graphiste (ce qui n’était pas gagné d’avance ! Il a reçu, suite à son annonce, des personnages incroyables ! Il a choisi un jeune homme sérieux, qui connait vraiment bien son métier. La partie accueil et secrétariat est assurée par Murielle qui a laissé l’emploi qu’elle occupait en grande surface. On pourrait se demander : pourquoi n’a-t-il pas plutôt embauché sa femme ? Explication toute simple : Nathalie, après avoir vécu les dernières années, n’a pas voulu quitter son emploi actuel. Plus de risques ! Elle avait assez donné !

Elle a laissé de bon cœur la place à Murielle, qui, de toutes façons, ne voulait pas rester employée de la grande surface, l’ambiance d’abord, puis les heures de travail n’étaient pas compatibles avec la vie de famille telle qu’elle-même et Pascal l’envisagent.

L’équipe ainsi constituée ne ménage pas ses efforts ni ses heures de présence. Si tout marche bien, chacun y trouvera son compte.

Les conditions sont les mêmes que précédemment : vingt pour cent pour chacun des cinq actionnaires. Toujours soixante pour cent pour les trois frères !

La première société emploie toujours la graphiste présente depuis le début avec Bruno. Là encore, son choix avait été judicieux, cette jeune fille est très sérieuse et il peut compter sur elle. Il fallait une autre personne pour s’occuper de la comptabilité et du secrétariat. Marine, qui, après son BAC, avait commencé une préparation de BTS a arrêté les études et a rejoint l’équipe. Il y a parfois des avantages à être la nièce du patron, mais, aussi des inconvénients. Quand Bruno est très tendu, il ne laisse rien passer ! Gare aux erreurs ! Il ne la ménage pas. Peut-être qu’elle doit penser en elle-même : «  si j’aurai su, j’aurai pas v’nu ! » Mais la tension ne dure jamais très longtemps, Bruno ne supporte pas la morosité, et, le problème résolu, il trouve toujours la phrase moqueuse qui détend l’atmosphère !

Bruno fait la navette entre les deux sociétés et ne fait plus sous-traiter les commandes. Il produit lui-même ! La marge bénéficiaire est différente !

Les commandes ne manquent pas. C’est encourageant.

Attendons de voir !

Actuellement ....

Marie prépare son brevet des collèges et Margot son BAC !

Bruno a regroupés les deux sociétés dans le même local . Il est suffisamment grand et celà, outre l'économie que celà procure, simplifie le travail car Administratif et production sont regroupés.

En vérité, celà n'est pas très facile tous les jours, mais on a connu pire !