Le 11 octobre 2014

 

L a nuit à la tonne du fiston et du père s’est bien passée. Eric est tellement bien organisé que son père qui voulant l’aider s’est vite rendu compte qu’il le gênait plutôt, s’est senti un peu inutile.

Surtout que le tableau de chasse a été vraiment minimaliste! Deux pièces !

Cette année, mon tonneyre de fils a équipé sa tonne de panneaux solaires, d’une gazinière et d’une télévision.

Le lieu n’est pas très grand : une place pour chaque chose et chaque chose à sa place. Ç’est la consigne !

Robert n’a pas aidé à positionner les appelants dans le « blanc ». Le blanc, c’est l’étendue d’eau située devant la tonne. Il faut donc aller dans l’eau et pour cela enfiler des « vaders » sorte de combinaisons imperméables qui remontent jusque plus haut que la taille.

Durant le début de saison, les bottes suffisent, mais lorsque l’automne s’annonce ou que les marées sont plus fortes, il vaut mieux être bien équipé !!

Le pire, à mon avis, c’est durant l’hiver alors que le blanc est presque gelé !

Les mains dans l’eau, je ne pense pas que ce soit très agréable ! Brrr !

Eric , lui, supporte çà très bien ! Deux minutes après avoir « tendu » ‘c’est ainsi qu’ils appellent le fait de placer les appeaux plastiques ou les appelants « vivants »., donc, deux minutes à peine après être revenu à l’intérieur, il a les mains (peut-être par réaction) brûlantes ! 

Il doit tenir ça de son père qui travaillant sur les chantiers, parfois par moins 10° et les mains dans l’eau les avait toujours chaudes ! Ceux qui, après lui devaient utiliser pelle  ou  pioche, savaient que c’était lui qui venait d‘utiliser l’outil car le manche en était encore chaud !

Bon ! Çelà ne l’a pas empêché d’avoir parfois de belles gerçures !!! Nous avions toujours du dermophil indien à la maison

Le traitement de Robert lorsqu’il le prend le soir, a pour effet secondaire de l’abrutir un peu d’un côté et de  l’autre de réveiller dans son organisme, tous les points sensibles. Par exemple  sa dernière opération (le long du nez) bien que déjà cicatrisée, devient très sensible, une dent (en attente de soin chez le dentiste) se réveille, l’énorme bouton de fièvre pourtant guéri semble encore là et fait par sa brûlure craindre qu’il ne revienne à nouveau. Etc …

Tout ceci fait que dans l’exiguïté de la tonne, il se cognait un peu partout et n’a pas pu fermer l’œil de la nuit ! Comme il n’a jamais eu l’habitude des lits superposés chaque fois qu’il devait se lever (quand les appelants chantaient) il se cognait la tête !

-         Attention « vieux » ! tu vas te cogner !

-         Aïe ! « C.. de lit !!!

-         Attention papa ! Tu vas t’assommer !

-          Re aïe ! M…e !!! Que je suis c..!

Et chaque fois, c’était pareil !!!

Lorsque je les ai vus rentrer à la roulotte ils en riaient encore !

Eric est terriblement gentil (et patient) avec son père, son père qui se trouve bien embêté d’avoir des réflexes ralentis ,et parfois maladroits, il trouve qu’il n’a jamais été aussi « mou » ! 

Et ça  …… l’ENERVE ( si, si, ça mérite d’être écrit en majuscule) et même souvent  ça le contrarie, il n’a jamais été du genre patient !

 

Aujourd'hui...

 

Même avec la 4g ça ne marche pas toujours!

Les trois -quarts du temps il n'y a pas de réseau!

C'est peut-être pour çà que les gens ont l'habitude de dire que le Médoc, c'est le trou du c.. du monde !

Je suis allée au marché couvert de Soulac, et je n'y ai pas vu grand monde!  

En dehors de la saison estivale, même la rue principale est déserte et le trois-quart des boutiques fermées!