Devoir de Lakevio du Goût_92.jpg

Que peut-il donc se passer sur cette toile d’Harold Harvey.
Que peuvent donc se dire ces trois femmes qui semblent intéressées par la lettre que tient celle assise nonchalamment.
Nous en saurons tous un peu plus lundi…

 

 

Devoir De  Lakévio du Goût.

 

Bien. Sur ce...

ROSE Qui tient la lettre:

- Alors? Votre avis? Personnellement , et pardonnez-moi l'expression : je suis sur le cul ! Je la trouve gonflée quand-même! 

Florence qui les coudes sur la table soutient son menton au creux de ses mains en chiffonnant son mouchoir nerveusement.

- Tu l'a reçue quand?

- Au courrier de ce matin, je vous ai téléphonné aussitôt. Nous sommes concernées toutes les trois.

Florence qui pose une main appaisante sur les épaule de son aînée.

- Bien sûr. Et tu veux notre avis ? 

- Ben! Oui quand-même! Quoi qu'il se soit passé, c'est notre père!

- Tu appelles ça un père ?

- Comment veux-tu l'appeler?

- Pour moi, c'est juste un géniteur .

-Normal, tu ne l'as presque pas connu , il a quitté notre mère alors que tu n'avais pas quatre ans.

- Et il ne s'est plus jamais manifesté. Tu appelles ça un père ? Pas moi ! Vous êtes mes aînées, faites ce que vous voulez, mais moi, je n'irai pas le voir!

Pas question ! Il n'est pas venu lorsque maman a été malade il y a trois ans.

- Il ne l'a peut-être pas su, nous ne l'avons pas averti qu'elle était dans un état désespéré. Elle a tellement travaillé pour nous élever, son pauvre corps était usé! Nous nous sommes occupées d'elle jusqu'à la fin, nous le lui devions bien.

- D'ailleurs elle n'a pas demandé à ce qu'il vienne la voir!

- Elle leur en voulait trop, à lui et à sa garce!

- Evidemment qu'elle avait la haine, c'était sa meilleure amie, d'ailleurs c'est ma marraine...qui ne s'est d'ailleurs jamais manifestée non plus!

- Et, elle a le culot de nous écrire parce-qu-il voudrait nous voir avant de mourrir? Pour moi, c'est NON! Pas question !

_ Donc! Que décidons nous? Réfléchissons pour ne pas avoir de regret plus tard. 

- Je n'ai pas besoin de réfléchir, ma décision est définitive. J'aurai l'impression de trahir maman.

- Et toi, Rose qu'en pense tu? Que souhaite tu faire ?

-  Je rejoins Florence sur un point: j'aurais l'impression de trahir maman. Je l'ai si souvent vu pleurer.

- Et tirer le diable par la queue. durant si longtemps!

- Bon! Nous sommes d'accord, on n'y va pas ?

- Je vous l'ai dit , moi, Non !

- Moi non plus.

- Bon !Moi non plus. 

Maintenant que notre décision est prise , je vais vous lire le petit paragraphe qu'elle a mis avant de signer cette lettre.

-Tu ne nous a pas tout lu?

-Non! Je voulais que vous preniez votre décision sans être influencées par ces dernières lignes qui m'ont fait "bouillir"!

Elle nous informe, qu'elle  a transmis à l'hôpital nos coordonnées et qu'elle fera de même avec les pompes funèbres car, comme ils ne se sont jamais mariés, elle n'entend pas en assumer les frais. Leurs comptes sont séparés et qu'il n'y a rien sur son compte à lui c'est donc nous qui serons sollicitées.

- Alors là! C'est le bouquet!

- Je souis soufflée !

 -Bon, chacune fera ce qu'elle veut, quand à moi, je pense que je participerai ... il n'a pas été un bon père et j'estime que je ne lui dois rien, mais je ne me sens pas capable de faire autrement. 

- C'est bien la preuve que maman avait raison : quelle garce! Mais je ne vais pas te laisser assumer seule, je participerai aussi.

- çà, c'est une autre partie du problème, bien sûr que je participerai aussi, aucun problème.

Bien ! Sur ce, revenons à notre café et digestif , nous en avons bien besoin !

 

.