devoir de Lakevio du Gout_79.jpg

J’aurais pu vous soumettre la toile de Courbet « Le sommeil » présentée souvent comme « La paresse et la luxure ».
J’ai choisi « La paresse » de Valloton, pas plus habillée.
C’est évidemment ce goût, tant pour la femme que pour la flemme, profondément ancré en moi qui m’a poussé à vous proposer cette illustration de l’activité la plus prisée de votre serviteur.
Qu’évoque donc pour vous la paresse ?
À lundi donc.

 A 3... je saute !

C'est ça ! Gratouille moi derrière la tête,  tu sais combien j'aime ça !  Mais là,  je trouve que tu abuses.... tu pourrais y mettre un peu plus d'énergie !  Si tu continues, je sens que je vais finir par te mordre, enfin, pas trop fort, je sais me contrôler, mais... un peu quand même pour me faire comprendre ! Mes demonstrations d'affection sont parfois dictées aussi  par mon ventre !Regarde comme je me  frotte à ta main  dans un sens puis dans l'autre..., je me force à  ronronner pour te faire plaisir! D'habitude je me vautre sur toi lorsque tu te prélasses sur ton plumard, enveloppée dans ta robe de chambre melotonnee toute douce et  chaude de toi ... mais là.... tu vas sûrement m'engueuler si je m'etire et plante mes griffes ...( oui! j'étire mes griffes, (vous écartez bien vos orteils quand vous vous étirez au réveil !)  dans... dans  quoi d'ailleurs? Tu n'as rien sur la peau !   

Allez! Viens! Ça fait dix minutes que je m'evertue à te faire comprendre que ce que je veux : c'est que tu te lèves  enfin parce-que je crève la dalle moi ! Il est midi et ma gamelle est vide !   

Il t'en faut du temps pour récupérer d'une nuit torride....   L a prochaine fois,  assume tes responsabilités envers l'adorable animal que tu prétends aimer tant, et, en prévision,  remplis ma gamelle du double de la portion habituelle lorsque tu sais qu'un coquin va te rendre visite ! Ce n'est pourtant pas bien difficile de prévoir les choses ! 

Ronronner ne marche pas ....miauler peut-être ?... Même pas !   Regardez moi cet air alangui... elle a tout juste la force de bouger doucement ses doigts  délicats qui me frôlent ... il faut même que j'y mette du mien je m'étire ...je m'étire... en vain !

Vous pensez que si je bondis et plante...juste un peu...une seule griffe  dans ce joli popotin, elle va enfin réagir cette feignasse ?

Je ne vois que cette solution... à  trois... tant pis... je saute ...

UN ! DEUX ! TROIS ! ............. GAGNÉ  !!!!!..................... Oups!!!! ...Je crois que j'y suis allé un peu fort !  

Elle a pas seulement réagi...elle a bondi  comme un diable !