Mon devoir Chez Lakévio (jamais à court de sujets surprenants) !

 

109699718_o

 

Lorsque cet homme est venu me voir pour me confier la construction de sa maison, j'ai d'abord eu du mal à comprendre ce qu'il voulait exactement.

Déjà , la première chose qui m'avait frappé et sûrement que c'était l'effet qu'il produisait sur la plupart du communs des mortels, la première réflexion qui , donc, m'est venue à l'esprit, c'est que dame nature n'avait pas été généreuse avec lui. Elle l'avait fait bossu, contrefait , disgracieux.

Je ne dirai pas qu'il était monstrueux, non, mais pas loin ! Pourtant, ce n'était pas sa laideur qui était choquante, c'était plutôt l'impression qu'il dégageait. Difficile de dire si son regard était sournois ou malheureux . 

Ce regard me mettait mal à l'aise car, furtivement , j'avais l'impression de voir passer dans ses yeux verts des reflets haineux ! 

L'instant suivant, ces mêmes yeux  , pouvait devenir superbes et pleins de détresse, mais c'était très fugace.

Il souhaitait, me dit-il, une maison qui lui ressemble.

Pas plus belle qu'une autre : il n'avait pas les moyens de se payer un palais. 

Pas vraiment minable non plus.

Une maison avec un certain caractère, qui ne passerait pas inaperçue.  

Une maison qui attirerait obtensiblement le regard des passants.

Une maison que l'on ne pourrait ignorer. Qu'elle suscite de l'admiration ou du déplaisir n'était pas le plus important.

L'important était qu'elle soit de construction solide et dure très , très, très longtemps! 

Une maison qui ne pourrait échapper aux regards dès que les passants lèveraient les yeux.

Une maison que l'on ne pourrait pas ignorer même après sa mort.

Pas comme lui, devant qui les regards se détournent continuellement avec indifférence.

J'ai alors compris que cet homme était tout simplement un homme qui souffrait et voulait qu l'on ne l'oublie pas.

Alors, je lui ait fait celle-ci,comme une sorte de témoignage de son passage sur cette terre : Ni belle, ni laide.... tout au plus ...curieuse ! 

Je l'ai même pourvue d'un balcon conséquent, d'où il  pourra regarder, de haut, cette ville qu'il dominera , et qui, instinctivement,  ne pourra plus l'ignorer dorénavant .

Elle ne devrait laisser personne indifférent. Certains se poseront des questions, apprécieront ou détesteront. Mais elle ne laissera personne indifférent ! 

Cette indifférence si cruelle, à la limite de la méchanceté qui l'a fait souffrir toute sa vie.

J'ai rempli mon contrat......

Il l'a aimé ........................ et m'a remercié !