Je continue de m'amuser... et toujours bonne fille... je continue de vous en faire profiter. Non! Ne  me remerciez pas, dites-moi juste si je continue...

.

Suite N°4

-          Allo…maman ?

-          Bonjour ma chérie et transmet mon bonjour à Eric !

-          D’accord, je le lui dis. Bon, nous sommes arrivés sans encombre à Marennes depuis deux jours. C’est une très jolie petite commune de plus de cinq mille habitants. Mais nous ne sommes pas venus jusqu’ici pour jouer les touristes. Hier nous sommes allés à la mairie. Nous y avons appris qu’un incendie a détruit les registres de l’état civil de la commune il y a plus d’une trentaine ou quarantaine d’années, en plus la personne que nous avons vue est une jeune femme qui n’a pu nous être d’aucun secours. Même le maire est jeune !  Les photos tant celle que nous avons trouvée chez papy que celle vieillie par Marc ne leurs disent évidemment rien !

Nous pensons qu’il faut plutôt nous tourner  vers des personnes âgées qui auraient pu connaître les anciennes familles. Peut-être carrément la ou les maisons de retraites (c’est une idée de Eric) ! Cinq mille habitants aujourd’hui, cela veut dire beaucoup moins il y a quarante ou cinquante ans, voire plus et je pense que les gens devaient presque tous se connaître comme c’est souvent le cas dans les petits villages. Demain nous irons aussi voir le curé de la paroisse qui doit bien avoir les registres des baptêmes et communions.

-          Je te rappelle demain soir.

-          D’accord ma chérie, je vous embrasse tous les deux !

                                           ***   

-          Allo…maman ?

-          Bonjour, j’attendais ton coup de fil... ton père t’embrasse.

-          Moi aussi… Bon, Nous sommes allés voir le curé. Pas celui qui œuvrait en 1960 décédé depuis.  L’actuel a été très gentil et nous avons pu feuilleter les archives de la paroisse. Nous y avons passé l’après-midi. Nous n’avons rien trouvé semblant avoir un rapport avec une Juliette qui ait un nom d’arbre comme patronyme.

-          Dès demain matin nous ferons le tour des maisons de retraites (il y en a deux).  Alors … à demain.

-          A demain ma chérie.

                              

                                             ***

-          Bonjour ma chérie…

-          Comment savais-tu que c’était moi ?

-          L’instinct maternel !  Je plaisante…non !… J’attendais ton coup de fil… c’est l’heure du rapport !

-          Ce matin, nous avons visité la première maison de retraite. Sans résultat, mais cela nous a pris quand-même toute la matinée parce-que l’on ne peut pas poser des questions à une (ou des) personnes âgées sans prendre le temps de les écouter, même si la conversation au bout de cinq minutes n’a plus aucun rapport avec ce qui nous intéresse ! Eric a   vraiment une patience d’ange dans ce genre de situation !Bien plus que moi !

-          C’est une grande qualité ! Tu le remercieras encore pour moi. J’espère que vous prenez le temps de visiter un peu et profiter de l’air marin si vivifiant.

-          Bien sûr !   Ce soir ce sera balade en bord de mer … et demain …maison de retraite numéro 2… 

-          Bonne promenade alors, et …à demain ! Je vous embrasse !