J'avais dit que je vous parlerai de notre voisin.

Lorsque nous sommes arrivés dans notre village voici 19 ans ( ainsi que je vous l'ai déjà dit) c'est le premier qui s'est présenté à nous en nous souhaitant le bonjour.

Lui et son épouse vivaient ici depuis plus de 20 ans. 

Bref, de très bons voisins. Sociables sans être envahissants. 

A notre arrivée lui était déjà malade ... la maladie "habituelle" si l'on peut dire, depuis plusieurs années.

Très bien soigné puisque celà fait maintenant  20 ans de plus  ..Il a aujourd'hui 83 ans..

Depuis deux ou trois ans les choses sont devenues plus difficiles évidemment , des hauts et des bas. Des hospitalisations, des craintes mais, à chaque fois , retour à la maison . 

Dernièrement il a dû se résoudre à prendre le déambulateur et cesser d'aller chercher son journal au bourg.

Puis,  il y a à peu près 3 mois, nouvelle hospitalisation et aggravation de son état. Sa femme passait  les journées à l'hopital avec lui. 

Les reins se sont bloqués. L'hopital a appelé pour en informer sa femme et lui dire que c'était grave

Je vous passe les détails car il y a eu des rebondissements! Pour faire court , par deux fois elle a dû se préparer au pire et préparer ce qu'il fallait pour le vêtir au cas où...si dans la journée......

Puis, ils l'ont placé en soins palliatifs. Il avait toujours toute sa tête et demandé que l'on le laisse partir sans qu'il souffre puisque l'on ne pouvais plus rien pour lui. Il a vu ses enfants (2 fils) et laissé ses consignes à sa femme.

Au bout de quinze jours en soins palliatifs son état restant stable (stable mais pas bien) le docteur a décidé de le renvoyer chez lui avec l'hôpital à domicile. Comme sa femme et ses enfants n'étaient pas d'accord  (par peur et inquiétude et grande fatigue de sa femme) il lui a été dit: Madame , le processus est enclanché , il sera chez vous lundi, tout est organisé ...vous serez aidée . !

Il est donc revenu chez lui.... depuis ....UN MOIS  maintenant !

Et pour commencer dès qu'il fait un beau soleil, sa femme pousse son fauteuil sur leur terrasse, puis le kiné l'a fait un peu marcher, puis ....oh! Surprise   il fait maintenant quelques pas tout seul (avec le déambulateur  perfusion, poches pour les reins et tout le "tralala"  en râlant  .après sa femme parce-qu'elle le suit pas à pas et le guide un peu! 

Ça énerve Monsieur et l'autre jour comme nous l'entendions "l'engueuler l'enguirlander nous sommes allés lui dire bonjour :

- Bonjour Georges !  On vous entend c'est que ça va mieux!!!!!   Et papati et patata..... bref cinq bonnes minutes de plaisanteries . Il était content.

Mais bon! Je trouve évidemment qu'il fait peine à voir ....et elle aussi, je ne vous dis pas la tête qu'elle a ! 

Le défilé de l'hospitalisation à domicile ne cesse pas de la journée : dès sept heures le matin  et plusieurs fois dans la journée différentes interventions 

Je ne sais pas combien de temps cette situation va durer .... on leur avait que c'était pour une courte durée et qu'il reviendrait en soins palliatifs ....il lui gardait la chambre!

D'ailleurs le personnel médical .... docteur y compris .... sont plus que surpris!