Ça va mieux, alors avec un peu de retard, mon devoir chez Lakévio.

Comme on dit: mieux vaut tard que jamais! 

Un peu plus compliqué parce-que j'ai déjà lu toutes vos notes et évidemment j'aurai bien fait miennes quelqu'unes de vos idées particulièrement émouvantes, surtout quand c'est du vécu!

116199731

 

Un banc ? Vous dites que je suis un banc, et  vous ajoutez : un petit banc de pierre! 

D'abord, il me semble bien que je suis ... de bois! Je dirai même de bois passablement vermoulu!

Ce n'est pas le pot de ... de quoi d'ailleurs?  De ce que vous voulez, mais pas de fleurs qui va y changer quelque chose !  Je le sais bien moi que ce ne sont que de mauvaises herbes. Quelques graines que le vent a projetées dans ce pot abandonné depuis je ne sais même plus combien de temps et que la pluie a arrosées. Il est bien connu que la mauvaise herbe ne meurt jamais! La porte de la maison est fermée, la fenêtre sale et le vasistas est resté ouvert depuis que des gamins malfaisants m'ont grimpé dessus pour l'escalader et pénétrer à l'intérieur. Je n'ose imaginer dans quel état c'est là-dedans!

Bande de vandales! Où sont-ils les gentils gamins qui m'escaladaient pour venir piquer les gâteaux que la grand-mère mettait à refroidir sur le rebord de la fenêtre. Ils n'étaient pas très futés et ils savaient bien que la grand-mère allait les chacailler avec son torchon de cuisine, avant de leur en donner une part qu'ils mangeaient assis, sur mon bois en bien meilleur état à l'époque! J'étais vivant, le soleil me réchauffait, j'étais utile!

Où est-elle la grand-mère qui équeutait ses haricots verts placés dans la toile de son tablier que tenaient tendu ses genoux écartés, avant de les jeter  dans la bassine à côté d'elle?

Où est-il le chat qui s'étalait de tout son long et dont je sentais battre le cœur? 

Bref: Où donc sont passés tous ces signes de vie, de joies, de rire, de larmes, de calme de sérénité les soirs d'été sous les étoiles ?

Partis! Finis ! Et le pire : Oubliés !

Je reste seul à me décomposer , oui, tout le monde m'a oublié et je m'ennuie! Si vous saviez ce que je m'ennuie !

Je donnerai n'importe quoi pour qu'une petite paire de fesses viennent se poser et se tortiller (tous les gosses se tortillent comme s'ils avaient des épines sous les fesse!) sur mon bois rugueux au risque de se choper une écharde!! Tiens, je serai même content s'ils me grimpaient dessus avec leurs gros sabots même sales de boue .....  mais, bof, à quoi bon rêver, il y a belle lurette que les enfants ne portent plus de sabots! 

Alors, vous voulez que je vous dise, j'envoie un grand merci à Lakévio et ses blogueurs (ses) amies pour m'avoir, l'espace de quelques notes fait renaître avec tant d'émotion.

 PS : Je ne ferai aucun commentaire concernant la personne qui a osé trouver le sujet inintéressant ! Vous savez, celui qui n'apprécie que les bancs de la capitale!!  Pfffftttt!!!!!