05 AVRIL 2019

La vie de quartier 

Revenons à nos moutons maisons !

carel weight 2

En voici une, en voici deux, en voici trois !

De quoi nourrir une vie de quartier, n'est-ce pas ?

Les rideaux se soulèvent...

On attend les commères... lundi !

 Devoir de ce lundi chez Lakévio.

La maison du milieu.

Moi, j'habite la maison du milieu. Oui! Celle qui a un air délabré. Je devrai dire qui se délabre petit à petit depuis que mon père (à l'insu de son plein gré..."saleté de cancer !!!" ) nous a quittés nous laissant seuls ma mère et mes trois petits frères, il y a six ans de cela. C'est la plus ancienne maison de la rue.

Vous imaginez bien que la vie est difficile. En plus du chagrin qui nous envahit lorsque maman et moi nous laissons aller à nos souvenirs heureux, c'est un défi de chaque instant financièrement, alors vous pensez... l'entretien de la maison, style ravalement de façade ou peinture des menuiseries, ce n'est même pas la peine d'y penser! Alors, petit à petit,  de pimpante, elle est devenue triste et détonne à côté des maisons voisines si bien entretenues.

Moi qui vous parle, je suis le p'tit gars sur son vélo. Celui qui fait sa tournée pour distribuer le journal avant d'aller aux cours. Après les cours, je vais nettoyer les jardins et tondre les pelouses avoisinantes.  Je n'ai donc que le soir pour étudier et faire faire leurs devoirs aux petits.Maman, qui dans l'histoire a gagné pas mal de cheveux blancs, fait le ménage chez les voisins de droite. Voisins qui, bien que satisfaits de son travail, lui font sentir insidieusement, que notre maison "jure". Comme disent les parents de Florence :  La rue en perd de son standing !

Ils me font rigoler avec leur standing! Chez nous, si l'extérieur a besoin d'un sérieux ravalement , l'intérieur , par contre, peut leur donner des leçons! Ce n'est pas chez eux que les planchers sont lavés et brossés à l'eau de javel chaque semaine! Chez nous, on pourrait manger par terre ! Ma mère sait bien que si elle n'y œuvrait pas trois fois par semaine , ce serait leur 'intérieur qui oublierait  vite son côté standing ! Pas la peine de faire tant de chichis quand un désordre indesciptible y règne en maître, que Madame et Monsieur laissent traîner leurs sous-vêtements et chaussures au sol et la vaisselle de la veille dans l'évier.   

Pour ces gens là, nous ne sommes plus "fréquentables" et ils ont interdit à Florence, leur fille, de me parler. Ça me fait bien marrer! S'il savait que dès-que je met le nez dehors elle   se précipite " Tenez! Vous voyez:...la voilà qui  dévale les marches ! Ça veut dire que ses parents ne sont pas là! Je vais lui faire un brin de causette  rien que pour les embêter. Je la plains un peu, avec des parents pareils elle ne doit pas rigoler tous les jours!

La maison de gauche c'est celle où vit Elisabeth avec son père qui donne ses chemises à repasser à ma mère. Il a une très bonne situation et lui, au moins ne nous snobe pas ! Il me donne chaque premier de l'an de généreuses étrennes parce-que je lui livre son journal chaque jour! Je m'occupe aussi de son jardinet. Elisabeth est rudement mignonne ! Ouais! Vraiment très mignonne ! En fait, la Florence a beau me courir après, je vous avoue qu'elle perd son temps, parce-que, mon genre c'est Elisabeth. Elisabeth brune aux supers yeux bleus qu'elle baisse timidement lorsque je regarde. Elisabeth qui ne traîne pas avec les autres garçons du quartier.

Elisabeth ne surgit pas en courant de chez elle lorsque je sors.

Non ! C'est le contraire!

C'est moi qui épie son passage lorsque je fais la distribution du journal et qu'elle part au lycée le matin. Je me dévisse carrément la tête pour la regarder parce-que je sais qu'à un moment donné, elle va tourner la sienne et répondre à mon salut avec un sourire ! Alors, je pourrai continuer ma tournée le cœur léger en attendant  d'avoir à rapporter les chemises repassées de la semaine, où  travailler  la petite haie devant sa maison ...   Elisabeth est toujours là lorsque je fais la livraison......et parfois, son père n'est pas encore rentré !  Chutttt !!

Plus tard... quand j'aurai fini mes études... Je renoverai notre maison,  ça clouera le bec aux voisins de droite ... et j'offrirai une bague à ma voisine de gauche !