Le dix février , après vous avoir raconté les frasques de notre aîné,j'avais termnié sur un : Oui, mais...

........... les plus jeune n'ont pas  dérogé à la règle... si on peut parler de règle !

 A son tour Bruno est revenu du service militaire.

Comme son frère, il a eu droit à quelques mois de service supplémentaires venus s’ajouter au temps règlementaire ( jai raconté pourquoi dans Bilan de famille).

Ils sont donc revenus chez nous presque en même temps. 

J’ai choisi ce moment pour, à mon tour, passer, enfin, le permis de conduire.

Nous avions acheté une seconde voiture, ainsi je garderai la « vieille ».

Jusque- là  je circulais à mobylette lorsque le travail de Robert l’empêchait d’être disponible pour me véhiculer. 

Je ne me souviens même plus au juste, combien de fois nous avons joué le même scénario :

-        acheter un nouveau véhicule pour que j’ai, enfin, ma voiture personnelle. Je dirais au minimum trois fois !

Je n’ai pu profiter de ce luxe, que beaucoup… beaucoup plus tard ! 

A chaque fois, il y avait une bonne raison pour que je la prête à l’un ou l’autre !

Elles n’y ont pas  survécu !            !

D’abord leurs propres véhicules, puis les « miennes »… prêtées pour les dépanner.

 

Commençons par Pascal.

 

Juste avant la fin de son service militaire il a acheté un fourgon.

Dès son retour, il prévoyait de suivre le chemin de son frère aîné, c’est à dire acheter une remorque friterie avec sa tournée de fêtes foraines.

Il l’a gardé pendant … deux ans : sauf erreur !

C’était un fourgon aménagé. Très bien aménagé  même.

Quel dommage ! Je vous dirai pourquoi plus tard !

Il a aussi eu une Simca 1100.

Pascal l’a rapidement testée quant à ses possibilités d’exécution de tonneaux !

Elle aurait mérité un 20/20 .

Réaliser trois beaux tonneaux avant de « s’échouer » dans un pré, il faut reconnaître qu’elle était douée… ou bien c’était le chauffeur !

Son frère qui, par chance, passait sur la route l’a récupéré. La voiture est devenue épave !

Puis est venu le temps d’une  Renault 18, qu’il a racheté à un collègue de travail.

Pour une fois ce ne fut pas de sa faute. C’est à noter dans les annales ! Un conducteur avait brûlé le stop et l’a emboutie !

Après le « décès » du fourgon, grâce aux conseils d’un voisin, il a acheté aux enchères une MAGNIFIQUE 504 . Un coupé à toit ouvrant et somptueux sièges en cuir.

Très peu de temps après, mais quand je dis très peu, c’est vraiment très peu, je n’exagère pas !

Disons : deux semaines …

… elle a fini comme une tortue retournée sur sa carapace ! Les quatre pattes en l’air !

Comment ? Mais, voyons !

Ce n’était pas de sa faute ! Il avait crevé … ou un pneu avait éclaté. Je ne me souviens plus, tellement , même à l’époque j’étais écœurée!

Tu parles d’un pneu éclaté ! Je ne sais pas comment il s’y était pris mais il avait trouvé moyen de rouler sur un tas de sable (déposé sur le bas -côté de la route par des gens qui prévoyaient des travaux) et la voiture c’était carrément retournée sur le toit ! Il ne devait pas y aller en douceur car la voiture a fini à la casse !

Il a ensuite roulé très longtemps en 4L.

Mais était venu le temps de la … sagesse ?

Disons … un peu !

IIl a  donc acheté un beau 4/4 blanc.

Qui lui a été volé devant chez lui, avant même qu’il ne  soit fini d’être payé. 

Le 4/4 fut remplacé par une 504 que nous lui avons racheté ensuite.

J’avais enfin, ma propre voiture !

 

C’est avec elle que je me suis retrouvée au milieu des vignes après en avoir arraché une vingtaine de rangs !

J’ai fait ça, toute seule, comme une grande !

L’esprit d’imitation !

 

Continuons avec Bruno.

Oui!...... Comme vous le savez : nous avons eu.... trois fils!   TROIS !!!!!!!!

Comme dit précédemment il a commencé avec une 4L. Il l’a changée lorsque parmi d’autres ‘défauts » même les essuie-glaces ne marchaient plus !

La seconde fut une Fuego. Parfaite ! Beau véhicule !

Tant qu’elle était en état de faire ce pourquoi elle avait été conçue, c’est à dire : rouler !

Ce qu’elle avait bien voulu faire un certain samedi soir pour conduire le fiston en boîte.

Mais il a dû revenir à pieds pour demander de l’aide à son frère Pascal car il avait crevé et ne parvenait pas à changer sa roue.

 

Arrivé à la voiture Pascal a découvert celle-ci carrément , comment dire …explosée sur un rond-point, une roue dévissée seulement en partie par les soins de Bruno mais toujours attenante , les trois autres écartées presque à l’horizontale de chaque côté du haricot laissaient le fond de caisse de la voiture reposer sur le sol !

 

Il faut comprendre la situation ! Ce n’était vraiment pas de sa faute ! Lors de  son premier passage, à l’aller, il n’y avait pas de rond-point à cet endroit !

 

Ce fut l’excuse qu’il nous asséna avec un aplomb qui nous aurait fait rire dans d’autres circonstances !

 

« Vous en avait déjà vu, vous, des ronds-points qui poussent  pendant que vous faites la fête , en  soirée » ?

 Non ?

Et bien ! Lui ! Si ! 

Il faut faire très attention, c’est traître ce genre de chose quand ça vous arrive !

Votre belle voiture dont vous étiez si fier … se retrouve à la casse !

Je lui passais donc notre Simca 1510. Justement celle qui devait être la mienne !

Je ne l’ai jamais récupérée. Je vous conterai pourquoi un peu plus loin, en même temps que je parlerai du fourgon de Pascal.

Je peux toujours vous dire qu’elle a rejoint rapidement la Fuego à la casse !

Puis ce fut le tour d’une Renault 5 . Je ne me souviens plus comment , mais , c’est certain, elle a fini comme les deux autres !

Pour laisser la place à une Renault 21 V6. Pratiquement neuve. Oui… mais…

 Noooon ! Elle n’a pas subi le même sort que les précédentes :

Bruno n’a tout simplement pas pû la garder parce - qu’elle était un vrai gouffre en consommation !

Avoir une belle voiture et ne pas pouvoir lui donner assez d’essence pour en profiter pleinement, a vite perdu de son charme !

Elle a donc été revendue. On peut donc dire que ce fut une survivante !

 Les voitures suivantes ont eu une belle vie !

Bruno a rencontré sa première épouse, et ils ont acheté chacun une 205 neuve !

La casse près de chez nous a perdu un fournisseur !

 

A suivre......