13 septembre 2016

et voilà pourquoi j'ai commencé le salmis de palombes ...

Désolée !!!!Ames sensibles ... s'abstenir!

SANY0003

Je vous impose la photo de la partie de chasse du fiston....... et de son père? 

Pour cette année Robert n'a pas pris son permis. Je ne sais pas si je vous l'avais dit. 

Les longues marches ne sont plus pour lui et , de plus, chasser sans chien ... impossible !

Prendre un autre chien... il est trop vieux !

Sa décision nous a un peu émus. La chasse , plus qu'un sport, pour lui, est une passion. Ça fait partie de lui, de sa personnalité.Une réelle passion avec tout ce que celà comporte quoique l'on s'imagine.

J'ai parlé dernièrement de la troisième mi-temps qui fait la réputation de fêtard des joueurs de rugby. On prétend que les chasseurs sont aussi adeptes de bons "gueuletons " les jours d'ouverture, ou de parties de chasses.

Robert n'a amais été ce genre de chasseur. Il chassait seul le plus souvent. (ou, lorsqu'ils en ont eu l'âge avec ses fils). Parfois aussi avec son frère. Mais, la majorité du temps: seul : avec son chien .Des journées entières. Cela ne m'a jamais gênée.

Il a été  et est toujours un amoureux de  la nature et des animaux. Je sais, le chasseur tue le gibier! Mais, le vrai chasseur respecte l'adversaire. Il ne tue pas que pour son plaisir. Robert aurait piqué une sacré colère si l'on n'avait pas cuisiné le gibier raporté ou si il avait tué un oiseau et qu'il ne le retrouve pas dans les bois . Il le cherchait sans cesse! Lorsque nous avons été rassasiés de faisan ( pas d'élevage, il chassait des faisans qui était nés dans la nature de préférence, il avait décidé de ne plus chasser cet oiseaux! Il préférait relever le défi de la bécasse . Oiseau fichtrement rusé qu'il respectait beaucoup.

On ne tue pas une bécasse chaque fois que l'on va à la chasse... loin de la!

En gros, il a chassé toute sa vie, et n'a jamais supporté que le gibier soit perdu. Il fallait le manger. Si ce n'était pas nous qui le mangions, il le donnait à une connaissance qui en était gourmand et savait le cuisiner de main de maître!

En voyant le tableau de Lakévio, c'est ce qui me vient à l'esprit..... Robert ne prendra plus son permis! Ses fils n'en reviennent pas !

Mais il n'a pas l'air triste, et moi non plus. Nous ne sommes pas effondrés ou inquiets. C'est son choix! Il l'assume ! Il n'est pas du genre à sapitoyer sur son sort. 

Pas son fils Eric : Il n'a eu de cesse que son père vienne avec lui faire l'ouverture encore une fois... même sans son fusil ! Pour le plaisir de profiter encore de sa compagnie.

Et voilà pourquoi, j'ai commencé aujourd'hui le salmis de palombes. Je finirai demin !

 

 

 

 

Posté par emiliacelina à 22:03 - Commentaires [10] - Permalien [#]