Voous vous souvenez du problème soulevé par le voisin du fiston qui a bâti à côté de chez nous, lequel ne voulait pas que l'on pénètre chez lui pour crêpir le mur de la maison.

Le constructeur a demandé à la justice de trancher .

La date du passage en justice est fixée au 24ou 26 (je ne sais plus trop bien) de ce mois.

Je pense que ce Mr a reçu un courrier de l'avocat du constructeur,l'informant des risques financiers qu'il prend en refusant l'accès de chez lui dans le cas où le mur du fils présenterait de l'humidité, car son épouse, (qui soi-disant était partie) a appelé le constructeur en lui disant qu'il pouvait venir crêpir quand-il voulait. Elle avait l'air mécontente envers son mari.

Donc, le constructeur se pointe pour prendre des photos du côté voisin avant de faire le travail, il faut prendre des précautions lorsque les choses démarrent de cette façon !

Et, le voisin présent, se dit d'accord pour que le crêpis se fasse , mais pas l'isolation qui doit se faire afin que l'humidité ne puisse pas communiquer entre son vieux mur (qui ne tient debout que par enchantement) et le mur de la maison des enfants! C'est un petit bout de mur de clôture, derrière sa haie,et constitué de quelques parpaings, jamais crêpis mais recouvert de son côté de lierre qui risque d'être un peu abimé. 

Aux dernières nouvelles, il était d'accord pour tout, à condition que les frais d'avocat qui lui seront réclamés (puisqu'il sait bien qu'il va perdre) soient pris en charge par le constructeur.Je ne sais pas ce que le constructeur a répondu, mais l'entreprise est venue faire l'étanchéité , il ne reste plus que le crêpis à venir ! Il faut que ce soit fait avant la convocation au tribunal.

Que d'histoires pour arriver à ce résultat. C'est très désagréable .