Devoir de Lakevio du Gout_65.jpg

En voyant « Le pêcheur à la ligne » de Renoir, m’est venue une question. 
Mais que peuvent-ils bien penser, l’un et l’autre.
Ou l’un ou l’autre.
L’une ?
L’autre ?
Tentez donc de pénétrer leurs pensées d’ici lundi.
Je vais m’y efforcer aussi.
À lundi…

 

C'est très doux, tres serein,, tres ....... bucolique ?    C'est un plaisir pour les yeux même pour moi qui ne saurais pas faire de commentaires intelligents sur cette toile, ni même sur d'autres oeuvres, mais, bon! Je sais quand-même si j'ai du plaisir ou pas à la regarder!

Et celle-ci me parle beaucoup. 

Puisque je ne suis pas capable d'émettre une critique intelligente, je vais comme le suggère le  prof,  tenter d'imaginer ce que peut penser ce couple. chacun de son côté!  Ou bien.... 

Me demander : que se passe-t-il au fond de cette rivière?

Peut-être un papa poisson qui, suivi par une kyrielle de petits alevins,  leur donne une leçon.

- "Regardez mes enfants, et souvenez vous en bien, il en va de votre survie! Vous avez devant vous  la chose  qui vous montre si vous avez affaire à un rusé qui saura vous tenter avec une multitude d'appâts attirants ou bien par un novice, le petit pêcheur au coup du dimanche qui s'imagine que nous n'avons aucune cervelle.

Observez bien: ce petit ver blanc qui flotte inerte devant notre nez: est-t-il attirant ? Point du tout!  Regardez comme il est flasque, c'est l'exemple même d'un asticot mort  depuis un bon moment. Passez votre chemin, vous ne le sentiriez même pas sous la dent! On voit bien que c'est un novice qui tient la canne à pêche au bout du fil auquel se trouve un "hameçon" ...ce n'est pas le plus dangereux. Le plus dangereux c'est celui qui connait nos habitudes et sait nous tenter avec un ver dont nous sommes si friands! Un ver qui gigotte tellement que l'on croit qu'il nous nargue alors que nous pouvons n'en faire qu'une bouchée ....c'est terriblement tentant mais, je vous le répète :

L' hameçon c'est notre ennemi!  J'ai connu des poissons qui savaient suçotter l'asticot en ne laissant accroché  que sa peau, mais c'est très, très risqué, il faut avoir beaucoup d'expérience sinon on est bon pour se retrouver projeté en l'air hors de l'eau tel un oiseau, en un éclair, alors n'essayez même pas!

Appochez un peu sans surtout essayer d'y mordre pour cette première leçon, restez bien groupés derrière moi  et observez : voici l'exemple même de l'appât du novice et rappelez vous, que parfois,  l'enjeu ne vaut pas la chandelle, il y a belle lurette qu'il aurait dû changer son asticot... on perçoit très clairement l'hameçon.... fuyons ! 

Passons notre chemin..... Demain je vous parlerai du pêcheur au lancer... beaucoup plus dangereux!  

 

Heuuu!!!!! Je crois que j'imaginerai plutôt demain ou dimanche.....  si je m'endors ce soir en y pensant peut-être qu'une autre idée me viendra en dormant ! Sinon il faudra vous contenter de ce brouillon ! 🙂

 

65 ème devoir de LAkevio du Goût. 

JE suis généreuse  aujourd'hui :  2ème  devoir sans que j'efface le premier ! Vous pouvez choisir ! 

Lui pourrait penser:

- On n'est pas bien là ?  Il fait beau, il fait soleil. il fait bon. Après avoir passé toute la semaine enfermé dans un bureau ça fait du bien. Je ne raterais pas un seul dimanche sur le bord de la rivière en compagnie de ma femme. Elle n'est pas comme moi passionnée de pêche , mais je ne lui laisse pas le choix, alors bon gré ...malgré..(comme l'on dit) elle m'accompagne. Elle ne se rend pas compte que c'est bon pour sa santé, au moins elle s'oxygène. D'ailleurs je la trouve bien pâlotte.Après être enfermée entre ses quatre murs toute une semaine, cela ne peut que lui faire du bien, avec le ménage et nos deux enfants elle n'a guère le temps de s'adonner à la lecture elle qui aime tant ça.

Elle pourrait penser:

Regardez le avec sa canne à pêche, fier comme Artaban Môssieu taquine le gougeon! 

C'est bien connu: "le pêcheur au bord de l'eau

Abrité sous son chapeau

Est heureux et trouve la vie beeeeelle!".......

Lorsque passe un promeneur il bombe un peu le torse et  observe du coin de l'oeil si l'on admire sa prestance et la  patience de sa si jolie femme, qui reste sagement assise auprès de lui des heures durant.

Il pense que je lis: c'est vrai, j'en ai l'air, mais mes pensées volent bien ailleurs! 

Je pense à demain . Demain lorsque Jacques sera parti au travail, je conduirai comme tous les lundi et jeudi les enfants à l'école et je rejoindrai Lucien dans son appartement où, là au moins, je ne risquerai pas de coup de soleil lorsque je mettrai bas ma robe et tous ces frou-frou qu'il trouve si gênants qu'il m'aidera vite  à les ôter dès-que je franchirai le seuil de sa porte! 

Alors, Jacques, pêche et profites en bien , pendant ce temps, moi, je rêve... je rêve ...je rêve ...à demain !

Finalement, c'est bien aussi le dimanche au bord de l'eau rien que pour çà !