Voilà! Je suis rentrée chez moi.

Je ne sais pas trop comment commenter la journée de dimanche, mais je rentre ...sereine.

C'est une journée qui marque pour toujours toute notre famille.

Pas dans la douleur que nous avons connue fin janvier. Non! Dans la peine certes, mais émouvante et douce...

Les enfants m'ont conduite en voiture alors que les petits enfants et leurs conjoints marchaient devant ... là où nous voulions aller.

Sur la rive surélevée, nous avons répandu ses cendres alors que comme un fait exprès au-dessus de nous, le ciel était peuplé des oiseaux que nous avons dérangé: cygnes, cigognes, hérons, et les échasses blanches qui nous tournaient autour pour défendre leurs petits que les premiers cherchaient à gober.

Toute la journée lorsque nous tournions les yeux au loin, le ciel était plein de vie et nous avons eu le sentiment qu'il était chez lui.

De retour, la table que nous avions installée sur la terrasse et joliment préparée était dévastée par le vent. Mario resté sur place pour garder mes petits cœurs  n'avait rien pu faire. Les pots de fleurs renversés sur la nappe.

Finalement nous avons tout déménagé sous le saule pleureur, foin des chichis, et l'après midi tous les jeunes se sont retrouvés assis ou couchés sur l'herbe!

Beaucoup de souvenirs égrenés, de moments joyeux rappelés, et des rires en éclats ou mouillés d'émotion, beaucoup , beaucoup d'émotion.

Notre famille a toujours été très soudées, mais nous avons tous eu l'impression que les liens se sont encoe renforcés si possible !

Peut-être le sentiment du devoir accompli en respectant ce qui était sa façon de voir les choses. Depuis les obsèques nous avions une 'impression d'inaccompli.

Ce n'est plus le cas. Il est chez son fils certes, mais chez lui ... chez nous! Il aurait aimé, aucun doute !

 

 

PIC_0607

PIC_0617

 

PIC_0621

PIC_0634

 

PIC_0631

 

Marine a conduit le tracteur, (elle en veut un à Noël) je devrai trouver çà dans un magasin de jouets 

Mes petits cœurs sur les  genoux du papy aussi ! 

 

PIC_0610

 

Pendant ce temps...