26 septembre 2016

Ce sera leur caverne d'Ali Baba ...

 

 

Mon devoir chez Lakevio

 

187968274

Je regarde par la petite fenêtre du grenier, comme lorsque j'étais enfant et que je m'y glissais sans être vue.

C'était interdit, : la vitre, à l'époque était déjà cassée, et je me fais l'idée que mamie avait bien raison  : bien plus que les escaliers ,c'était potentiellement dangereux!!!  Bon ! les adultes auraient pu la remplacer cette vitre ....  mais puisque le grenier était interdit !

Derrière moi, je sais qu'il y a toujours la grosse malle remplie de toilettes de l'autre siècle dans laquelle j'adorais farfouiller! ...et les albums photos retraçant toute la vie de mamie .

Au fil des années, sont venus s'ajouter plusieurs cartons contenant les layettes de mes frères et sœurs et évidemment tous les jouets délaissés et les  vêtements que j'ai portés , moi, la petite dernière, :la petite chipie chérie de mamie , comme elle se plaisait à m'appeler.

Mes frères et sœurs, bien plus âgés que moi, avaient une vie bien trop occupée par leurs études, leurs flirts, leurs projets, leurs copains et copines pour accorder beaucoup de temps à leur grand-mère .

Il ne restait que moi pour demander à passer les jours sans école chez elle.  Ce qui rendait service à mes parents puisque papa travaillait et que maman avait repris un emploi.

J'ai encore sur la langue le goût des confitures de mamie. J'entends sa voix si douce  devenue chevrotante et je sens son parfum de violette lorsqu'elle me prenait sur ses genoux pour me chanter "une chanson douce" et que je m'endormais , là, blottie contre elle qui n'osait pas bouger malgré l'ankylose de ses bras qui m'empêchaient de glisser!

Parfois, lorsque j'étais bien sagement  assise sur le tapis devant son fauteuil, occupée à feuilleter un livre, c'était elle qui se laissait, sans s'en rendre compte, gagner par le sommeil. C'est à ce moment là que j'en profitais pour filer sans bruit et grimper l'escalier, qui,au fond du couloir qui menait au grenier!

Aujourd'hui, j'entends , en bas, le brouhaha des voix . Tout le monde est venu pour l'accompagner à sa dernière demeure. 

Elle était très âgée, l'ambiance est peinée, mais sereine. Que voulez vous, à cet âge, c'est dans l'ordre des choses! Elle s'est éteinte dans son sommeil...une belle mort ose-t-on dire ! 

Je me suis esquivée pour monter l'escalier. Rien n'a changé.

Les larmes glissent doucement pour soulager ma peine .

-"Tu m'aimes grand comment ? me demandait Mamie!

J-e t'aime grand comme ça, disais-je en écartant mes bras au maximum ! 

Et elle m'embrassait en riant de bonheur !"

Il va falloir vider la maison pour la vendre ont dit les parents. 

-Personne ne veut rien garder de ces vieilleries.

Une chose est sûre... le grenier, c'est moi qui m'en chargerai, je te le promets Mamie, quitte à tout transporter chez moi, dans mon propre grenier ... rien ne sera jeté !

Et mes enfants en feront leur caverne d'Ali Baba et je leur raconterai leur arrière -grand-mère !

 

 

Posté par emiliacelina à 21:09 - Commentaires [17] - Permalien [#]