Cet après-midi, nous avons RV avec le médecin à l'hôpital. Une simple consultation. Sauf imprévu..... Nous en profiterons pour y retirer le traitement de Robert quel'on doit aller chercher toutes les 4 semaines.Là, pas question qu'il y ait un comprimé de plus, c'est calculé pile poil !!  Normal  au prix du comprimé... c'est tout simplement affolant. Avec le prix du traitement sur les 6 mois, il serait possible d'acheter une maison comme la nôtre!  Vous vous rendez compte ???

Bref!  Je  m'égare! Ce n'était pas le sujet prévu pour la note de ce jour.

C'est un souvenir qui m'est revenu  ce matin en faisant le lit de Robert. Il a toujours passé des nuits très agitées et je me demande comment il fait pour que je retrouve draps et couette dans le sens inverse où ils se trouvaient lorsque j'ai fait le lit la veille! Même le lit lui-même se déplace chaque nuit de quelques centimètres, alors , maintenant avec le traitement et les insomnies qui vont avec c'est même le drap housse qui fout le camp!!

Donc, en faisant le lit et en même temps, pensant que nous devions aller à l'hôpital je me suis souvenue d'une certaine nuit , où il avait été hospitalisé, et dont l'infirmière de garde a dû garder le souvenir.

Pour une fois, mon cher et tendre avait bien voulu accepter de prendre un comprimé pour dormir, après deux nuits consécutives sans sommeil.

Pour dormir... il a dormi !

Mais il a rêvé... non ! l a cauchemardé!

Il s'est vu prisonnier, ficelé avant d'être soumis à la torture ou autre chose. Toujours est-il que se sentant immobilisé et voulant s'enfuir, il s'est acharné sur ses liens les coupant avec ses dents!

Le problème c'est que ses liens, en fait, c'étaient le fil de la perfusion ! Il l'a proprement sectionné et de ce fait, le sang a coulé. Comme dans son sommeil il tournait en rond dans la chambre, (encore dans son cauchemar il cherchait à s'évader) ses mouvements désordonnés projetaient (via le tuyau de la perf qui restait fixé à son bras) son sang un peu partout.

Lorsque l'infirmière de garde (et heureusement) est venu faire un passage pour voir si tout allait bien , elle a poussé un cri (qui a fini de réveiller Robert) d'affollement : on se serait cru dans une scène "d'esprit criminel"!!

Hébété et passablement vexé de son comportement ,lorsqu'elle lui a demandé :

-Mais  qu'avez-vous  fait ?Sur un ton assorti à la peur que le spectacle lui avait procuré.

il répondu plutôt sèchement ; vous ne voyez pas que je n'en sais rien ?? J'ai rêvé et ....voilà!!!!!

Lorsque je suis arrivée le lendemain matin, il y avait encore des traces de sang jusque dans le placard (cabinet de toilette) entre les colonnes du radiateur et par-ci par là!

Lui qui est un excellent malade et évite toujours de déranger au maximum, était tout penaud et s'est excusé auprès de l'infirmière qui est passé le voir lorsqu'elle a eut fini son tour de garde. 

Elle lui a promis qu'elle ne l'oublierait pas de sitôt!!!!