10 septembre 2016

Nous mangerons les restes lundi... s'il y en a !

Voyons! Que je m'y retrouve !

Mercredi après-midi, François (vous savez le copain d'Eric, celui qui m'avait fait acheter une tonne de poieaux pour nous cuisiner des moules à la plancha à sa façon, et qui finalement s'est retrouvé à l'hôpital) a téléphonné  à Eric, : dis à ton père de se tenir prêt, je viens le chercher vers 19 heures pour l'emmener pêcher en mer! Il ne prépare rien , j'amène tout !

Effectivement, cette fois, il était là, à l'heure précise ! Une broche dans le petit doigt, mais toujours aussi joyeux ! Ils sont donc partis. La mer était d'huile. François m'a proposé d'aller avec eux , mais j'ai refusé, j'ai le mal de mer !

Ils sont revenus vers 11 heures : bredouilles ! 

Jeudi matin, nous avons trouvé sur la table de la terrasse devant le mobil home : un beau poisson congelé ! Pas besoin de réfléchir bien longtemps. Déçu que Robert n'ait pas pêché, il est venu nous apporter le maigre , tout nettoyé qu'il avait pêché le jour d'avant !Ce même jour (jeudi) Eric était invité chez lui , ainsi que deux copains à eux qui viennent tous les ans  pour le marathon du Médoc . L'un des copains est céréaliers, et chaque année il apporte à Eric le grain pour ses canards. 

Que je vous explique : François, joue au rugby, les deux autres aussi . Le troisième est un châtelain comme François, (mais :Madiran).

Bien entendu, François n'a pas eu de cesse que Robert aille manger avec eux.

- Vous venez ? M'a-t-il lancé.

- Mathilde est là ? (c'est l'épouse de françois) 

- non! elle travaille.

- Alors je ne viens pas! Débrouillez vous entre mecs !! 

J'ai ainsi bénéficié  de encore une plus complète solitude que d'habitude!

Il faut dire que ce jour là, je n'étais pas très joyeuse.Mais c'est une autre histoire.

Vers 18 heures, je commençais quand-même à trouver le temps long.

Eric m'appelle:

- Maman, François veux que tu viennes manger avec nous ce soir.

-Mathilde est là?

- oui Comme tout le monde reste là, tu lui donneras un coup de main !

Dans ces conditions, comment refuser, ç'aurait été vexant.

Je suis donc allée retrouver tout ce petit monde. Un autre joyeux luron les avait rejoint avec son épouse  ses deux enfants, et sa belle sœur.

Dès mon arrivée, j'ai vite vu l'ambiance! Ces grands gaillards (parce-que les copains en questions, d'un seul coup d'oeil, vous savez que se sont des rugbymans !). Ces grands, costauds (j'insiste,) se roulaient parterre en jouant (au rugby bien sûr) avec les enfants y compris la fille et le garçon de 4 ans de François!) 

Ça gueulait chantait à tue tête! Heureusement, il n'y avait pas de voisin! 

Je ne vous détaillerai pas la soirée! François s'est mis en quatre pour servir tout le monde. Il n'a pas voulu que j'aide ni son épouse d'ailleurs! Nous avons donc papoté toutes les deux, lorsque l'on parvenait à s'entendre parler!

Le repas a été frugal , parce-que , le midi, François les avait gavés. Mathilde m'a dit : je n'ai plus rien dans le frigo !

Ça n'a pas été gênant, comment dire : ça faisait un peu ... ambiance ... troisième mi-temps!

Le verre était plus important que l'assiette !

Il ne faisait pas vraiment chaud, le soir, mais les hommes avaient très chaud quand-même ! Vraiment très chaud !

Eric a mis deux jours à s'en remettre! Aujourd'hui, il n'a presque rien mangé, il ne se sent pas très bien! Bizarre!!!!!!!!!  Vous vous rendez compte: au point de ne pas avoir fumé une seule cigarette depuis jeudi! 

Demain, c'est l'ouverture de la chasse. Robert, pour la première foois n'a pas voulu prendre son permis. Sans chien celà ne l'intéresse pas. Je crois aussi, qu'il se fatigue trop vite. Comme il n'aime pas faire les choses à moitié, il préfère ne pas chasser du tout! Sa décision a un peu surpris , voire un peu perturbé tout le monde . 

Mais c'est sans compter avec Eric et François !  Robert vient de partir avec le fiston  pour aller faire le guet pour aller chasser les palombes demain. La chasse ne sera ouverte que le matin pour cause de sécheresse.Pas question qu'il n'amène pas son père avec lui ! 

Donc, demain midi, j'aurai François , Mathilde et les deux petits qui mangeront avec nous au mobil home . 

Les autres années nous pique-niquons sur le lieu de chasse , mais, demain, j'ai décidé de plutôt manger au mobil-home puisque la chasse cessera à midi.

En vérité....  je ne sais jamais si ils ne vont pas me ramener d'invités supplémentaires, je vais prévoir large, nous mangerons les restes lundi ... s'il y en a !!

 

 

 

 

Posté par emiliacelina à 19:29 - Commentaires [22] - Permalien [#]