13 mars 2014

Nouvelle .

Margot m'a envoyé hier soir un devoir qu"elle devait rendre aujourd'hui.Elle est mignonne, elle sait que celà m'intêresse toujours. Elle ne se dit pas très contente de son travail, mais elle est terriblement surchargée de devoirs et n'a pas le temps de le retravailler!

Evidemment, celà ne surprendra personne, personnellement son travail me convient.

Elle devait écrire une nouvelle, traitant du bouleversement  ressenti par une personne devant le changement de politique de son pays. Enfin, en gros c'était le sujet à traiter . A chacun de créer son personnage et son histoire.

 Je vous donne à lire le début. Qu'en pensez-vous? Voulez-vous la suite?  

 

 

Qui suis-je ?

 

     Ses cheveux châtains et bouclés ondulaient et dansaient avec les courants d’air glacés. Le vent frais de novembre rougissait son nez et se faufilait à travers le drap de laine de son petit manteau gris. En tendant l’oreille, on pouvait entendre à chaque nouveau pas le léger bruit que faisait le sac à dos en heurtant les reins de l’enfant.  Elle avait caché à l’intérieur, tout son monde, tous ses trésors qui n’avaient pas été confisqués par la police. Cela faisait déjà un moment qu’elle ne pensait plus au volume imposant et dérangeant de son sac. Ses minuscules chaussures étaient trop occupées à suivre les traces dans la neige que laissaient les pas de Madame Exquiro. Dans l’esprit de la jeune fille, l’assistante sociale répondait plus correctement au nom de  Madame Je-donne-des-petits-bonbons-à-la-menthe-sans-sucre. Et ce qui comptait le plus à ce moment-là, était que le chemin qu’elle laissait dans la neige devait être suivi : c’était le but du jeu. Finalement, Madame A-la-menthe-sans-sucre s’arrêta, et de la même manière, sa petite ombre grise s’était immobilisée, silencieuse. Le moment de s’amuser était terminé. Une sonnette retentit dans une maison du quartier, et une immense porte s’ouvrit, découvrant deux visages souriants. Il y eut une dernière bourrasque glaciale et A-la-menthe-sans-sucre s’engouffra dans la maison, la tête rentrée dans les épaules pour se protéger du froid, comme l’aurait fait une tortue. En l’espace de quelques secondes, la petite tache cendrée prit une dernière inspiration de l’air hivernal. Elle dût se faire violence pour pénétrer dans cet espace qui était pourtant chaud et accueillant.  

     A l’intérieur de cette maison, il y avait un salon très propre, un salon vraiment très propre et très soigné : un peu comme dans les publicités qui passaient à la télévision  le soir. Le genre de salon où jamais ne trainait un jouet. Le genre de salon où tout devait rester sage et immaculé. Entre les adultes, il y avait une discussion qu’elle n’écoutait pas : ses pensées étaient tournées vers sa poupée de chiffon qui devait se sentir abandonnée dans l’immensité obscure de son sac à dos. Elle aussi se sentait seule, c’est pour ça qu’elles s’entendaient si bien toutes les deux. Elles étaient deux sœurs perdues dans ce monde de grands. Ce monde qui dégénère comme disait papa.

« Lucy, je te présente tes nouveaux parents. Tu verras, ils seront bien plus respectables que les précédents. »

C’était A-la-menthe-sans-sucre, et la petite leva les yeux, ramenée de force à l’instant présent mais ne répondit pas.

« Ne vous en faites pas, elle était déjà quasiment muette quand nous l’avons recueillie, après l’arrestation de ses parents. Des résistants abjects luttant contre l’ordre et le bien-être du Nouveau Gouvernement. Etre élevée par des parents pareils marquerait n’importe quelle enfant. Nous comptons sur vous pour lui donner tout ce que des tuteurs dignes de ce nom sont censés lui apporter. » 

Lucy était peut-être jeune, mais elle avait très bien saisi qu’un reproche venait d’être fait à l’égard de ses parents. Elle fusilla du regard A-la-menthe-sans-sucre jusqu’à ce qu’elle parte. Et fatalement, l’enfant se retrouva seule avec les deux sbires du Gouvernement.

On lui fit monter des escaliers, traverser un couloir, et découvrir sa nouvelle chambre déjà aménagée. Déjà pensée à sa place pour qu’elle s’y sente le mieux possible. Du moins, la pièce était façonnée selon les critères éducatifs du Nouveau Gouvernement. La petite Lucy s’avança au centre de la pièce, où se trouvait son lit, et posa avec douceur son gros sac à dos sur le parquet propre.

Les deux nouveaux parents adoptifs, restés à l’encadrement de la porte, l’observaient, guettant le moindre signe d’approbation, ou au moins d’appréciation de ce nouvel environnement. Mais aucune réaction ne leur parvint.  L’enfant s’était contentée d’attendre patiemment et en silence qu’ils daignent sortir en fermant la porte derrière eux.

     Elle entendit vaguement les mots « temps d’adaptation » à travers la porte et quand les voix se furent éloignées, elle sortit méticuleusement les affaires de son sac. Elle mit Chiffon, sa poupée, sur l’oreiller en position assise pour lui faire partager la découverte de leur nouveau chez-elles. Elle ouvrit tous les placards, lu les titres des livres encore jamais ouverts qu’on lui avait achetés - des livres dont la lecture est conseillée par le Gouvernement -, passa une main sur le bureau neuf, et regarda la rue par la fenêtre.

Elle se sommait de ne pas se faire acheter par l’aspect confortable de sa nouvelle vie. Ses parents l’avaient prévenue à maintes reprises. Ma fille, le monde qui t’attend dégénère. C’est un monde qui va essayer de t’attirer à lui. Un peu comme Hansel et Gretel ont été appâtés par la maison de pain d’épice de la méchante sorcière. Il faut que tu conserves en toi les valeurs et les idées que nous t’avons transmises. Ne les laisse pas se faire manger par les Vilains.

Lucy jeta un coup d’œil complice à Chiffon : elles ne se feront pas avoir

Posté par emiliacelina à 14:46 - Commentaires [13] - Permalien [#]

12 mars 2014

Une semaine un peu longue ?

Si vous avez un chien à confier à quelqu'un, ne l'emmenez surtout pas chez nous! On a la poisse !

Au début de l'hiver Blue la chienne de Bruno (que nous avons chez nous depuis sa séparation de couple)  en subit les conséquences!

- Rupture des ligaments croisés d'une patte, puis, même pas encore guérie :entorse d'un doigt ! Donc, sa saison de chasse n'a pas duré 2 mois!

La semaine passée, je me suis rendue compte qu'elle a une petite grosseur à une tétine : taille d'une belle cerise. Hier, je vérifie, si celà n'a pas bougé et je trouve que si!  Visite chez le vétérinaire qui commence à bien me connaître (nous étions déjà déjà très malchanceux avec Saïka notre griffonne qu'il voyait tous les ans à l'automne pour un problème plus ou moins sérieux, plutôt plus que moins d'ailleurs!)

Je pense qu'il doit nous trouver clients qui méritent toute sa considération! Je prévois,systématiquemen, chaque année,t une note du vétérinaire au même moment que les impôts!

Et maintenant, celà continue au printemps!

Cette grosseur de Blue est suspecte: il faut la lui enlever ainsi que la tétine et la tétine avoisinante, et par la même occasion lui faire (zut, je ne me rappelle plus les temes exacts) bref, une totale! et envoyer le tout à l'analyse!  Quand je vous dis qu'on a la poisse !

Robert est dégoûté : il ne veut plus de chien après Blue!  Mais, bon, on n' en est pas là!

Comme nous sommes en examens pour Robert ces huit prochains jours, on va repousser l'opération de la chienne de 10 jours, le véto a dit que ça ne pose pas de problème , on peut attendre un peu!

Demain prises de sang générales. Robert et moi! Mais pour moi, c'est juste un contrôle parce-que ça fait longtemps que je n'en ai pas eu .

Pour Robert, c'est le contrôle de tous les 4 mois, mais cette fois, la semaine prochaine avant de voir le médecin à l'hôpital il passera un scanner.

C'est toujours un peu stressant!

La semaine risque de sembler un peu longue!

Posté par emiliacelina à 21:16 - Commentaires [8] - Permalien [#]
10 mars 2014

Une petite promenade....

 

 Hier, après-le départ de Bruno et ses enfants, nous sommes partis, Robert et moi faire une balade . Nous voulions aller rôder autour des gravières pas très loin de chez nous, mais lorsque nous sommes arrivés l'accès en était interdit car le club du tir à l'arc de la commune s'y exerçait. Nous avons obtempéré, (une flèche aurait pu se perdre!)  et avons fait demi-tour.Courageux, mais pas téméraires!

Heureusement, les jolis coins ne manquent pas vers chez nous. Nous sommes allés du côté inverse de la commune nous promener autour d'une autre gravière, (moins sauvage que la précédente interdite) entretenue en tant que lieu de promenade.

promenade à la gravière 002

 

 C'est joli, mais on préfère celles qui sont encore assez sauvages!  

Nous avons rencontré des chenilles prossessionnaires qui se regroupent avant de s'en aller à la queue leu leu! Jolies couleurs, mais, ainsi entrmêlées .....Beurk !!! ça grouille!

promenade à la gravière 005

 

Les alentours sont nettoyés, tondus et entretenus par la commune. La pêche et la baignade y sont interdites! C'est trop "clin" pour le goût de Robert ! 

promenade à la gravière 006

 

Sur les bords du fossé les ficaires foisonnent. 

 

promenade à la gravière 007

 

Nous nous sommes un peu mouillé les pieds, la terre sous l'herbe épaisse était spongieuse! 

Mais c'était une bonne promenade , au soleil, de ......  juste une petite heure bien agréable !

Posté par emiliacelina à 20:51 - Commentaires [13] - Permalien [#]
09 mars 2014

Il est mort ...de ...

Lorsqu'il s'agit d'adulte, Robert n'apprécie pas toujours les moqueries. L'humour n'est pas le plus marquant de ses traits de caractères, ou alors, il ne faut pas que celà dure longtemps, il a plus facilement tendance à prendre les choses au premier degré!  

SAUF.......

Avec les enfants. Il est capable de leur sortir les pires âneries avec l'air le plus sérieux du monde. Nos petits enfants en font souvent les frais, et ce ne sont pas nos fils qui vendent la mèche, ils y ont eu droit  eux-mêmes avant d'être pères à leur tour!

Il donne des surnoms à leurs copains, invente des mots que les enfants ne connaissent pas (parfois pour causes d'inexistance) et leur raconte des histoires abracadabrantes !

Petis, ils y ont tous cru ! Puis, en grandissant, ils découvrent et comprennent mieux l'humour très personnel de leur papy!

Aujourd'hui, nous avons eu à manger Bruno avec ses trois enfants. Excellent moment, l'ambiance était gaie. 

Je ne sais pas pourquoi Louis nous dit :

- j'ai écrit, il est mort de la morsure, et je l'ai écrit  en un seul mot! 

Pourquoi me direz-vous,  nous sommes nous esclaffés de rire avec lui sauf Marie, qui a déclaré :

-Pourquoi ça vous fait rire , c'est pas marrant!

et Louis d'expliquer, mais je voulais dire la blague de papy : il est mort de la mort  "sûre"!!!!  

Eh! oui! c'est une expression qu'il  est arrivé à Robert d'utiliser dans certaines des conversations dont je vous parlais.

Bon! rien de bien terrible me direz-vous encore...mais!

Subitement un grand cri est parti de Marie :

-aaahhhh!!!! tu voulais dire la mort sûre!!!  J'ai jamais compris! J'ai toujours cru  qu'un mec s'était fait mordre!

-Mais c'est idiot ta blague papy! En plus, depuis le temps, je suis sûre que j'ai dû replacer l'expression , un jour,dans une conversation!!!! La honte!!!!!!! !

- Ett Margot de rechérir en s'adressant à sa soeur toute penaude :

- tu es vraiment nulle, tu n'as pas encore compris qu'il ne faut pas toujours croire Papy?

Bon, il nous en faut peu pour rire, je vous l'accorde, mais, l'ambiance était détendue et celà fait un bien fou !!!

 

Posté par emiliacelina à 17:34 - Commentaires [8] - Permalien [#]
08 mars 2014

Le temps passe trop vite.......

Les journées se suivent et ... se ressemblent!   Plein soleil !!!!!

La journée chez le fiston a été très un vrai plaisir. Le centre équestre sous le soleil est très agréable. Même les chevaux jouent et galopent la queue fièrement dressée(il parait que celà veut dire qu'ils sont contents!) (le  et flottant au vent dans le pré.

Pas grand monde pour nous déranger. Juste dommage que Eric ait dû aller travailler dès 3 heures de l'après-midi. Il aurait pu rester avec nous davantage, son employeur est devenu un ami et nous connait bien  (au debut du centre Robert a beaucoup travaillé avec Eric, bénévolement, pour le plaisir d'aider )  .Donc, le fiston est libre de s'organiser comme il veut, mais il n'est pas du genre à en profiter.

Durant l'hiver, il y a beaucoup moins de travail et Eric profite de tout le temps libre qu'il veut pour aller à sa tonne. Actuellement, la chasse est fermée et il faut remettre le centre en état. Je n'énumèrerai pas , ce serait trop long, mais le printemps donne le top pour beaucoup de travail! Il faut passer partout!

Les canards ont commencé aussi à s'accoupler et les premiers oeufs sont dans la couveuse! Je pense que cette année, je ferai des confits!

Nous nous sommes assis, dehors, devant le chalet, il faisait bon, mais frais malgré le soleil! C'était vivifiant.

Nous avons regardé notre fiston jouer avec ses chien Hugo et Gaspar. Il aime vraiment les animaux et a une grande complicité avec. Il a vraiment un truc particulier, même avec les chevaux! 

Et moi, j'ai tout à coup réalisé que notre fils avait vraiment beaucoup de cheveux blancs. Peut-être que le soleil a joué le rôle de révélateur, mais ça m'a choquée! Enfin, choquée c'est peut-être un peu fort, ils ne sont pas arrivés d'un seul coup, mais j'ai pensé ; c'est vrai qu'il a 50 ans et qu'il est le grand-père des petites jumelles!  

Le temps passe trop vite..........AU SECOURS!!!!!!!!

 

 

 

Montages1

Posté par emiliacelina à 16:09 - Commentaires [14] - Permalien [#]
06 mars 2014

La fin de l'hiver ????????

 

Quel plaisir d'aérer sa maison lorsque surviennent les premières journées d'un printemps comme on les aime!

du soleil 004

 

En plus , l'air est frais et c'est très agréable!  Le soleil est vraiment une excellente thérapie lorsque le moral flanche un peu. 

Je le vois bien dans le jardin et sur les blogs amis, la nature semble renaître! Je sais, celà a été dit et redit, mais c'est vrai, la télé perd de son attrait et , enfin, l'on sort sans parapluie!

Il parait que les journées prochaines doivent être aussi belles.

Robert , du coup, a décidé de s'activer. Il a même tondu le gazon du fiston voisin. C'est Mumu qui est contente, il a aussi arraché les mauvaises herbes. Manque de bol, en guise de mauvaises herbes , il lui a arraché des pieds de fleurs! Je ne sais plus lesquelles. On aurait pu les replanter, mais quand Robert fait les choses il ne les fait pas à moitié! Avant que l'on s'en rende compte, il avait été à la déchetterie tout jeter! 

Ah! pour sûr! leur devant de maison est bien propre!

Pascal était mort de rire! Robert un peu vexé, ...juste un peu !

J'étais contente de le voir s'activer avec plaisir. Il a un peu payé une fois fini par des crampes dans les jambes, mais il dit que celà lui a fait du bien de sortir et de prendre l'air! Bref, il était content de lui!

Demain, puisque la météo annonce le même temps, nous allons passer la journée au centre équestre chez le fiston aîné.Il doit préparer les nids pour les  canards qui commencent à s'accoupler. Pour eux aussi c'est le printemps!!!

Bref, on s'active, et.........celà fait du bien!!!!!! Enfin, moi, pas plus que d'habitude, mais Robert , apprécie la fin (?) de l'hiver!

 

 

Posté par emiliacelina à 20:57 - Commentaires [11] - Permalien [#]