118042806

 

Ma chère maman.

Voici huit jours que le bateau a quitté le port.

Je me suis d'abord dit que n'aurai pas dû t'écouter. 

Que ce n'est pas au cours de cette  croisière que je risque rencontrer un homme qui puisse faire battre mon cœur et surtout nous assurer à toi et moi une vie confortable!

Je suis désolée que tu ais dépensé toutes tes économies pour m'offrir  cette croisière dans ce but.

Tous les passagers sont en majorité de vieux couples et je peux te dire que les jeunes femmes comme moi qui sont apparemment les "amies" très chères de quelques vieux monsieur fortunés ne les laissent jamais seuls! Elles surveillent leur "capital" et vu les regards qu'elles me lancent je ne me risque pas à les approcher, elles seraient capables de m'arracher les yeux!

Par contre, j'ai un admirateur. Il ne me lâche pas d'une semelle surtout lorsque je joue la belle alanguie sur le roking chair  Au premier abord je me suis demandé ce que faisait un beau jeune homme comme lui, seul sur ce  navire ?Peut-être cherche-t-il une riche héritière  ? S'il cherche fortune avec moi il est mal tombé, mais au moins il me tient compagnie.

Parce-que , je dois te dire que je m'ennuie ferme! La chaise longue et l'océan à perte de vue, ça va bien un moment  ! A la longue c'est monotone. Alors je ne l'ai pas éconduit. Finalement, il est bien gentil ce garçon. Il n'a pas l'air d'avoir inventé la poudre mais il  est très prévenant et il a de tellement beaux yeux. Je commence même à apprécier sa présence depuis que j'ai appris qu'il voyage en compagnie de sa mère ( une très riche veuve d'un magnat du pétrole parait-il). Celle-ci a dû être mère assez tard car à première vue, j'ai d'abord crû que c'était sa grand-mère... et cerise sur le gâteau il est fils unique. 

Je te laisse tirer les conclusions qui me sont venues à l'esprit.

Je t'embrasse tendrement et t'enverrai une carte lors de la prochaine escale Olivier ( oui, il s'appelle Olivier) et sa mère m'ont proposé de les accompagner à terre. J'en saurai donc un peu  plus!

Donc, ma chère maman tout n'est pas perdu, il se pourrait que je joigne l'utile à l'agréable !