24 avril 2017

Au tribunal ...

 

 Devoir pour Lakévio ! 

 

115314384

 

 La parole est à l'avocat de l'accusée.

Merci Monsieur le juge, messieurs de la cour, messieurs les jurés.

Maître Lesieur, avocat , de façon très convaincante, vous a expliqué le désir de "ses clientes" qui se portent partie civile à l'encontre de Madame Lafleur.

"Madame Lafleur" !!!!! Accessoirement je me permettrai de signaler combien le hasard peut-être facétieux en dotant de ce nom cette charmante personne de quatre-vingt ans qui aime tant ... justement les fleurs! 

Vous avez devant vous des  plaignantes peu ordinaires, c'est le moins que l'on puisse dire : 

Ce simple verre dans lequel puisent, dans une eau claire  et soigneusement renouvelée, les tiges  de violettes si délicatement parfumées porte plainte parce-que les petits -enfants de madame Lafleur ont cueilli, dans le jardin de leur grand-mère chérie ces quelques fleurettes si délicatement parfumées et sont venus fièrement les offrir à leur mamie entre rires et embrassades.

Monsieur le Procureur également, vous expliquera que lesdites  violettes font donc griefs à Madame Lafleur d'avoir été cueillies par ses petits-enfants de celle-ci à l'occasion de la fête des "grand-mère", abrégeant de ce fait de quelques jours  leur supposée espérance de vie. Eparpillées dans le gazon de Madame Lafleur, dès le premier soleil du printemps, elles entendaient bien y finir tranquillement leurs vies, avant d'être précautionneusement cueillies par les enfants. Vous pouvez d'ailleurs noter que pas une des fragiles tiges ne semble avoir  souffert, on peut dire que chacune a été manipulée avec le plus grand respect , je dirai même avec amour ! 

Selon l'adage la violette, symbolise la  modestie. Pour Madame Lafleur ce simple verre est beaucoup plus précieux que le plus beau bouquet des plus grands fleuristes, , et,oui, c'est exact, celle-ci les a acceptées avec bonheur et , vous pouvez en juger, en a pris le plus grand soin ! 

Alors, Messieurs de la cour, Messieurs et Mesdames du jury je  me pose donc la question:

Est-il, pour une fleur, plus belle destinée que d'être offerte à une personne en témoignage de l'amour que l'on lui porte? Une personne qui saura en prendre le plus grand soin et ressentira chaque fois que ses yeux se poseront sur ce petit bouquet  printanier tout l'amour de ses enfants et petits enfants? 

Enfin, je dois porter à votre connaissance, que le jardinier est venu tondre la pelouse de Madame Lafleur le lendemain, malgré son savoir faire professionnel, celui-ci n'aurait , bien sûr, pas pû éviter ces fleurettes qui, alors, seraient passées de vie à trèpas sans autre forme de procès au lieu de continuer à profiter du soleil et d'une eau claire régulièrement et avec amour renouvelée!

Alooooors ! Oui ! Messieurs,  mesdames, je vous demande de bien vouloir débouter de leur demande Mesdames Violettes qui devraient remercier , ouiiiii!!!! je dis bien remercier Madame Lafleur pour ses bons soins et....

Je me permet d'ajouter à titre personnel : que je souhaite à Madame Lafleur , et à toutes les grands-mères, de profiter de nombreuses années encore des bouquets cueillis par leurs  petits-enfants pour les prochaines fêtes des grands-mères !

 

 

 

 

Posté par emiliacelina à 08:32 - Commentaires [21] - Permalien [#]

18 avril 2017

Parcours professionnel de Pascal .

...et de trois...

 

Parcours professionnel de Pascal.

 Je crois que, pour lui, j’ai besoin de reprendre mon souffle. 

  Il est le champion du changement

 

D

ès ses quinze ans, il est entré en apprentissage comme plombier / couvreur.

Puis, il a fait son service militaire chez les parachutistes.

 Dès son retour, il a trouvé un emploi de réparateur plombier.

 Ensuite, il a tenté de monter une petite société de dépannages divers : « DEPANEXPRESS ».

Il faisait un peu de tout ! De la pose de pavés auto-bloquants , à l’élagage d’arbres, à l’entretien de chaudières etc…  durant la semaine.

Le week-end était réservé à la friterie, crêpes  etc…. car c’était l’époque où il avait acheté, comme son frère aîné, une caravane équipée qu’il plaçait sur les différentes fêtes foraines. 

Malheureusement, il n’avait pas dans sa tournée suffisamment de fêtes « rentables ».

 Donc, il menait les deux occupations de front !

 Lorsqu’il a cessé Dépanexpress et les fêtes foraines il est entré comme serrurier dans une entreprise qui faisait entre-autres, des portails…. que tenait une connaissance de sa copine du moment. …   devenue ensuite sa femme et la mère de Jimmy et Jordan…

 …Jusqu’à son divorce, date à laquelle il a rejoint Bruno  à l’imprimerie I3R .Le voici offsettiste puis conducteur d'une cinq couleurs.

 A l’arrêt de l’imprimerie, tout comme Eric, il a suivi Bruno dans l’aventure de l’étiquette puisque le brevet était à leurs noms à tout les trois, puis chez « VINETIQ’ »

Bruno à la création et Eric et Pascal faisant office de commerciaux. 

A la fermeture de Vinétiq’, Pascal est entré comme responsable d’agences d’ Intérim. Il menait deux agences de front.

 Après un désaccord avec son employeur, concernant une augmentation refusée, il a demandé son compte.

 Et… A « créé BFM Conseils » une société d’apporteur d’affaires, qu’il  a tenue plus d’un an avec succès….

 Pour accepter depuis maintenant bientôt deux ans, de réintégrer ( a la demande de son ancien employeur) (et, il faut bien l’avouer, influencé par Murielle qui avait envie de « sécurité »)  la même société d’intérim en tant que  « chargé du développement »….

 Avec, enfin, le salaire qui convient.

 Avec lui,  on ne sait jamais ce qu’il en sera de l’année suivante !

 Si je compte bien…. Il a occupé pas moins de dix emplois différents !

Tiens ! Seulement dix ? J’aurai juré que c’était davantage !

Mais c’est bien sûr ! J’oubliais les dix-huit mois où il a travaillé en blouse blanche et tenue  stérile dans le milieu médical.

Auparavant, il avait dû passer quelques temps en Allemagne pour suivre un formation et  obtenir un certificat de technicien en maintenance de « machine BODYJET » utilisée pour le transfert de graisse ou plus simplement  en liposuccion.

Il a ainsi officié à la clinique des Champs Elysées à Paris, à Rennes, Nice, Saint- tropez, en Bretagne   etc…..

Beaucoup trop de temps passé sur les routes à son goût et surtout trop souvent loin de sa famille.                                                                 

Donc, si je compte bien, avec onze emplois dans des domaines parfois très différents, je ne dois pas être loin du compte !

…et rien ne prouve que ce soit terminé !

Il vient juste de fêter ses cinquante ans !

 

Comme ses frères, il n’a jamais pris de vacances à part une petite semaine en Guadeloupe l’été dernier, pour faire connaissance avec ABBY, le premier bébé à le faire grand-père.

 

Posté par emiliacelina à 21:21 - Commentaires [16] - Permalien [#]
16 avril 2017

Parcours professionnel de Bruno.

Suite...

I

l est le seul de la fratrie à ne pas avoir exercé d’emploi dans une catégorie professionnelle différente de celle de son apprentissage.

Apprenti photograveur dès l’age de quinze ans, tout en en se  formant au métier de graphiste

Obtention du CAP afférent, en deux ans  (au lieu de trois).

Il a gagné correctement sa vie très jeune car son style de graphisme remportait beaucoup de succès, jusqu’à son départ à l’armée.

A son retour, il a été embauché comme Responsable Pré -Presse dans une imprimerie.

Son contrat prévoyait une prime supplémentaire de 5% sur le chiffre d’affaire apporté en sus par Bruno.

L’employeur n’avait pas prévu le potentiel de son nouvel employé.

Bientôt le montant de la prime devint un peu trop élevé, et celui-ci  préféra le licencier.

Bruno revint à ses premières amours : le graphisme.

Il réintégra le premier atelier où il travaillait avant son départ à l’armée. Celui-ci avait changé de propriétaire.

 J’étais très  fière lorsque je voyais sur les produits de marques connues une étiquettes créée manuellement par mon fiston.

Les clients aimaient beaucoup son style, et choisissaient souvent sa création parmi les modèles que l’on leur proposait.

Bruno espérait bien  se mettre un jour ou l’autre à son propre compte comme graphiste.

 Rapidement, au vu de ses résultat, il commença par demander une augmentation. Refusée par le gérant de l’atelier qui n’envisageait cependant pas de le licencier.

Persuadé qu’il n’oserait pas le faire, il lui a déclaré :

« si tu n’es pas content, tu n’as qu’à démissionner ! »

Bruno avait prévu cette réponse, et préparé sa réplique. Il  a sorti de sa poche la lettre de démission qu’il  a posée sur la table, devant le patron sidéré.

C’est ainsi, que Bruno s’est installé à son compte.

 Je passerai sur les détails mais ce fut une belle réussite.

Vous savez, le genre de réussite qui fait que votre banquier se lève de son siège pour vous accueillir avec un grand sourire !

Il a acheté une maison. Une belle landaise.

Et…

A décidé qu’il était temps de réaliser son rêve.

Une imprimerie familiale.

Sitôt dit, sitôt fait. 

Pascal l’a suivi,  rapidement  rejoins par  Eric, Ainsi que pour un temps un neveu et son fils.

 Et ils ont travaillé le jour … et parfois la nuit !

La semaine … et parfois le dimanche !

Jusqu’à la création de l’étiquette multi-volets qui portait leur nom.

Bruno s’est démené (aidé de ses frères) pour en commercialiser le brevet. 

Pour se concentrer sérieusement à cette nouvelle aventure, I3R a été fermée. La maison vendue, (détails dans Bilan de Famille).

Il a monté « VINETIQ’ ». Toujours avc ses frères. Les voilà négociants en vins :  bouteilles principalement équipées de la fameuse étiquette ! 

A son tour, « Vinetiq’ » a été fermé.

C’est à ce moment là, que Eric est parti travailler au Centre Equestre.

Et…

Bruno a créé B3P :  Imprimerie Signalétique.

Actuellement  divorcé, il a fermé B3P et re-travaille seul.

 Chez lui.

 La boucle est bouclée.

 Lui non plus ne sait pas ce que c’est de prendre ne fusse qu’une semaine de congés.

 Il vient de fêter ses cinquante ans, la fatigue aidant,le besoin commence à s’en faire sentir sérieusement !

 

Posté par emiliacelina à 21:50 - Commentaires [18] - Permalien [#]
13 avril 2017

Un peu de lecture .... ça fait passer le temps !

 Je ne vois rien de particulier à écrire en ce moment. Tout suit son court.

Mais, comme je suis une brave fille, je pense à nôtre Goût national qui se morfond sans sa douce moitié, et j'ai pitié.

Il lui faut bien quelque lecture de ses blogueuses chéries pour le distraire.

Alors je reviens sur quelques lignes tirées de mes souvenirs, faute de mieux !

 

 L

e dimanche matin  nous découvrions les plaies et bosses d’Eric ou l’absence des véhicules de Bruno et Pascal dans notre jardin. (Ceux-ci s’étant bien gardés, de nous réveiller pour nous raconter leurs frasques) .Le plus souvent, après les avoir quand-même entendus rentrer le plus silencieusement possible, nous nous rendormions l’esprit rassuré.

Ils étaient là. C’était le principal !

Vous vous demandez peut-être…

Mais à part vous causer du soucis et faire la fête, ils ne faisaient rien d’autre ?

Détrompez –vous !

Ils ont travaillé.

Enormément travaillé !                                                       

Ils n’ont même jamais été inscrits au chômage.

 Robert ne les aurait pas supporté à la maison sans qu’ils ne cherchent … et trouvent… un travail, quel qu’il soit !

Eric a commencé à travailler le premier.

Rien que de très logique,  puisqu’il est l’aîné

D’abord durant ses vacances scolaires puisqu’il a été le seul à continuer ses études.

Il a  été rapidement rejoint par ses frères sur le marché de l’emploi, quand ceux-ci sont entrés en apprentissage dès leurs quinze ans.

 Je commencerai donc par lui !

T

ant qu’il était étudiant il a travaillé l’été comme serveur dans les restaurants.

De même comme employé dans le centre commercial près de chez nous, lequel a fini par lui proposer de l’embaucher.

Le salaire pourtant modeste, a fait que notre fiston a accepté, délaissant les études.

Jusqu’au jour où il nous a surpris en voulant acheter une tournée de fêtes foraines et une caravane « crêpes et friterie ».

Ce fut un bon investissement. Il l’a tenue durant plus d’une dizaine d’années.

Parrallèlement,  il a décidé de devenir taxidermiste. Depuis tout jeune ç’avait été son envie. 

Il a réussi son pari.

Pourtant autodictate dans la profession, il y a rapidement acquis une excellente renommée. 

Il a durant plusieurs années cumulé avec son épouse, les week-end sur les fêtes et son magasin de taxidermie le

reste de la semaine.Lorsqu’il a divorcé, il a vendu sa tournée de fêtes et sa remorque.

C’était le moment où Bruno avait créé I3R, l’imprimerie familiale.

Eric a donc vendu son magasin pour rejoindre ses frères.

Il est devenu le roi du massicot… entre autres fonctions.

A commencé alors une très longue période que je qualifierai de … travail en commun…

… et de la très grande aventure de l’étiquette « Rollain ».

Ce fut une période… riche.

Pas vraiment  riche financièrement, hélas !

 Mais tellement riche d’espoirs, de rêves, de soucis , de déceptions, de fatigue.

De tension aussi  parfois !

Tous les détails sont dans « Bilan de Famille ».

Quand est venu le temps des désillusions, Eric et sa compagne ont accepté un emploi dans un centre équestre.

Elle à l’accueil et lui responsable du centre au sens large du mot.

Entretien du centre,  soins des chevaux et différents animaux présents etc…

Ce centre avait grand besoin d’un sérieux relooking.

Eric s’y esst employé, tout en installant, pour son plaisir,

ses parcs à canards.

Le centre, situé à Soulac est tout près des marais où  il a sa tonne.

Depuis longtemps il espérait vivre dans le Médoc.

Aujourd’hui, il n’envisagerait plus de vivre ailleurs.

Cela fait maintenant neuf ans. 

Si je fais le compte de toutes ces années de travail, je me rend compte qu’à part à un séjour d’un mois en Afrique  l’année où est né son fils Marc, il n‘a jamais pris de congés !

Vous voyez que question travail, il a toujours assuré !

Et il continue.

La retraite n’est pas encore pour demain !

 

Posté par emiliacelina à 21:56 - Commentaires [12] - Permalien [#]
08 avril 2017

Je trie mes vieux films super 8

 

 

SANY0003

 Depuis très longtemps, j'avais envie de revoir tous mes vieux films super 8 .sur mon ordi ou clé USB. 

J'avais jeté mon projecteur lors de notre dernier déménagement car il était tout "piqué".

Je m'étais renseignée et le prix des sociétés qui font ce genre de transfert m'avait fait abandonner l'idée. En plus, je dois effectuer un tri. 

Et puis, j'ai lu , sur internet, que certains le font eux eux-même. 

Toujours sur internet, j'ai acheté un autre projecteur et depuis quelques jours, je me bagarre avec !

Je me rend surtout compte que, à l'époque, je filmais en bougeant beaucoup, même en marchant .Alors, la stabilité laisse à désirer!

Mais c'est mieux que rien !

Je suppose aussi que les sociétés font du bien meilleur boulot, avec du meilleur matériel en plus !

Voici, le premier qui m'est tombé sous la main. 

C'était Bruno avec FIFI. Fifi, c'était le petit verdier qu'Eric avait élevé tombé du nid. Je me souviens qu'il n'avait pas voulu que je le filme, alors son frère s'y était collé! 

Il est arrivé que Eric aille à l'école avec l'oiseau sur son épaule et un gros lézard vert et bleu dans sa casquette! . 

Mon petit Louis m'a donné quelques petites leçons pour effectuer des coupures car tout ne vaut pas le coup que je le garde. Il y a du flou, du tremblé, du noir, du blanc, le sol qui vient brusquement vers l'écran ou bien le ciel .... plein de nuages  ..... sans oublier les têtes décapitées!

Je trie.... je trie ..... je trie.....

Et, finalement, je m'en sors avec 50 euros ! 

Ça me suffit !

Ce sontt quand-même des souvenirs que nous aurons plaisir à regarder en famille !

 

 

 

Posté par emiliacelina à 22:22 - Commentaires [18] - Permalien [#]

06 avril 2017

hier , c'était cinéma !

Hier c'était cinéma !

La belle et la bête avec mes petits cœurs et leur mère.

J'en suis sortie complètement abrutie! 

Les filles ravies bien sûr ! 

Bon, c'est la vraie histoire , plutôt beau film dans le fond, du disney en grand, mais :

je ne sais pas si c'est toujours ainsi au cinéma (je n'y vais pas souvent)  une sonorisation d' ENFER !!!!!!!!!!!

Pour moi, à la limite du supportable.

Le soir, ça m'a valu une migraine carabinée !

Mais , comme dirait notre amie ... c'était rudement bien !

Il parait que je suis la plus gentille des mamies !  Alors !!!!!!!

495776

 

Posté par emiliacelina à 21:15 - Commentaires [13] - Permalien [#]
05 avril 2017

... ça tombe bien ....

Pas de rhume, ni grippe, ni virus quelconque de tout l'hiver pour moi. C'était bien , Mais toute bonne chose a une fin.

Depuis une semaine , je faisais écho aux quintes de toux de Robert. Bien sûr pour moi c'est moins grave!

Donc, Dès le début j'avais filé chez le toubib car ce nétait pas le moment que je sois malade.

Traitement normal puisque c'était juste le début.

Bien sûr ça n'a pas suffit. Je ne suis pas étonnée, c'est chaque fois pareil!

Donc, me voici sous une petite cure de cortisone.

Pour commencer : nuit presque blanche et .je sens que ça va valser dans la maison !

Ça tombe bien , j'avais envie de commencer le grand nettoyage de printemps!

 

 

Posté par emiliacelina à 07:51 - Commentaires [13] - Permalien [#]
02 avril 2017

visite de nos petits cœurs

 

Nos petits cœurs et, bien sûr, leurs parents sont venus nous faire uen petite visite. 

Courte pour ne pas fatiguer Papy.

Les parents avaient dû leur faire la morale car elles ont été sages comme des images. Pas de piailleries ni de jeux agités. 

C'était chouette.

Elles ont toutes les deux perdu les sept dents de lait de devant.Elles se cachent la bouche derrière leur main au moindre sourire.

Depuis quelques jours, l'une attendait patiemment que la dent qui ne tenait plus qu'à un fil ténu tombe finalement toute seule !

L'autre, au moindre tremblement de la dent ne cessait de la triturer et tirer dessus jusqu'à ce qu'elle cède !

Lisa a besoin de lunettes. Elle n'en veut pas !

Lana n'en en a pas besoin. Elle en voudrait bien !

Cornélien : comment expliquer à l'une qu'elle sera sûrement très jolie avec les lunettes de son choix.

Et de dire à l'autre qu'elle est toute aussi jolie sans !

Je préfère ne pas être à la place des parents!

Durant les vacances ils vont passer une semaine en Corse, j'espère qu'ils auront beau temps.

Mercredi dernier elles devaient aller au cinéma voir la Belle et le Bête avec leur mère..

Elle voulaient que je les accompagne. Comme je ne pouvais pas, elles ont préféré attendre que je sois libre.

Peut-être dans la première semaine de vacances.

Robert va ... un peu mieux ,, un jour : oui ...une nuit ...: non ! 

Nous maîtrisons la patience !

 

 

 

 

Posté par emiliacelina à 21:50 - Commentaires [22] - Permalien [#]
29 mars 2017

Le chirurgien

 

Un petit effort pour Lakévio ! 

 

115091379

 

J'étais un grand chirurgien capable de sauver des vies.!

J'étais un dieu , qu'est-ce qu'il en reste ?

Un  mendiant quêtant un regard.

Un instant infime,a suffit pour j' ôte cette vie que je devais sauver ! Que je devais sauver! 

J'avais prêté serment. :

"J'avais juré d'être fidèle aux lois de l'honneur et de la probité.

Que même sous la contrainte je ne ferai pas usage de mes connaissances à mauvais escient.

Que je ne provoquerai jamais la mort délibérément.

Que je sois déshonoré et méprisé si je manque à mon serment."

J'avais juré et je me suis parjuré.

Je n'ai pas été condamné , non, l'aléas opératoire m'a absous.

On m'a même félicité pourr avoir tout tenté pour sauver sa vie .

Comment ai-je pû? 

Je n'aurai pas dû jeter un regard sur son visage ni sentir un éclair de haine m'envahir en pensant que cet homme, dont je tenais la vie entre mes mains, allait me prendre ma famille,ma  femme et mes deux merveilleuses petites filles.

Le hasard ou plutôt le destin, nous fait parfois commettre une erreur irréparable.Même un dieu est humain 

Un instant d'hésitation, si court que l'équipe méicale n'a rien vu a suffit. On fait confiance au grand homme!

Toute opération préssente un risque .

Mais moi, je sais !

Et ça me détruit.

Je ne pratique plus. Le remord m'étouffe ... et je bois pour oublier!

J'ai perdu ma femme et mes amours de fillettes que je viens, à l'heure de la sortie des classes voir ou plutôt apercevoir chaque fois c'est possible.

Je n'ose pas m'approcher j'ai peur de leur faire  honte et qu'elles voient ma déchéance!

 

 

 

 

Posté par emiliacelina à 17:21 - Commentaires [16] - Permalien [#]
24 mars 2017

Je vous souhaite un bon week-end

Bn! Je suis obligé de convenir que les blogs sont une bonne chose.

La preuve, lorsque le moral n'est pas au beau fixe on laisse courir un peu et puis ça manque  et  au plus petit signe de mieux même infime, on revient partager. 

Je devrais dire papoter.

Aujourd'hui Eric a laissé le centre équestre sous la pluie pour venir voir son père. Il a juste pû arriver à la maison avant que sa voiture ne le lâche!

Le filtre a huile (pourtant pas vieux) s'est fendu. à Soulac le vent est le sel mettent rapidement les véhicules à mal. 

Heureusement notre petit garagiste (celui chez qui je fais essence et pars sans payer!) a eu la gentillesse de le lui changer dans la journée.

Inutile de préciser que sitôt au courant, ses deux frères se sont invités. Comme nous avions déjà Jordan ils ont dû partager le menu, parce-que, vraiment, cette fois, je n'avais pas grand chose à mettre sur la table et pas le temps de décongeler. Comme une andouille je n'ai pas même pas eu l'idée d'ouvrir deux pôts de conserve! C'est le comble, !!! 

C'est pas grave. Ils s'en sont contentés. Ça a été court mais bien agréable. Jordan est adorable, il m'a donné un coup de main pour débarasser. On voit qu'il a l'habitude. Elle a de la chance sa petit copine (Juliette) il n'a rien contre les courses ou le ménage!

Le jour était bien choisi. Robert était un peu mieux, il a apprécié de parler avec les fistons.

 

J'ai écrit cette première partie de note mais je ne l'ai pas terminée le jour même  parce-que le mieux n'a pas duré longtemps.

Pas plus grave, la récupération se fait trop lentement, le potassium fiche le camps donc, très grosse fatigue.Mais il a assez de force pour ronchonner en écoutant les infos!

Finalement l'inspiration me fait défaut.

Je  termine  donc juste pour vous dire un petit bonjour. 

Je vous souhaite un bon week-en! 

 

 

 

 

Posté par emiliacelina à 20:51 - Commentaires [29] - Permalien [#]