11 novembre 2016

Trousseau terminé !

Voilà !!!! Le reste du vestiaire...Je n'ai plus qu'à attendre la visite de mes petits cœurs!  Leurs poupées sont vêtues !!!!!

SANY0049SANY0046SANY0061

SANY0048SANY0060SANY0063

SANY0051SANY0050SANY0055

SANY0052SANY0054

 

et moi ............ je vais m'attaquer au confits de canards !!!!!   

Bon wee-kend de novembre à tout le monde !

 

 

 

Posté par emiliacelina à 16:32 - Commentaires [30] - Permalien [#]

09 novembre 2016

Je n'ai pas fait mon devoir !

Cette semaine je ne fais que passer chez vous .

J'ai décidé que ma maison avait besoin d'u bon coup de nettoyage..... à fond!  Je m'y  prend pièce par pièce ,seulement le matin parce-que l'après-idi je couds! Demain je devrais terminer la dernière pièce du trousseau des poupées ,: les doudounes ! Le froid arrive , je ne voudrai pas qu'elles attrappent un rhume !

Hier nous avons eu Marie à manger! Mieux que du soleil dans la maison ! Elle ne change pas ! 

Je n'ai pas trop d'idées pour écrire,j'ai un peu la tête ailleurs. C'est le mois des examens de de contrôle Robert. Echo du foie, Irm cérébrale, prise de sang......  il ne se sent pas particulièrement fatigué, mais sa tension n'est pas bonne (beaucoup trop haute) malgré la prise de bêta bloquant  sa température fait des hauts inexpliqués. Il faut donc faire le tour de tout ça.

Ça ne l'empêche pas de faire le jardin de Bruno : il dit dit qu'il faut préparer la terre ! Bruno me téléphone :

- Maman ! Papa vient de commencer une plate-bande de plus! Il commence à faire sombre !

- et alors ?

- il commence à faire froid 

-Dis lui d'arrêter

-Je lui ai dit mais il continue !

-bon ! Dis lui que j'ai téléphoné qu'il rentre!

-D'accord !

...et Robert est arrivé me demandant : Quest-ce qu'il y a ?

- Rien ! pourquoi?

-Alors pourquoi tu voulais que je rentre ?

- Parce-qu'il fait froid !

- Ah! Bon ! C'est vrai que je sentais le froid me tomber sur les épaules ! Mais je voulais finir une plate-bande de plus !

 - C'est vrai que tu n'aurais pas pû la finir demain ! Le jardin se serait peut-être envolé durant la nuit !

Quand je vous dis que les hommes ne sont pas plus raisonnables que les enfants !

Tout cela pour vous dire que je ne devrais pas m'inquiéter plus que d'habitude mais c'est chaque fois pareil, tant que les examens ne seront pas faits,ça me trotte dans la tête ! Alors je m'active, je m'active donc je me fatigue et le soir je m'endors avant la fin du film ! Comme une vieille !

Du coup cette semaine, je n 'ai pas rendu mon devoir chez Lakévio ... honnêtement je ne suis pas très inspirée !

Mais je suis allée lire chez tout le monde !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par emiliacelina à 21:16 - Commentaires [23] - Permalien [#]
05 novembre 2016

J'ai besoin de changer ... de lunettes !

Ce soir, je suis passée vous lire , mais je n'ai pas trop le courage d'écrire! Un peu de fatigue ? Peut-être  après-tout ! 

Robert est devant le télé une longue soirée de boxe l'attend. Je suis donc , dans mon lit  regardant un film dont je ne verrai sûrement pas la fin! Je crois que je vais m'endormir avant! 

Alors je vous poste juste un petit échantillon du trousseau des poupées pour mes petits cœurs. La suite viendra quand j'aurai pû faire un essayage car je travaille un peu "au pif" !!!!  Je me suis rendu compte que cest du boulot "baclé" surtout parce-que ma vue est bien loin de ce qu'elle était , même avec les lunettes! J'ai l'ordonnance pour les faire changer mais je ne m'en suis toujours pas occupée. Vu le résultat , je crois que ça devient urgent! Heureusement les petites n'y regarderont pas de trés prés.

habits1

 

Bon! Sur ce , je vous laisse, le film est commencé , c'est une histoire de Mary Higgins Clark, que d'ailleurs j'ai lue , tant pis, je ne change pas de chaîne !

Bonsoir et bon dimanche !

Posté par emiliacelina à 21:23 - Commentaires [23] - Permalien [#]
01 novembre 2016

C'était vraiment...très bien !

Vendredi , mes petits cœurs sont venues chercher la literie des poupées! Elles avaient amené leurs poupées.Elles étaient folles de joie. Bien plus enthousiastes que je ne le pensais! L'ue a équisitioné la banquette ,l'autre le fauteuil pour les installer , et ont joué les mères de famille dont les enfants étaient malades. Ces poupées ont un petit trou dans le creux de l'oreille où les filles peuvent leur prendre la température pendant que les joues des poupées rougissent de plus en plus! Un autre petit trou sur la fesse de la malade permet de lui faire une piqûre pendant qu'elle pleure de plus en plus fort! Etc...

Deux pipelettes jouant les mères de famille, plus deux poupées qui "braillent" ... on ne s'entendait plus! 

Lydie avait prévu de ne rester qu'un instant , mais les petites ont demandé à rester manger avec nous! 

J'avais fait du gratin de choux fleurs, et pendant que Lana se lavait les mains, Lisa , qui avait déjà commencé à manger , a appelé sa sœur:

-Lana ! vient vite ! Il est meilleur que celui de la maison !

Comme Lydie leur a dit : Chipies!!!!  Elles ont rétorqué d'un air innocent : mais ... c'est vrai !!!

Ce qui est sûr c'est qu'il n'est rien resté ans l'assiette!

J'ai hérité d'une commande de vestiaire pour les poupées qui n'ont qu'une tenue. Les pauvres n'ont ni pantalons, ni robes, ni pyjamas , ni...ni...ni...

J'ai dit :  ho! ho ! d'accord, mais il faut me laisser un peu de temps!

Mes petits cœurs se sont concertées puis sont venues me demander : un peu de temps , mais combien ?  Demain ça ira ? 

Samedi, j'ai acheté un sac de deux kilos de pommes pour faire de la compote! Je l'ai mise à cuire au garage et puis...... je l'ai oubliée!  La compote est fichue... "le fait tout"...aussi ! Je crois que Le Goût n'a pas le droit de se moquer ! Hein ?  

SANY0016

Hier nous sommes allés à Soulac. Nous avons vidé le mobil home et tout bouclé. Il faisait une journée magnifique, même chaude.

Eric, (sous antibiotiques pour cause de maladie de Lyme) était aux anges parce-que  Lydie , Mario et les petites sont venus aussi. Les filles ont scotché leur "papy canard"  qui ne savait plus où donner de la tête! 

Grande balade à dos de poney, épuisante parce-que presque tout le temps au trop, Eric et Mario étaient à bout de souffle. Le papy (quand je vois mon fils papy, ça me fait vraiment bizarre parfois!) leur a même fait faire de l'équilibre debout  puis à genoux sur le poney! Elles étaient très fières de dire qu'elles avaient fait de la voltige! Moi, j'appelle ça de le voltige hautement sécurisée maintenues par leur grand-père , et sous le regard inquiet de leur mère !

Nous sommes repartis tôt, tous : les jeunes parce-que les petites étaient attendues chez leur cousine pour fêter halooween, et nous parce-que Eric partait passer la nuit à sa tonne. 

Mais comme dirait Heure Bleue : c'était bien ! Vraiment très bien ! Même si je suis rentrée vraiment épuisée ! 

 

 

 

Posté par emiliacelina à 21:28 - Commentaires [22] - Permalien [#]

Le complot

 

 

113055986

 

 

Mais qu'est-ce qu'elles peuvent bien ce raconter tout un après-midi ?

Moi! je le sais !

Je crois bien que sous le prétexte de me sortir prendre l'air ma mère se ménage surtout de longs moments loin de ma grand-mère.

Son amie Hélène l'attend.Elles sont amies d'enfance. Elle était brodeuse avant d'être secrétaire. Elles ont beaucoup de choses à se dire ! 

Ma mère et ma grand-mère ne s'entendent pas très bien .

 Lorsque mon père était encore parmi nous, c'était plus  facile,il prenait toujours le parti de maman . Ils étaient si amoureux!

Ma grand-mère c'est la mère de mon pauvre papa. Celui-ci avait eu le coup de foudre pour la petite lingère de sa mère et l'avait épousée faisant fi des mises en garde maternelles. Elle avait dû faire contre mauvaise fortune bon cœur cachant son profond désaccord sous un sourire hypocrite.      Je l'ai entendue lorsqu'elle faisait salon avec ses amies se désoler de cette mésaliance et se plaindre du soi-disant manque d'éducation de ma mère à qui elle reprochait surtout de s'adresser aux employés de la maison sur un ton respectueux, presque amical  puisqu'elle avait  été l'une des leurs avant son mariage! 

Après le décés de mon père, profitant de la peine de ma mère , elle  a peu à peu pris le dessus  prenant toutes décisions sans lui demander son avis. Lui interdisant toute initiative, lui déniant tout droit à la parole, sauf si une tierce personne était présente: il fallait sauver les apparences ! 

Maman supportait, toute à son chagrin, jusqu'au jour où ma grand-mère a décidé qu'il fallait penser à s'occuper de mon éducation. Elle connaissait un pensionnat qui ferait de moi une jeune-fille accomplie... selon elle! Maman a refusé toutes "griffes" dehors ! 

Elle élèverait sa fille selon ses principes à elle. Principes que lui avaient inculqués ses parents (hélas décédés) et qui avaient fait d'elle une enfant heureuse,  une jeune - fille bien élévée et une bonne épouse. Elle entendait être maintenant une bonne mère pour moi en me gardant auprès d'elle.

Les relations belle-fille et belle-mère déjà tendues sont devenues très difficiles.

C'est le sujet des discussions entre maman et Hélène. Elle est, elle aussi vêtue de noir mais elle n'est pas en deuil. Je l'ai toujours vue vêtue ainsi. Elle est très jolie et surtout très gentille. Elle travaille chez le notaire qui gère les affaires de grand-mère. C'est ainsi que maman a appris que mon père avait pris des dispositions au cas où il lui arriverait quelque chose. Grand-mère s'était bien gardée de l' informer, qu'elle dispose d'un capital lui permettant d'assurer notre avenir largement . 

Donc, depuis quelques temps, elles complotent toutes les deux.

Je fais celle qui joue avec le sable, mais sous l'amas de  dentelles qui me dissimule, je tends l'oreille.

Bientôt! Bientôt, nous allons partir, toutes les trois. Nous quitterons la grande maison de grand-mère pour un petit appartement dans la ville voisine juste au-dessus de la boutique de mercerie , broderie que tiendrons maman et Hélène. Hélène redeviendra brodeuse.

Quand, ce soir, nous rentrerons , si grand-mère  comme à son habitude me pose des questions sur ce que nous avons fait et qui nous avons vu : Pas un mot ne franchira mes lèvres sur le projet de maman! Je le jure ! 

 

 Je suis tellement impatiente ! Peut-être que maman cessera, enfin ,de pleurer ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

      

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par emiliacelina à 09:32 - Commentaires [9] - Permalien [#]

27 octobre 2016

Un peu de couture... vite fait!

Samedi soir, mes petits cœurs  (avec leurs parents) étaient invités à côté. Cela veut dire bien évidemment que la petite famille a passé un grand moment avec nous . Ils sont arrivés alors que nous avions déjà soupé. Nous soupons tôt 19h /19 h15 au plus tard. J'aime bien avoir ensuite une grande soirée.

Les petites m'ont demandé si j'avais fait la literie pour le lit superpposé de leurs poupées que je leur avais promis ... avant l'été! 

Je m'y suis donc collée hier. Du coup , je leur ai fait en rose et un en plus en bleu. Le bleu est un supplément car j'avais un reste de tissus, ça leur fera du rechange! 

Des fois que les poupées feraient pipi au lit ! 

Tat que j'y étais , je leur ai "bidouillé un doudou (pour les poupées bien sûr !)

SANY0006SANY0004

Il ne me reste plus qu'à leur faire un pyjama assorti au doudou, je ne sais pas si les poupées en ont déjà un. Je suis allée acheter le  tissus (assorti au petit "doudou" Par contre  il faut que je téléphone pour qu'elle m'amène leurs poupées à leur prochaine visite pour que j'en relève leurs mesures.

Nous ne sommes pas retournés à Soulac, la pousse de cèpes cette année, n'est pas au rendez-vous! Nous irons y passer la journée lundi pour que je vide ce qui reste dans le mobil-home.... et nous lui dirons au revoir jusqu'à l'année prochaine (si c'est toujours possible).

Durant l'hiver lorsque nous allons voir le fiston, nous restons au chalet seulement pour la journée. 

Nous allons le bousculer pour qu'il se décide à aller enfin chez le docteur , puis faire une prise de sang car il a plein de douleurs aux articulations et nous nous demandons si ce n'est pas encore la maladie de lyme (qu'il a déjà eu l'an passé). 

Il dit toujours oui! oui ! mais il n'y a toujours pas été! C'est bien le fils de son père ! 

Lundi à midi , c'est Louis, le plus jeune de nos petits -enfants (13 ans) qui s'est invité, il voulait manger des pâtes. Il parait que les miennes sont meilleures que celle de chez lui! Normal je les dose davantage en beurre et râpé rien que pour lui ! Il s'est gavé tellement qu'il a eu beaucoup de peine à finir son cordon bleu (que fait mon boucher , et les fait énormes et délicieux).Un 

Robert l'a appelé durant tout le repas : monsieur le député, perce-que qu'il est cette année en plus de délégué de classe (comme l'an dernier) : "représentant du conseil départemental des jeunes!" . Hum !

Ces jours-ci il fait un temps très ensoleillé. Robert en profite pour partir marcher tous les après-midi pendant presque deux heures. Les bois sont secs et quand-même saccagés par les chercheurs de cèpes . Ceux qui n'y connaissent rien, il ne faut pas être sorciers pour comprendre que du côté de chez nous il  manque d'eau ! je ne sais pas ailleurs , mais ici, même le brouillard et la rosée du matin n'y suffisent pas ! 

Ma petite guadelopéenne m'a envoyé un photo, je ne résiste pas au plaisir de vous la mettre parce-que je la trouve vraiment belle!

14680567_10210896120064183_5831616872921892292_n

 

 

Posté par emiliacelina à 16:30 - Commentaires [25] - Permalien [#]
24 octobre 2016

devoir n° 2 Je fais du zèle !

Devoir chez Lakévio n°2 pour le même tableau ! Je fais du zèle !

Je m'en voudrai un peu si  mon texte de hier vous avait plombé le moral en ce début de semaine. 

Pour ma défense je vois que je ne suis pas la seule à avoir été sensible à la grisaille de l'image.

Je maintiens  toujours que je cafarde! 

Voilà, ma porte est close. Le ciel est gris , la plage déserte......  tout est calme!

Encore hier je ne croyais pas qu'ils allaient pouvoir nettoyer le bordel désordre qui m'entourait avant de plier bagages.

Ils étaient cinq. Trois garçons et deux filles. Autrement dit : deux couples d'adolescents et un copain .... esseulé.

Là-haut, en bordure de plage ,les parents de Pierre ont leur villa. Plutôt que recevoir cette joyeuse bande chez eux,ils ont préféré me placer, là, directement sur la plage , me laissant à leur disposition.

Dès qu'ils sont arrivés courant et chahutant à qui mieux mieux, ils ont jeté leurs sacs devant ma porte et se sont précipités vers l'océan éparpillant leurs fringues sur la plage dans de grands éclats de rire!

Tee-shirts, pantalons, foulards, chaussures  même lunettes de soleil fleurissaient le sable de taches de couleurs, égayant la plage!

Ils sont revenus vers moi, secouant leur tête énergiquement et faisant scintiller les gouttelettes d'eau dans le soleil!

C'est alors que Pierre a décrété:

- Allez, les gars,il faut ranger les affaires dans le pot de yaourt!

J'ai failli m'étouffer quand j'ai compris que le "pot de yaourt" ... c'était moi ! Ces jeunes ne respectent vraiment rien !

La porte ouverte, ils sont entrés . Non! Mais! Vous m'avez bien regardée?  Vous avez vu ma taille ? Déjà,ils ne pouvaient plus se déplacer sans se bousculer! 

Ils ont entassé les sacs les uns sur les autres. 

Pierre a dit: bon! Je vais aller chercher ma tente "igloo" parce-que  sinon, ça va pas le faire! C'est trop juste!

- ta tante igloo?? C'est qui a demandé une des filles ! 

Ils ont bien mis dix minutes avant de reprendre leur souffle après le fou-rire qui les a secoués , saut , bien sûr,la poseuse de question !

Enfin, tant bien que mal, ils se sont organisés. Si on peut appeler ça une organisation : petit à petit, autour de moi, a échoué le contenu de leurs sacs : un monticule de vêtemenst dans lequel chacun piochait indifféremment sans s'occuper de quoi était à qui ! La poubelle débordait de boîtes de conserves vides et d'emballages de pizza.

Personnellement, je n'ai pas trop à me plaindre,  mon intérieur était ... moins pire.La couchette était soigneusement entretenue. Ils avaient établi un code pour signaler que la place était libre.

Ça m'énervait un peu lorsque  l'un des garçons allait décrocher l'un des torchons du fil extérieur et le fixait à la poignée de ma porte: ça voulait dire :

- Occupé ! 

En fait ça voulait dire, occupé par l'un des garçons et sa copine. Il n'avait pas fallu longtemps pour que deux petits couples se forment, ils ont donc établi un roulement ....

Je dis que ça m'énervait parce-que, je n'aime pas être bousculée ! J'ai déjà le mal de la route (un comble pour une caravane) ! Ces jeunes qui s'agitent sur ma banquette, me donnent l'impression  d'être une balançoire ! 

Trois semaines ! Ils ont dit qu'ils se sont "éclatés" durant ces vacances trop courtes à leur goût!

Hier, en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire  ils avait nettoyé... tout! 

Ma "personne", la plage, la poubelle....  Remballée la tente igloo !

Ils sont partis ! Ouf ! Je respire ! 

Mais pourquoi le soleil se cache-til ? Pourquoi est-ce si gris et calme autour de moi ? Parce-que c'est la fin de l'été ? Pas seulement...

J'ai lu souvent que certains grands-parents après avoir eu chez eux leurs petits-enfants en vacances sont soulagés lorsqu'ils repartent ..... pour très vite n'espérer que leur retour! 

J'ai la même impression!

 

Vous trouvez que c'est mieux ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par emiliacelina à 15:13 - Commentaires [23] - Permalien [#]

Je cafarde......

 

 

112951171

 

Voilà.... La plage est déserte. 

Il y a peu de temps elle grouillait de monde. 

Le temps est sombre, la mer s'est retirée. 

Ma porte est close. Le linge va rester sur sa corde. Personne ne viendra le ramasser. Peu à peu le vent et l'air salin vont finir par le déchiqueter et il pendra en lambeaux! 

Même la poubelle semble misérable et ne me tient plus conversation!

Peu à peu je vais me détériorer, rouiller ...... seule!

Je sens le renfermé, le moisis.... je cafarde !

L'an prochain, la saison d'été reviendra et la plage autour de moi recommencera à vivre.

Serai-je encore là, ou m'aura -t-on déplacée car je ne serai plus "présentable" ?

Ça m'est égal ! Avant, on disait en parlant de moi : Qu'elle est plaisante cette petite caravane en bord de mer!  Il a de la chance ce gamin qui joue tout autour bâtissant avec son père d'immenses châteaux de sable! 

Il était bruni par le soleil tel un petit pruneau et l'on entendait leurs éclats de rire portés très loin par la brise marine!

Qu'est-ce qui lui a pris à ce petit de profiter d'un cours moment d'inattention de son père pour courir vers la grande bleue qui se retirait pour entamer ses heures de marée basse ? 

Qui peut savoir ce qui peut brusquement traverser l'esprit d'un enfant ?

Un instant .... juste un petit instant .... et leur vie a basculé dans l'horreur!

Les parents ont d'abord parcouru la plage de long en large.... puis, l'angoisse au cœur ils ont longé les vagues qui venaient  lécher le sable, hurlant de toutes leurs forces le nom de leur enfant  , allant jusqu'à s'avancer dans les vagues de plus en plus loin, jusqu'à ce que les sauveteurs les obligent à regagner le bord.

Ils sont restés quatre jours à scruter l'océan infini, unis dans leur douleur, incapables de quitter l'endroit où l'océan a pris leur fils.

Le ciel  a-t-il eu pitié de leur acharnement ?

La mer leur a pris leur enfant..... mais ne l'a pas gardé. Elle le leur a rendu quatre jours plus tard.

Ils m'ont abandonné. Ils ne reviendront plus jouer les robinsons comme ils se plaisaient à le dire. Ils ont aimé et admiré  l'océan  et son immensité... il  le haïssent maintenant de toutes leurs forces .

Le père n'a pas pû se défaire de son sentiment de culpabilité, elle lui a reproché son instant d'inattention, lui martelant la poitrine de ses poings fermés sans qu'il s'en défende, anéanti.

Je ne sais pas si leur couple a survêcu à ce drame.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par emiliacelina à 06:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]
20 octobre 2016

Anniversaire ???

Lundi, la pluie qui avait été annoncée par la météo était bien présente chez nous. Nous avons donc décidé de charger armes et bagages , et nous sommes repartis pour Soulac.

A notre arrivée, juste devant le mobil-home, un cèpe énorme nous attendait comme pour nous souhaiter la bienvenue. Nous nous sommes dit avec un bel ensemble: la pousse est partie, on a bien fait de ne pas traîner, sinon d'autres seraient passés avans nous "dans mes coins" comme dit Robert. Il faut dire que, sans être le moins du monde propriétaire des bois qu'il affectionne, que se soit pour la chasse ou la cueillette des cèpes, les endroits qu'il connait bien , deviennent SES coins ! 

Hélas! Les trois gouttes tombées n'ont pas suffit. Soulac: c'est du sable. L'eau s'infiltre et les sous bois sont secs. S'il ne gèle pas avant, la pousse va être retardée. Résultat, nous sommes repartis mercredi. Le mobil-home l'été, c'est très agréable, mais, à l'automne, rester enfermés, n'est pas très agréable, avec un livre, je ne m'ennuie pas, mais Robert, c'est différent. En plus, il continue à faire des poussée de température et est devenu frileux. Il supporte mal de ne rien faire.

Eric nous téléphonera si les cèpes se décident à montrer le bout de leurs nez... et nous repartirons !

Samedi dernier c'était mon anniversaire , tous mes petits- enfants m'ont téléphoné, même celle de la Guadeloupe! Comme je leur avais dit  comme à mes fils d'ailleurs que nous risquions de partir, ils ont cru que nous ne serions pas là, alors ils ont choisi de téléphoner. En fait, je crois que ça les arrangeait! Et, honnêtement à moi aussi quand-même, sinon j'allais me retrouver avec une très grande tablée!

Bruno était absent pour le week-en, alors, lundi , sa copine et lui, sont allés m'acheter un bouquet de fleurs, quand ils sont passés à la maison me l'apporter nous étions déjà sur la route! 

Ils sont donc revenus hier avec ledit bouquet. Je vous en fais profiter!  Je sais que ceci est à l'initiative de la copine du fiston, que nous commençons à bien apprécier. (pas juste à cause des fleurs!) .

Je suis devenue très prudente avant de m'emballer, chat échaudé..... vous connaissez la suite !

SANY0017

Ah! Si, samedi, il en est une qui n'a as raté le coche! C'est ma petite Marie qui s'est pointée avec un bouquet ! Je l'ai un peu grondée (gentiment) : c'est très gentil, ma chérie, mais il ne faut pas dépenser tes sous! Et puis, après un instant, j'ai ajouté.... mais tu as bien fait! Ça me fait bien plaisir! Et bisous ...et rebisous !!!!

Lundi, j'ai emporté ce bouquet à Soulac, et hier, je l'en ai ramené ! L'asparagus (orthographe ?) a perdu tous son "feuillage", le gypsophile est ratatiné,( je les ai enlevés ) mais je le garde encore : ne dit-on pas : fleurs fanées: cœur aîmé!

Si elle passe, elle sera contente de voir que je le conserve le plus longtemps possible!

SANY0018

Pascal, et Mumu, ont semblé tomber des nues! Ils sont comme moi : c'était ton anniversaire ?????????? je ne le savais pas! Fallait nous le  dire ! 

Je dis qu'ils sont comme moi, parce-que, cette année, si je n'avais pas le calendrier que Lydie m'a offert à Noêl avec les photos sur chaque mois et les anniversaires de chaque menbre de la famille, j'aurai, comme tous les ans sytématiquement oublié les dates d'anniversaires de chacun ! Je suis spécialiste du fait !

A part une ou deux dates particulières, comme Jimmy né le 1/1/1991 et celles de mes fils .......parce-que j'y étais !

 

Posté par emiliacelina à 11:14 - Commentaires [13] - Permalien [#]
17 octobre 2016

La bague ...

112466164

 Vite, je poste mon devoir pour Lakévio. Nous repartons pour Soulac , je prépare les bagages.

Alors, mon devoir mérite peut-être l'appréciation : un peu baclé! 

Et merde ! La bague que je trouvais jolie l'autre jour dans cette vitrine n'est plus là!

Quand je dis que je la trouvais jolie, ça ne voulait pas dire que je souhaitais l'avoir! 

Nous nous promenions Henri et moi. Henri c'est mon amoureux depuis presque un an. 

Je devrai dire était ! 

Même si lui ne le sait pas encore, je ne l'aime plus! C'est venu comme ça, un matin je m'en suis rendue compte: je n'étais plus impatiente d'aller le retrouver .

Alors que lui faisait des projets d'avenir auxquels je répondais de façon de plus en plus évasive.

En réalité,si !  J'étais bien impatiente mais pas de retrouver Henri! 

C'est Pierre qui fait battre mon cœur aujourd'hui !

Alors, je me pose la question avec inquiétude : Est-ce Henri qui a acheté cette bague pour me l'offrir ?

Comment vais-je me sortir de cette situation? Bien sûr, je suis décidée à parler franchement à Henri avant que les choses avec Pierre ne se précisent. Il n'est pas dans mon intention de courrir deux lièvres à la fois, ce ne serait pas correct........... mais ....l'un peut remplacer l'autre! 

Non? Vous ne le croyez pas ? L'amour ne se commande pas ! On aime un jour...ça ne veut pas dire que l'on aimera obligatoirement toujours...... le même !

C'est décidé. 

Je vais parler à Henri. Surtout, je vais lui parler avant qu'il ait le temps de dire un mot. Avant qu'il ait le temps de sortir la bague de sa poche ....... si c'est bien lui qui l'a achetée! 

Il sera surpris... ou déçu ... ou malheureux  ... ou colère ... mais il se sentira moins ridicule le pauvre  ! 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par emiliacelina à 08:27 - Commentaires [16] - Permalien [#]