Il y a trop loNgtemps que j'ai négligé le nettoyage des "cuivres". Ils en avaient bien besoin. Aussi, cet après-midi, je me suis décidée. Robert me dit : tu ne peux pas rester tranquille , nous sommes dimanche! Tes cuivres seront là encore demain !

Bon! Il faut dire que quand je parle de faire les cuivres, celà fait un peu prétentieux. Je n'en ai pas pour l'après-midi entière! D'ailleurs le résultat ne me satisfait pas vraiment, , j'ai trop attendu, il faudra que je recommence sous peu. D'habitude ils sont vraiment étincelants, surtout les obus qui viennent de mon grand-père lorsque en Afrique il était colonel d'un régiment de soldats sénégalais. Je ne l'ai pas connu, ou je ne m'en souviens pas, mais ma mère me disait que c'était une bonne pâte. Elle l'aimait beaucoup et regrettait que ce soit lui qui soit parti avant ma grand-mère. Ma grand-mère, je l'ai bien connue, mais ce n'était pas le style gentille mamie! Encore moins gentille belle-mère !  Il parait que les soldats du grand-père l'adoraient et l'appelaient : le père L....e! (son nom).

Ma mère était très fière de ces obus sculptés par ces soldats. Je la vois encore frotter énergiquement avec le papier journal et le miror. 

Maintenant c'est mon tour, mais je le fais moins souvent que ma mère ne le faisait!

J'exagère !!!

 

Il parait qu'ils étaient sculptés à la main.

cuivre 22 003