devoir de Lakevio du Goût_75.jpg

Vous ne connaissez peut-être pas le jardin des Tuileries.
Il n’a pas changé depuis les années soixante et je le reconnaîtrais entre mille.
Nous n’étions pas encore des mamies et des papys.
Mais je suis sûr que nos âmes sont mieux préservées que nos corps.
Que vous dit cette photo des années soixante ?
Elle me dit, comme le chantait François Hardy « Tant de belles choses » ...
À lundi, vous avez sûrement quelque belle histoire à dire.

 

Fou rire général !

Je vous l'avais dit. Les voilà! Ils arrivent. Non! Ne tournez pas la tête. Je ne voudrais pas qu'ils pense que l'on les attend impatiemment!

Vous pouvez m'être reconnaissante d'avoir eu cette idée!  

Vos parents n'ont pas pu refuser de vous donner la permission. Par cette belle journée ensoleillée, une promenade au parc avec les copines, si ça n'est pas une idée de jeune-fille "bien comme il faut".... je ne sais pas ce qu'il leut faut !

-M'en parle pas! Ils sont d'un vieux jeu pas possible! Quand je pense que ma mère c'est mariée à dix-sept ans! A un moment donné j'ai cru qu'elle allait me coller ma petite soeur pour qu'elle profite aussi de la balade... mais non ! Ouf !

- AH! Ah! La tête qu'aurait fait en te voyant avec un landau Jacques à qui j'ai assuré que j'emmènerai trois copines supers mignonnes!  J'ai de la chance moi, mes parents sont sympas. Je peux sortir la journée comme je le veux il n'y a que le soir qu'ils n'aiment pas, sinon, ils se rappelle leur jeunesse!

- Tu as de la chance ...  Les miens croient toujours que je suis folle de joie lorsqu'ils m'emmène avec eux chez leurs amis qui ont une maison de campagne! Par moment : je les déteste! Je me demande comment ils ont fait pour accepter que je vienne avec vous. 

- Tu parles! Ils n'ont pas pu refuser, on a débarqué à trois et on a pris notre air de jeunes-filles très comme il faut pour t'inviter à venir avec nous faire un tour par ce beau temps! Ils n'ont pas voulu refuser de peur de paraître rabat-joie, mais le regard que ta mère nous a lancé: Brrr!!!!!   Tu ne dois pas rigoler tous les jours! 

- Ah! ça non ! Merci les copines! 

Chutttt  !!!! Ils approchent! Ah ! Pour information mon Jacques c'est celui de gauche, le beau brun au pantalon clair! Alors, la première qui a l'air de le zieuter... je lui arrache les yeux !

Emportée par la conversation, le ton s'est élevé et ils se sont rapprochés et : ils ont entendu la dernière phrase : Fou-rire général !