06 juin 2016

Roméo et Juliette

 

Mon devoir pour Lakévio !  Il ne faut pas toujours se fier à une première impression ! 

110456003

 

Roméo...Roméo....

Quelle idée a eu le meilleur ami de mon père d'appeler son fils ainsi, soi-disant à la demande de son épouse! 

Remarquez , ma mère m'a bien appelée Juliette! 

Remarquez aussi que ce nom lui va comme un gant!  Il est si beau !

Il a huit ans de plus que moi et depuis que je suis née, il a veillé sur moi comme un grand-frère.

Il fait ses études aux beaux- arts et peint comme un dieu! 

Il m'a demandé comme un service de poser pour lui. J'ai donc pris la pose avec plaisir!

Comment refuser? Alors que chacun se plaît à reconnaître ma gentillesse et ma patience , je ne vis plus que pour ces heures, où, immobile, je regarde dans sa direction.

Je ne bouge pas un cil! Je LE regarde, et lui manie le pinceau avec frénésie. Quand il peint, il est comme inspiré. Il mélange les couleurs sur sa palette, lève les yeux vers moi, puis les reporte sur sa toile et y promène son pinceau agité  de touches énergiques.

Je resterai bien des heures à le regarder, il me peint, mais ne semble pas vraiment me voir. S'il me voyait vraiment, il se rendrait compte que le rouge qui colore mes joues n'est pas qu'une couleur :

C'est le rouge qui me gagne lorsque j'ai peur que mon émotion trahisse  mes sentiments! 

C'est le rouge de la colère qui menace de m'envahir lorsqu'il me regarde comme un modèle de petite fille!

C'est le feu qui me monte au visage lorsque mon cœur bat trop fort dans ma poitrine.

Alors je m'efforce de garder un regard .. impénétrable.

J'enrage d'avoir du revêtir cette tenue d'une autre époque  sans compter ce ridicule nœud dans les cheveux. Il avait besoin d'un modèle de jeune fille  romantique. Ma mère m'a transformée en ce qu'il voulait.

Il ne m'avait pas vue depuis trois ans. Il pense avoir retrouvée la gamine qu'il taquinait gentiment depuis toujours.

S'l ne mélangeait pas ses souvenirs et le tableau q'il a en tête, il verrait qe la petite Juliette a grandi .

Que la Juliette d'aujourd'hui n'a qu'une envie : jeter aux orties ce déguisement ridicule et lui montrer combien elle a  changé! Je ne suis plus une enfant! Je suis une jeune fille qui depuis trois ans n'a cessé de rêver de lui . Qui depuis trois ans s'endort le soir en murmurant Roméo...Roméo...R......

Roméo !!!!! j'ai grandi que diable! Regarde moi! Notre différence d'âge n'a plus d'importance!

Mais il semble ne rien voir. Je dis :  il semble parce-que je sens bien que nos rapports sont différents : moins ... légers, plus... en retenus, moins...directs; plus...surpris comme s'il me découvrait soudain !

Alors j'attends, je pose en veillant bien à ce que mon regard ne trahisse pas mon secret et je me réjouis lorsque je le vois froncer les sourcils , mécontent de son travail! 

Je me rends compte qu'il n'a pas trop la tête à sa peinture et je pense....

-Ce tableau ne va pas me ressembler, il ne sait plus qui je suis, il cherche ce que je suis devenue et comment le traduire avec ses pinceaux et ses couleurs! Je suis persuadée que je lui pose problème !

Il ne sait pas encore qu'il va m'aimer!

M'aimer d'amour!

 Mais moi, je le sais.... et je poserai pour lui, avec bonheur jusqu'à ce qu'il s'en rende- compte ! 

 

....

 

 

 

 

 

Posté par emiliacelina à 22:26 - Commentaires [14] - Permalien [#]