25 janvier 2017

Petit retour dans mes souvenirs ....

 Comment passer le temps , en ne sortant pas le nez dehors !

Ben !  En faisant un petit tour dans mes souvenirs! 

Ce n'est qu'un brouillon qui mériterait  d'être  développé (un jour ) mais ça m'occupe !

E

t ainsi …

Sous notre regard

Tour à tour :

- Surpris

-Emerveillé                                    

- Emu

-Attendri

-Fier                                                              

-Enthousiaste

- Admiratif

- Compréhensif … souvent !

- indulgent … fréquemment !

- Protecteur…en permanence !

Bien que … de temps en temps :

-        Irrité

-        ‘Agacé

-        Impatient

-        Fatigué

-        Mécontent

-        Affolé

-        Inquiet

-        Encoléré

-        Incompréhensif … parfois !

-        Déçu ? …Jamais vraiment !

                                                            

Et toujours, toujours, inconditionnellement aimant…

 

  Nos heureux adolescents sont passés à l’étape suivante :

 

 Celle où ils se sont déjà cru des hommes parce-que…

 

Enfin ! Ils ont eu dix - huit ans !

 

Si vous avez la grande chance d’avoir des enfants en bonne santé, la période de leur enfance reste  une succession de jours heureux.

Viennent ensuite les années de l’adolescence.

Et puis, inévitablement, un jour, ils fêtent leurs dix-huit ans.

Niveau familial cela n‘a pas changé grand-chose  chez nous si l’on considère que s’ils étaient devenus  majeurs pour la société il n’en était pas vraiment pareil pour leur père.

Il restait le chef de famille.

En ce qui me concerne, ils restaient toujours mes fils, leurs âges ne changeaient évidemment rien à l’affaire !

Les règles n’ont pas changé : travail et respect restaient les maîtres mots à appliquer.

Ils n’ont eu aucune peine à les respecter, c’était depuis toujours les préceptes que nous leurs avions inculqués et  ils faisaient partie de leur nature.

Pourtant …

Avoir, enfin, dix-huit ans a changé bien des choses.

A commencer par l’obtention de leurs permis de conduire.

Suprême satisfaction, depuis le temps qu’ils l’attendaient !

Le premier  à obtenir le précieux sésame fut Eric. Evidemment.

C’était l’époque bénie où les nouveaux chauffeurs pouvaient s’assurer sans débourser des sommes astronomiques.

Où l’on pouvait acheter un véhicule d’occasion à un particulier sans contraintes spéciales: il suffisait que la voiture roule ! Qu’elle dure longtemps n’était pas la priorité. Etant donné le montant minime que nous pouvions investir, il valait mieux ne pas se montrer difficile !

Nous avions donc acheté une petite « Deux chevaux ». Proposée par une connaissance du fiston

Si mes souvenirs sont bons, l’auto bilan n’était alors pas obligatoire.  

C’était un danger ambulant. Il ne l’a gardée que très peu de temps : juste celui de tomber dans un « ravin », de faire les fous avec ses copains  sur la plage, de visiter quelques rangs de vigne…….et tout ce que, encore une fois nous n’avions pas su !

Bref, il  a trouvé rapidement un emploi durant ses vacances, il préparait alors un BTAG, pour en acheter une autre.

Il a travaillé durant l’été dans un restaurant et pour gagner plus, il a cumulé son poste de serveur et celui d’un autre étudiant (qui avait démissionné devant la  fatigabilité du travail).  Lorsqu’il  a terminé la saison, il avait perdu pas mal de kilos, mais en ajoutant les pourboires il avait gagné un joli pécule !

 

Pécule rapidement investi dans l’achat de la voiture de ses rêves : une  Triumph qui n’a pas tenu longtemps. Vraiment pas longtemps !!!!!!!!  A peine quelques jours si je me souviens bien ! Une histoire de joint de culasse…..

Heureusement, son oncle , se faisant passer pour un expert mandaté par « l’acheteur » a promis au garagiste les pires ennuis, à tel point que celui-ci a préféré rembourser et récupérer la voiture… en attendant de la refiler à un autre pigeon !

Eric a toujours eu le goût des « grosses » ou « belles » voitures :  

-        Mercédès,  BMW,  4 / 4 ……qu’il entretenait avec amour !

D’ailleurs, en général, il avait le goût des belles choses., du moins vestimentaires !

C’était la mode des vestes ou blousons en cuir, et il en possédait plusieurs noir, rouge, vert olive, beige ….

Monsieur se la jouait …élégant !

Et ça lui allait bien!

 

Image (2)

 

Un  emploi dans la grande surface voisine de chez nous qui ne devait durer que le temps des vacances  lui a rapidement donné le goût de gagner un salaire et il n’a pas repris ses études.

Il pouvait donc se faire plaisir, puisqu’il était logé et nourri gratuit, et ne s’en privait

 

Pour Bruno,le fait d’avoir son permis de conduire , à part lui donner une plus grande indépendance et ne plus utiliser les bus pour se rendre au travail, n’a pas changé grand-chose.

Il gagnait déjà bien sa vie et entendait en profiter !

Il a commencé avec une 4/L rachetée au meilleur copains d’Eric.Elle non plus n'a pas fait long feu . Puis ce fut le tour d’une Renault 30.

J'en reparlerai !

Il y avait déjà un bout de temps que son frère aîné l’emmenait avec lui lorsqu’il allait en boîte de nuit avec ses copains, et il aimait bien jouer le grand seigneur en commandant négligeamment une bouteille de wisky ! C’était la seule  largesse qu’il se permettait … et entre-nous …qu’il appréciait !

Il dépensait très peu pour lui , plutôt enclin à faire plaisir aux autres !

Eric, lui, plus malin, préférait collecter auprès du groupe de copains la participation de chacun pour  cet achat.

Je suis persuadée qu’il y retrouvait son compte , à savoir une participation plus que minime pour sa propre part !

 

Quand vint le tour de Pascal d’être majeur, tout alla très vite.

Trop vite !

Il avait commencé  à accompagner  ses deux frères lors de leur sortie du samedi soir.

C’est celui qui est sorti le plus jeune , puisque sous la responsabilité de ses frères aînés.

Donc :

-        18 ans, majorité.

-        permis de conduire préparé auparavant et passé dès l’âge requis.

-        dans la foulée, départ à l’armée parce-que le dernier de la fratrie avait déjà fait le nécessaire pour effectuer son service militaire chez les parachutistes . Il ne lui manquait que d’avoir la majorité.

-        - Tout ça c’est enchaîné bien trop vite à mon gré !

Mais, que voulez-vous ? Monsieur était majeur !

 Il était le plus jeune et le premier à partir sous les drapeaux ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 .

 

 

 

 

 

 

 

Posté par emiliacelina à 18:40 - Commentaires [21] - Permalien [#]