Avant hier matin, je suis donc allée dans les bureaux du RSI. Comme je m'y suis rendue de très bonne heure, je suis passée très vite. Lorsque mon numéro a été appelé, je me suis dit  "chouette!".

J'ai vite déchanté. En face de moi, devant son ordinateur, j'ai eu affaire à une "espèce de c...asse "de première catégorie. Impossible d'obtenir une autre réponse à mes questions  que, "je ne peux vous dire que ce que je vois sur l'ordinateur". Elle a sorti une feuille de l'imprimante, alors , comme je voyais qu'il n'y avait rien à tirer d'elle, je lui ai demandé de me donner la feuille en question pour que j'essaie de comprendre par moi-même.

-Ah! non ! Je ne peux pas vous la donner.

Alors faites m'en une photocopie!

-Je vous ai dit non!

J'avais envie de lui faire bouffer son papier! Elle avait un air méprisant au possible. Comme je voyais que je n'obtiendrai rien de plus, j'ai ramassé mon dossier et je lui ai dit : bon, je vois que l'on n'arrivera à rien , c'est pas la peine! Et je suis repartie.

Toute la journée, je rongeais mon frein,( puis en bonne entêtée que je suis)  j'ai décidé d'y retourner hier en espérant avoir affaire à une autre personne , et, si ce n'était pas le cas, de refuser d'avoir affaire à elle!

J'y suis donc allée à une heure différente , et là, tout a changé. Je suis tombée sur un personne sérieuse, qui prend son travail à coeur, et a un accueil très agréable, et d'elle, j'ai obtenu tous les renseignements que je voulais. Tout s'est éclairci. Elle a appelé en interne, un autre service, et il s'avère que le dossier du fiston était bloqué car il manquait un document (que, soi-dit en passant, j'ai déjà fourni 2 fois par courrier recommandé) qui avait dû s'égarer. Je n'ai pas fait de réflexion, car je me suis bien rendue compte qu'elle faisait de son mieux.Entre nous, c'est le "souk" la dedans !

Bref , je suis repartie, soulagée car tout doit rentrer dans l'ordre très rapidement.

C'est absolument incroyable et honteux comme les choses peuvent-être différentes selon à qui l'on a affaire! Même si l'on est dans son droit!

Ma première interlocutrice a eu beaucoup de chance de ne pas avoir eu affaire à mon fils, il y aurait eu un esclandre et celà n'aurait rien arrangé! Il faut dire que l'on a jamais voulu céder, mais que l'histoire dure depuis 5 ans !

Il se pourrait même qu'il ait trop payé en définitive! Mais, j'attend, avec eux, sais -t-on jamais ? 

Va-t-on en voir enfin le bout ?