vendredi, 03 janvier 2020

C'est la rentrée alors... Devoir No 21.

devoir de lakevio du gout_21.jpg

Mais que vous raconte l’image de cet homme penché sur son journal ?
Je suis sûr que c’est une histoire très prenante.
Ça vous dirait de raconter une belle histoire pour inaugurer cette année nouvelle ?
Alors à lundi, lectrices chéries.
J’espère aussi les rares lecteurs chéris, évidement

 

Devoir de la rentrée.... Pffff !! Le prof ne nous a pas oubliés!

Le virage ...ou le mur ?

Et voilà....comme chaque matin ,je me retrouve seul comme un couillon assis sur son banc à  feuilleter  le journal SUD OUEST.  C'est une habitude depuis que je suis à  la retraite. Inconsciemment j'ai choisi ce banc car il se trouve juste à  l'amorce d'un tournant ... il est tôt  et personne ne grimpe  jusqu'ici...quand je lève  les yeux du quotidien  je me dis que ce virage m'encourage ...  à  en prendre un dans ma vie comme je l'ai fait il y a longtemps ,mais cette fois en sens inverse.

Je suis né près  de Bordeaux  au milieu des vignes à  deux pas de l'océan  et bien entendu comme beaucoup de jeunes  ne rêvais  que d'ailleurs, oh! Je ne voulais pas parcourir  le vaste monde, non, je rêvais de la capitale. Alors lorsque je suis entré  aux PTT et que, comme beaucoup j'ai été muté  sur Paris j'ai fait mes bagages, excité et fou de joie!. 

Je n'ai pas été déçu.Paris est vraiment la plus belle ville du monde.....  Je m'y suis marié  et eu trois fils ....qui à  leurs tours, tout comme je l'ai fait plus jeune ont rêvé .... d'ailleurs. Ils ont rêvé  de grandes étendues ,  de calme, d'océan, d'une maison avec un jardin....tellement moins chère  en province ...  bref, ils sont partis  ,l'un pour la Bretagne, le second et le troisième pour le sud ouest.

Depuis deux ans je suis veuf et la solitude me pèse et l'heure de la retraite a sonné.  Même  si Paris ne m'a pas déçu et restera toujours dans mon coeur  j'ai envie de retrouver mes racines, mes parents qui sont toujours vivants et de me rapprocher de mes enfants et petits-enfants.  Mon rêve de jeunesse va se terminer. Je la connais bien assez notre belle capitale  , même  si je sais qu'il y a toujours quelque  chose à  découvrir dû- t -on y vivre cent ans..... je l'abandonne. Cest décidé :

Je ne veux pas finir ma vie loin de ceux que j'aime et qui m'aiment...La vente de mon appartement parisien va me permettre ( avec même  un bon benefice) d'acheter sans problème une maison dans le sud ouest assez grande pour les recevoir sans problème.

Voilà   pourquoi   de bon matin, je passe beaucoup de temps sur les pages des annonces immobilières.....   En posant  de temps en temps mon regard sur ce tournant de chemin  j'y vois l'espoir d'une retraite sereine ... 

La preuve si l'on va tout droit on fonce dans le mur  !