Week-end difficile, pour Pascal surtout la nuit et toutes les ...environ 2 ou 3 heures lorsque l'effet des drogues cessent. Résultat : il prend les comprimés avec un peu d'avance, vers 4 ou 5 heures du mâtin et puis après , tout est décalé et comme il est au maximum autorisé il finit par avoir facilement 4 heures voire un peu plus à tenit sans rien! 

Entre temps, on a l'impression de voir un zombi imobile sur le canapé. 

Ce mâtin comme le week-end est passé et que l'on n'arrive pas à joindre le chirurgien qu'elle voudrait (même notre médecin n'arrive pas à joindre son secrétariat) Mumu a, comme on dit, pris le bouilli! Et a asséné au docteur, ça suffit! Et voilà comment, en fin de matinée Pascal est reparti aux urgences!  

Au CHU de bordeaux. J'attends de savoir ce qui va se décider. 

Robert en est tout perturbé, je l'ai pratiquement obligé à partir à la chasse cet après-midi (l'ouverture était hier) il n'était pas motivé (alors que chaque année l'ouverture est un jour marqué d'une grande importance) ! 

Il râle, c'est pas possible, en veillissant on devrait d'endurcir et moi je me ramolli! C'est vrai le pauvre j'ai remarqué qu'il'a facilement la" larmichette " et il supporte mal de voir le fiston dans cet état! Lui qui était un "roc" et gardait toujours son calme!

Je suis sûre qu'il va revenir avant longtemps!

Je viens d'avoir Mumu au tel. Pascal est sous perfusion avec évidemment rien de changé, mais comme il sent encore sa jambe il n'est pas question d'opération en urgence. Ils vont le mettre sous perfusion de morphine en mesurant le dosage jusqu'à parvenir au dosage suffisant pour qu'il ne souffre plus, puis il rentrera chez lui avec la prescription en comprimés du  même dosage et devrait pouvoir attendre le RV que nous avons pu avoir dans 8 jours. 

Tout ce qu'il souhaitait ........ne plus souffrir!