Violette, , Jacques, Julien. Clémence, Pierre-Henri

enri2841879092

Violette:

Ai-je raison d'accepter son sacrifice ? Laisser son pays, c'est une chose. Laisser sa famille et renier ses racines, fusse par amour en est une autre!

Depuis des années, j'ai accepté de vivre dans le secret. Je l'aime tant ! Même la naissance de nos trois enfants n'a pas changé cet état de fait. 

J'étais son épouse secrète. Nos enfants portent le nom de leur père. Camille , Jacques et Julien De La Ferté........   Durant ces dernières années, dans la vie courante, nous avons fait le choix de supprimer la particule, ils ne s'en sont pas portés plus mal ! 

Fort heureusement, nous vivons un temps où plus  rien ne choque personne. Un époux très souvent absent est facilement explicable, les raisons ne manquent pas pour le justifier, il suffit d'un peu d'imagination!

Il me disait: un jour nous vivrons continuellement ensemble et au grand jour. Je ne souhaitais que ça, impatiente mais pas exigeante. Je comprenais ces raisons, et réfreinais mon impatience  au point de ne même plus y penser...  un jour... un jour... c'était devenu comme un rêve ...au fond de moi, je n'y croyais pas vraiment. Certaines n'auraient pas accepté cette situation, mais nous avons été si heureux ... le week-end ! Je me disais:

-S'il était représentant ou bien un homme d'affaire, je ne le verrais sûrement pas davantage. C'est le lot de bien d'autres épouses !

Notre amour est-il assez fort pour prendre un nouveau départ ? Auourd'hui,même si je lui voue une confiance indéfectible Je balance entre joie et anxiété ! 

Jacques :

Enfin! Même si je ne peux m'empêcher de regarder en arrière, je suis content. Notre famille va vraiment vivre ensemble chaque jour. Je pourrai confier à mon père les questions qui taraudent tous les adolescent sans être obligé d'attendre pour cela le vendredi ou même parfois le samedi . Mon cœur se serre un peu lorsque je distingue au loin le village que nous quittons, celui qui m'a vu naître, grandir et partager chaque jour avec mes copains. Les reverrai-je un jour ?

Allons! Courage ! Je suis assez grand pour comprendre  que sous son air inquiet, ma mère est heureuse !

Et que notre père nous choisi...NOUS!!! Quoiqu'il lui en coûte !

Julien : 

Mais pourquoi on s'en va ? J'e l'aime bien mon village. Bien sûr, ce sera super d'avoir papa avec nous chaque jour. Maman dit qu'elle est heureuse, alors pourquoi elle est si sérieuse ? D'ailleurs ils sont tous sérieux. Nous partons pour une nouvelle vie ont-ils dit l'air réjouis. Mais je l'aimais bien ma vie ! Heureusement la main de Jacques pèse affectueusement sur mon épaule pour me réconforter. Je sais qu'il me comprend... mieux que moi, je ne comprends les adultes et leurs raisonnements compliqués .

En plus, il fait un temps pourri ! Allez! On peut remonter en voiture ? On ne va pas rester là pendant des lustres à regarder ce que papa quitte, je commence à avoir froid.

Clémence :

Pourquoi on s'est arrêté?J 'ai sommeil ! Je veux mon doudou ! Qu'est-ce que vous regardez ? C'est le château de la belle au bois dormant ? C'était ton autre maison papa? C'est pour ça que tu m'appelles ta princesse ? On est bientôt arrivés au bâteau? Tu me réveilleras quand on y sera.

Pierre- Henri :

Adieu ! Adieu berceau de ma famille , adieu maman.

Je n'ai pas choisi d'être châtelain comme tu n'avais pas choisi d'être chatelaine. Tu n'étais pas de "sang bleu". Tu étais tellement jolie que mon père a été séduit malgré tout, et t'a épousée, (toi, la petite fleuriste éblouie par sa prestance,)lui qui était pétrit d'orgueil et si fier de sa lignée.

Comment a-tu pu aimer si fidèlement cet être si imbu  de sa personne et de son titre, qu'il n'a pas voulu accepter qu'à mon tour je tombe amoureux d'une "roturière"! Moi ! Son fils unique !Même la naissance de mes enfants n'a pu le fléchir! Il ne voulait pas en entendre parler, ma famille n'existait pas pour lui.

C'est pour toi, maman, que j'ai plié et mené cette double vie avec Violette. Tu étais ma confidente bienveillante en cachette de père.

Toi seule a su combien il m'en a coûté. Mais je ne pouvais te laisser seule , tu n'étais pas de taille à lutter contre lui, qui, en prenant de l'âge devenait encore plus odieux.

Tu nous a quittés, je ne me sens plus aucune obligation. Je n'ai que faire de mon titre  et du château qui va avec !

C'est fini, je ne quitterai plus ni ma femme , ni mes enfants. Ils ont besoin de moi. Nous laissons tout : famille et pays! 

Je serai toujours reconnaissant envers Violette pour la grande patience et compréhension qu'elle m'a témoigné  durant tant d'années. Je finirai ma vie avec elle et nos enfants dont je serai fier.Il est grand temps que je me conduise en honnête homme et que j'assume mes responsabilités, pas financières, je l'ai toujours fait, mais morales!

Ce n'est pas le château que je regarde une dernière fois, c'est le petit cimetière où tu reposes  en paix.

Je redresse la tête pour ce dernier regard. 

Adieu maman! Veille sur nous de là-haut !