30 septembre 2019

La grande sœur....

Devoir de Lakevio du Goût N° 10

devoir de lakevio du gout No10.jpg

Ces deux petites, où vont-elles ?
C’est Pivoine qui me l’a demandé.
Elle n’en sait rien mais elle se le demande...
J’ai une idée car je les connais, je sais pourquoi elles vont vers ces rochers noirs, là-bas.
Et ce qu’elles pensent et se disent.
Mais vous ?
Je suis sûr que oui mais dites le.
Ce sera bien, je crois...

 

Tu les connais? Elles te font penser à tes Merveilles ?  Ha  Ha !

 

Mon devoir:

  

- Tu crois ?

- Mais puisque je te le dis ! Là-bas il y a des sirènes qui se reposent sur les rochers...

- Comme Arielle qui attend son prince ?

- Oui! Des fois elles chantent ...tu vas voir

- Mais ma maman a dit de ne pas nous éloigner...

- Elle a dit ça parce-que tu es petite , mais avec moi qui suis grande tu peux!  D'ailleurs tu vois bien qu'elle est occuppée avec mon papa ...je crois qu'ils discutent de leur mariage ...

- Oui, et après ton papa sera aussi le mien....

- C'est çà...tu vois bien , il vaut mieux les laisser tranquilles, ils ne vont même pas se rendre compte que l'on est parties!

- D'accord ! Tu les a déjà vues toi, les sirènes? 

- Bien sûr Elles sont très gentilles! Il faut juste faire un peu attention parce-que les rochers sont glissants, mais je suis là , avec moi tu ne risques rien, je te tiendrai la main!

- Je suis contente , tu  es gentille . Maman m'a dit que quand elle sera mariée avec ton papa, tu seras ma grande sœur! 

- Tu vois bien....allez courrons!

 

Je vais t'en ficher , moi, des sirènes.....  je te paie des prunes si tu en vois une !  Tu crois que tu vas me prendre mon père sans que je ne fasse rien ! Alors là ! Ma petite , tu te trompes!...J'ai pas besoin d'une autre maman moi!  Je m'en passe très bien...et d'une petite sœur encore plus!

 

- C'est vrai que les rochers sont glissants ...et très hauts... je t'aiderai à grimper.... pour ce qui est de redescendre faudra que tu te débrouilles toute seule....

 

Posté par emiliacelina à 06:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]

26 septembre 2019

Quelle belle journée...

J'ai réussi à trouver un match de foot pour Robert, parce-que n évidemment, les chaînes privilegient les déces de Chirac...je comprends, mais on peut faire un peu relâche après avoir écouté depuis midi!

J'en profite pour pianoter un peu de mon côté.

La semaine passée avait été éprouvante mais samedi il y a eu du mieux. Les enfants Pascal et Bruno ont proposé de nous emmener à Soulac chez le fiston aîné. Ils ne voulaient pas que je conduise car je manquais un peu de sommeil....

Evidemment, je ne vous étonne pas en vous affirmant que la journée a été excellente. Partie de la maison sous la pluie après (oh! miracle) une vraie nuit de sommeil...nous sommes arrivés chez Eric sous le soleil.

Dès que mes fistons se retrouvent ensembles c'est le plaisir assuré d'une ambiance joyeuse. Mumu l'épouse de Pascal, Sylvie la compagne d'Eric depuis 18 ans et Laurence la compagne de Bruno depuis peu sont aussi très agréables.

J'étais vraiment très heureuse (comme je le suis chaque fois que je vois mes quatre hommes ensembles) j'en prends plein les yeux et j'écoute...et je ne peux faire autrement que de rire car je partage leur joie d'être ensemble aupès de leur père.

Robert était très heureux aussi , même si un peu fatigué.

Nous avons arrosé au champagne la "tonne" que Eric construit sur son terrain: 

SANY0034

Le repas n'a pas été triste non plus:

SANY0010

Comme je n'ose pas prévoir Noël (j'attends le mois de Novembre , date des examens et peut-être de décisions.) cette journée  prévue sans  certitude nous a fait à tous beaucoup de bien....même si je suis rentrée vraiment KO.....il faut dire que j'avais du sommeil en retard .

Quand à lui, Robert a dormi lundi et mardi de 21h du manche soir jusqu'à 15 h lundi, même chose  de lundi soir à  mardi....

J'espère que cette fin de semaine va bien se passer....aussi....mais pas de sortie prévue !

Et que je pourrai faire mon devoir .....

 

Posté par emiliacelina à 21:51 - Commentaires [8] - Permalien [#]
16 septembre 2019

Nostalgie ?

Devoir de Lakevio du Goût N° 8

devoir de lakevio du gout No8.jpg

Cet homme est-il désolé par la vision de cette usine vidée de son âme ?
À moins qu’il ne se demande déjà comment il va aménager le lieu pour lui redonner vie …
D’après vous ?
Racontez-nous ce que vous dit cette image.

 

Souvenir....

 Soixante ans ! Il y a soixante ans ,nous étions mille deux cents à franchir ces grilles pour commencer une journée de travail de minimum huit heures.

Notre première action consistait à glisser le carton portant notre nom dans la fente de la pointeuse qui enregistrait notre heure d 'embauche.

Il y avait plusieurs ateliers (hangar) et une pointeuse à l'entrée de chacun d'eux.

Huit heures derrieres les machines ayant chacune leur spécificité. Dans les longs ateliers les ouvrières s'affairaient , le rythme était soutenu et il fallait le respecter sous peine de provoquer un "embouteillages" des boites contenant les "tiges" de chaussures posées sur le tapis roulant de la chaîne.

Chaque travail était chronométré mais celà ne nous empêchait pas de travailer dans (le plus souvent) une bonne ambiance je me souviens de sacrés fou-rires et aussi....de sacrées engueulades ! 

Mais je garde le souvenir des fou-rires . Certaines ouvrières ou ouvriers valaient le déplacement , je vous jure ! Parfois ...comment dire? ...le vocabulaire était tout sauf "chatié" et les commentaires n'étaient pas destinés à toutes les oreilles.... Comme l'on commençait à travailler dès nos seize ans  les anciens ou anciennes prenaient un malin plaisir à choquer les plus jeunes.Puis-je dire que c'était plutôt" bon enfant !"?

La contre-maîtresse circulait entre les allées de machines ou de tables de travail. Je sens encore l'odeur du cuir et des différentes colles que nous utilisions.

La sonnerie nous libérait entre midi et quatorze heures. Après un nouveau passage à la pointeuse qui enregistrait notre départ nous nous précipitions telle une nuée de fourmis ,pour franchir en sens inverse les grilles de l'entrée.

Ces usines étaient nombreuses. Autour de mon quartier on en comptait pas moins de trois. 

Si vous aviez un sujet de désaccord dans votre emploi vous demandiez votre compte pour midi....et vous filiez vous faire embaucher dans une autre usine sans aucun problème 

Bon! Les salaires n'étaient pas mirobolants mais nous ne connaissions pas le chomage !

Alors, lorsque je vois avec tristesse ces locaux abandonnés, tombant en ruines  inutiles et morts... que la plupart des propriétaires, admirés comme de grands patrons de ces usines ont léguées à leurs enfants à l'époque de leur "puissance"....je me demande : qu'en penseraient-ils  aujourd'hui en voyant ce qu'elles sont devenues?  

 

Posté par emiliacelina à 06:00 - Commentaires [12] - Permalien [#]
09 septembre 2019

Désolée Mr Le Goût...

Devoir de Lakevio du Goût N°7

devoir de Lakevio du Gout.jpg

Comme Ron Hicks, qui l’a surprise, je me demande ce qui a attiré de façon si vive l’attention de cette jeune femme.
D’ici lundi j’aurai regardé autour d’elle et je vous dirai ce qu’elle a vu.
Et pensé…

Levée de bonne heure ajourd'hui, je m'offre un petit instant sur l'ordi que je délaisse ces derniers temps, mais j'ai autre chose que m'accapare et demande mon attention.
Bien entendu ce n'est pas la grande forme pour le mari surtout les nuits (mais pas toutes) ce qui fait que je dors mal car toujours sous l'inquiétude de ne pas l'entendre(,ce qui se produit lorsque les nuits précédentes ont été courtes) ...les journées sont plus faciles.
Du coup j'ai entrepris de déménager l'installation de nos chambres  (démolition et don de certains meubles) pour faire de la place pour  un fauteuil très confortable qui fait carrément lit et 2 nouvelles armoires blanches beaucoup plus petites . Evidemment celà entraîne du tris et nettoyage à fond.
Celà tombe bien je dois faire le ménage avant l'hiver car je l'ai plutôt négligé durant l'été, les grosses chaleurs ne me réussissent pas!
Heureusement  que j'ai les enfants tout près. Je le redis : nous avons des enfants géniaux.
Il m'arrive de piquer un petit somme dans la journée sur le canapé.Du moment que je reste auprès de lui, le mari est tranquille et les journées sont plus cool.(si je peux dire!).
Revenons à nos moutons, si ce dimanche se passe bien , je vais essayer de faire le devoir du Goût ....bien que je me demande si cette jeune femme sourit pensivement ou bien se retient de pleurer?
Et bien c'est râpé!!!
Branlebas de combat:
Pompies et tout le st Frusquin! 
Notre Guadeloupéenne a inondé le séjour (de vomi) de Mumu avant de s'écrouler au sol se tordant de douleur...
Obligé que notre médecin traitant laisse en plan ses consultations (nous sommes à 3 minutes) pour la piquer car les pompiers ne pouvait pas la toucher! Apparemment il s'agit de coliques néphrétiques...  les urgences l'ont immédiatement mise sous morphine .
Qui a dit que la vie est un long fleuve tranquille ?
Désolée Le Goût encore une fois ! 
Mumu s'occupe de sa fille et moi  un peu du papa de la petite qui s'est réfugié chez nous pour ne pas choquer la petite durant la présence des pompiers. Elle ne serait pas restées seule chez nous ! 
Déjà hier au soir, il a fallu conduire leur petite chienne Chiuwahwa(?????) au véto.Elle e mangeait pas et ne pouvait plus bouger.... une fois chez le véto, la demoiselle s'est requinquée : il parait qu'elle a fait un torticolis!
Qui a dit que la vie est un long fleuve tranquille ??

Posté par emiliacelina à 06:00 - Commentaires [15] - Permalien [#]
26 août 2019

Repassage et Lilas Blanc


Devoir de notre instit....  pour ce lundi.

devoir de Lakevio Lilas Manet.jpg

J’aime le lilas.
Et vous ?
Qu’avez-vous à raconter sur le lilas

Alors là!  Merci ! Merci pour ce sujet qui, s'il m'inspire fortement parce-que j'aime beaucoup le lilas blanc, ne va pas me demander un gand effort d'écriture ni d'imagination.

Tout simplement,... c'est venu tout simplement, un déclic à la lecture du devoir proposé....

Je me revois...Je devais avoir dix ou onze ans.A l'époque, lorsque ma mère s'installait pour le repassage sur la table de la cuisine j'avais l'habitude de m'asseoir sur une chaise auprès d'elle et de lui faire la lecture.

J'aimais beaucoup ces moments auprès d'elle car je savais qu'elle les appréciait aussi. Mais par dessus tout, ce que j'aimais le plus c'était de l'écouter chanter, les vieilles chansons ... toujours en repassant. 

C'est ainsi que je connais encore aujourd'hui beaucoup de chansons de Berthe Sylva....toutes plus tristes les unes que les autres dont Lilas blanc....

J'entends encore aujourd'hui sa voix fluette ...dans ma tête ... Grâce au devoir du jour ...Alors merci  Le Goût !

Paroles

Elle naquit par un dimanche
Du plus joli des mois de mai
Quand le printemps à chaque branche
Suspend un bouquet parfumé
Et l'admirant toute petite
Si blanche en son berceau tremblant
Sa mère l'appela de suite
Lilas blancs
Mon petit brin de lilas blancs.

Elle poussa douce fleurette
Dans le fond d'un pauvre faubourg
Et dans une triste chambrette
Sans soleil et presque sans jour
En la voyant toujours pâlotte
Avec son sourire dolent
Chacun surnommait la petiote
Lilas blancs
Petit bouquet de lilas blancs

Puis quand elle eut ses douze années
Lumineuse ainsi qu'un rayon
Elle fit comme ses aînées
Sa première communion
Quand vers l'autel d'un air modeste
Elle s'avança d'un pas lent
On aurait cru voir un céleste
Lilas blancs
Petit bouquet de lilas blancs

Et puis ce fut l'apprentissage
Au cours duquel un beau garçon
Remarqué souvent au passage
Lui fit la cour une saison
Un soir enfin lui dit je t'aime
Ajoutant plus d'un mot troublant
L'appelant ma mignonne et même
Lilas blancs
Mon brin joli de lilas blanc

Mais hélas de l'infortunée
Le roman fut bientôt fini
Car elle fut abandonnée
Par son lâche et volage ami
Cacha si bien sa peine affreuse
Tout au fond de son cœur sanglant
Qu'elle en mourut la malheureuse
Lilas blancs
A l'heure ou meurt le lilas blanc

Mais le printemps fit un prodige
Pour l'enfant qui mourut d'amour
Sur sa tombe on vit une tige
De lilas fleurir en un jour
Et son tombeau perdu sous l'herbe
Est depuis lors une fois l'an
Tout embaumé par un superbe
Lilas blanc
Monté du cœur de Lilas blancs.

Hein ? Comment voulez-vous que devant des paroles pareilles mon petit cœur d'enfant n'en ai pas gardé un souvenir impérissable ? 

Posté par emiliacelina à 06:00 - Commentaires [23] - Permalien [#]

18 août 2019

Trop sage !

 

vendredi, 16 août 2019

Rite de pas sage...

jenedoispasecriresurlemetro.jpg

Je sais bien que c'est mauvais mais que voulez-vous, je ne peux résister…
Donc, lectrices chéries, vous savez bien que quand on n’est pas sage ou pas attentif, on est puni.
Je suis sûr que vous aimez bien les histoires d’enfant pas sage…
Racontez nous une histoire de pas sage.

M'enfin !  Le Goût! Comment veux-tu que, moi, le modèle de sagesse ...je trouve dans mon enfance une histoire de pas sage ????
Honnêtement , en réfléchissant bien, je ne trouve pas de bêtise à raconter..: faut-il  (fallait-il ) que j'ai été une adorable enfant ? (heu...je crois que tu tournerais cette phrase avec plein de verbes en usse....) . Quoi qu'il en soit  ... les c...ries c'était mes frres qui les faisaient ! 
Moi, j'étais sage jusqu'à mes 16 ans .
C'est là que j'ai commencé à mentir pour aller voir mon amoureux ...bien obligée...ma famille semblait avoir oublié qu'ils avaient été jeunes un jour!!  Pourtant.....
En y réfléchissant je me dis qu'il fallait surtout que je craigne beaucoup mes parents ...
Alors, voilà, pour le devoir du jour ....je ne mérite même pas la moyenne !  A moins que le prof décide de me faire une fleur !

 

Posté par emiliacelina à 21:17 - Commentaires [18] - Permalien [#]
15 août 2019

Quelques nouvelles...

Je n'ai pas été très présente sur les blogs ces derrniers jours. 

Un peu difficiles d'ailleurs les jours en questions.

Aujourd'hui ça va un peu mieux. J'ai le choix entre prendre mes aiguilles et tricoter la layette pour Marie qui est malade comme il se doit pour beaucoup en début de grossesse, ou venir sur le blog....réflexion faite je vous choisis car rien ne me dit que demain sera "cool" !

Par où vais-je commencer?

Je vous avais dit que Jimmy et sa copine étaient revenus de leur tour du Portugal et Espagne fin février. Depuis ils logeaient avec le camping car dans notre jardin. 

Jordan , lui, revenu de Guadeloupe en aoüt 2018 , séparé d'avec sa copine, est revenu à côté chez Pascal et Mumu.

Nous avons donc pris l'habitude d'un va-et-viens perpétuel entre chez nous, par  les terrasses ou le jardin ou même le garage dans lequel je vous défie de pouvoir y mettre un pied !

Aujourd'hui Jimmy et Marine n°2, viennent de reprendre la route mais ils vont revenir le mois prochain!

Jordan a enfin retrouvé un apparement mais la remise des cles est reportée à dans deux semaines car l'agence est en vacances! En attendant, je vous le donne en mille, il réussit à quand-même entreposer un peu de meuble chez nous!!  C'est le vrai de vrai B...el !!!! 

L'histoire n'a pas que des désavantages , elle a aussi ses bons côtés:

J'ai de la main d'œuvre qui se précipite pour me décharger la voiture dès-que je reviens des courses,pour me sortir la poubelle et la rentrer, pour tondre le jardin fréquemment, tailler les arbustes et la haie, m'attrapper ce qui est placé trop haut sur les étagères (m'évitant de monter à l'escabeau) arroser et enrouler le jet comme Robert aime et écouter patiemment celui-ci qui leur donne conseils sur conseils, sans que je ne le demande !

Pascal et Mumu viennent de partir sur le lac pour quatre jours. Même ma voisine d'en face qui m'a laissé ses cles pour ouvrir et fermer le soir ses volets est partie jusqu'à dimanche.

Ça nous fait tout bizarre , nos avons l'impression d'être seuls au monde! Il va falloir que je me re-habitue à faire des "gamelles" de pâtes et frites et...et...etc....! moins conséquentes car je savais que les restes n'étaient jamais perdus ! 

Hier, journéee un peu particulière.

Mumu est allée chez le médecin qui la suit pour son problème lié aux poumons (merci le cigarette!). Il lui a trouvé un souffle au cœur mais vu sa pathologie lui a imposé d'aller aux urgences après avoir vainement tenté de lui trouver un cardiologue qui puisse la prendre tres vite.

Bon ! Fausse alerte , elle n'a rien mais le soupçon était "petite crise cardiaque". ou "début de crise cardiaque " je ne sais plus!

Evidemment elle ne se sentait pas mal du tout , ce qui fait que ce matin elle m'a narré son aventure.

Pendant qu'elle attendait avec Pascal aux urgences, un infirmier (je suppose) roumain ou autre, avec un fort accent,  la cherchait et appelait  en évidemment écorchant  fortement son nom.

Au bout d'u moment Mumu a compris et a lancé  : c'est nous ! 

-Ah ! Bonjour Monsieur Allez ! C'est à vous !

- Non! C'est pour moi lance Mumu.

-C'est pour vous ?????

- Bon.

Dans la chambre ou on lui demande de revêtir la chemise traditionnelle elle se change.

Arrive un ambulancier ou aide ...ou...autrel qui vient la chercher.:

- Couchez-vous..

-Quoi? 

- Il faut que je vous enmène dans le lit!

-Ah! Mais non ! Je vais pas me coucher regarder moi, je peux marcher....

- C'est obligatoire! Déjà que l'on vous a cherché partout avant de vous trouver...- Vous m'avez cherchée où 

- Dans la salle d'attente...

- Vous 'avez pas eu l'idée de regarder à côté où il y a la machine à café..

- Si, on a appelé 

-Il fallait avancer à la porte qui donne dehors! On prenait l'air! 

-Oh ! Alors ...si vous allez dans la voiture .....

Tout ça sur le ton de la plaisanterie.

-Attendez, je vais voir si je peux vous emener sur vos pieds.

Il revient:

-Désolé, vous devez au moins être dans un fauteuil! C'est obligatoire!

Et les voilà partis dans les couloirs. Il pousse le fauteuil avec   "douceur".

Mumu :

- Ç'est encore au 80 chez vous ? Je sens que vous allez prendre ma place et que je vais conduire !

- Alors vous! Qu'est-ce que ce serait bien si on n'avait que des malades comme vous!

Mais....Je ne suis pas malade !

Elle avait raison ! Mais...Elle était pressé de repartir. C'était le dernier jour de travail de Pascal et ils avaient prévu de partir sur le lac !

 

 Oups! J'allais oublier:

Le 20 arrivent nos guadeloupeens avec 2 chiens et un chat.....ils vont devoir aller chez les parents du garçons en attendant que Jordan ait ses clés pour laisser la place à côté !

 

Posté par emiliacelina à 19:51 - Commentaires [6] - Permalien [#]
09 août 2019

Comme promis à Ambre Neige

Comme promis je joue le jeu aussi chez Ambre....Avec retard....mais ne dit--on pas que vaut mieux vaut tard que jamais....  Enfin....j'essaye....

 

Quatre emplois que vous avez occupes dans votre vie:

Prepareuse en chaussures.....  Ça fait mieux que de dire ouvrière dans une usine de chaussures durant dix ans !

Puis épouse...épouse...  ôtez moi d'un doute : c'est bien un emploi non ?

Puis maman  maman. maman.... et je me demande pourquoi  cet emploi ne me donne pas encore droit à la retraite....

Si je donne le détail..... Ç a fait beaucoup plus de quatre emplois!!!!!

Quatre films que vous regarderiez encore et encore

Heuu.....  Autant en emporte le vent

La famille Bélier

Bambi

Etc...etc....

Mais pour que je re-re- regarde un film il faut que je l'ai vu i y a tres tres tres longemps ! 

 

Quatre lieux où vous êtes allée en vacances

Chez ma tante pour les vacances scolaires

En charentes pour nos premieres vacances de couple  (a Beaulieu sur Sonnette)

Dans les Pyrénées dans un chalet avec nos enfants  encore petits 

À Soulac dans le mobil home du centre équestre ou travaille le fiston ....

 

Quatre endroits où vous avez vécu

 

Chez mes parents a Bordeaux  quartier St Augustin où  je suis née et où  j'ai vécu cinq ans après notre mariage....

À Bordeaux quartier des Chartons près du jardin public

Dans notre première maison à nous au Haillan

Dans notre seconde maison (Après avoir vendu la premiere) nous y manqiuons de place car ma mère était venue vivre avec nous et que j'avais recueilli ma petite nièce après le décès de ma belle soeur.  A St Medard en Jalles

Et enfin dans notre maison actuelle a Arsac  ..( Après avoir vendue la seconde trop grande une fois ma mère décédée et les enfants mariés.  ..C 'est ma preferee: elle est petite, j'en ai dessine les plans et je m'y plais beaucoup face aux vignes.

.

Quatre choses que vous faites quand vous allez sur le net

Je verifie mon compte bancaire chaque matin 

Je file sur mon blog 

Je file aussi chez les copines (in) habituels....

Je fais un petit tour rapide sur facebook

Quatre endroits où vous aimeriez être en ce moment

Dans le mobil home a Soulac

Sinon pas envie d'être  ailleurs 

Qutre personnes à qui refiler le bébé

Trop tard pour çà...tout le monde a déjà  joué.....🙂🙂🙂

Posté par emiliacelina à 09:25 - Commentaires [12] - Permalien [#]
05 août 2019

devoir de lakevio.png

Ce matin, j’ai remonté mon clavier qui, vous pouvez le constater de visu, fonctionne parfaitement.
Je peux donc vous proposer avec ce clavier comme neuf, le « devoir de Lakevio du Goût ».
Cette toile de Matteo Massagrande me rappelle quelque chose.

.......   Bon! ....Je vais essayer de jouer ....elle est sympa cette image... mais, honêttement rentrant de Soulac vers 18 heures ((pour cause de fatigue de mon cher et tendre) ....l'air  vivifiant nous a laissé avachis sur le canapé jusqu'à ....y a pas longtemps!  

Alors, l'inspiration !   Mais par respect envers la peine que tu te donnes ,.... j'essai....

 

Le canapé abandonné!

 

Au fond de l'mpasse, devant ce grand portail de bois délabré, il pose le pied à terre afin ce que je descende du porte bagage du vieux vélo grinçant sur lequel j'étais assise.mes bras entourant sa taille et la joue apuyée avec bonheur sur son dos.  

Logiquement , puisque je suis assise "en amazone'"je dois descendre avec légèreté ( bien que les fesses légèrement andolories) du côté gauche, sauf, qu'il ne trouve rien de mieux (peut-être perturbé par l'effort fourni pour emmener à bon port mes 47 kilos)   .... ou bien , peut-être pensant à autre chose.....(on se demande bien à quoi ?! ....il penche son vélo pour me faciliter la descente ....du côté droit! 

Ce qui me vaut la plus belle culbute de ma vie !    

Le sol est dur ... j'ai mal .... mais je me  releve d'un seul bond rabaissant ma jupe d'un geste vif : "Ça va! C'est rien ai-je dit dignement !"

Il a laissé sa "monture " là où il l'a lachée pour se précipiter me  relever .... rassuré  il pose son bras sur mes épaules et m' entraîne doucement : un pas, un baiser..un pas, un baiser...  etc....jusque dans  la vieille imprimerie désaffectée où....

croyez -moi où pas, se trouve dans l'ancien bureau , comme par hasard.... un  canapé oublié.... auquel nous allons rendre de nombreuses visites ... c'est si triste un canapé abandonné...  il  faut bien lui redonner vie ! 

 

 

 

 

Posté par emiliacelina à 06:00 - Commentaires [22] - Permalien [#]
29 juillet 2019

Voir le French Cancan

 

Elle prend de la place, Blanche...

place blanche.jpg

John Salminen a un regard qui me plaît sur la place Blanche où je passe pour aller de chez moi à Anvers ou Barbès pour y boire un café ou rêvasser.
Et vous ?
Quel regard avez vous sur cette place ?
Je suis presque sûr que vous avez vu nombre de versions de « Moulin Rouge » ou « French Cancan » et que vous connaissez la chanson que ce dernier  film rendit célèbre…
Car il a fait rêver et inspiré beaucoup de gens dans le monde entier.
A lundi

 

Evidemment, lorsque les provinciaux pensent à Paris il est des lieux qui les font rêver. Le Moulin Rouge en fait partie.

Heureusement les films et reportages les aident à imaginer ces lieux qui attirent tant de touristes .

Devoir du lundi pour Le Goût ...digne successeur de notre institutrice qui a changé de profession et se dévoue maintenant à sa famille.

 

Lorsque je suis allée à Paris , c'était pour trois jours parce-que- les garçons participaient à un concours nationnal d'accordéon. Evidemment nous avons aussi ..."un peu" visité.  

Je ne peux pas dire que j'en ai gardé un souvenir impérissable. Trois jours sont beaucoup trop courts (surtout que le concours prenait deux après-midi et que une demie journée avait été consacrée à la foire du trône) !Le fiston apprenti à l'époque avait économisé ses heures supplémentaires et primes durant six  mois pour les partager avec son frère dans ce but !

Mais nous sommes aussi allés nous promener le soir du côte du Moulin Rouge. 

Bon! Si je fais abstraction de l'épisode où Robert a surpris un voleur la main dans mon sac (que pauvre innocente je portais en bandoulière!) j'avais bien aimé. J'avais et je reste avec l'envie d'assister un jour (mais bon! on peut toujours rêver )  au spectacle des Folies Bergères.

Robert lui a fortement apprécié Montmartre....  ses peintres et ses escaliers ..... Je dirai même que c'est pour lui ce qui reste le plus dans son souvenir.

Voilà à quoi se résumait pour moi la visite de la capitale.... Avant...

Avant que je n'ouvre un blog et que je lise les promenades de Heure Bleue et du Goût qui parcourent Paris pratiquement chaque jour et nous le racontent avec ...comment dire autrement que : avec amour et, ce qui ne gâte rien souvent avec humour !

Au gré de leurs notes, je ne vois plus Paris de la même façon ! Je découvre que Paris  n'est pas que la ville lumière...  que les désagréments n'en sont pas absents .. que le vie n'y est pas toujours facile.... mais, si eux qui connaissent si bien notre capitale  l'aiment au point de ne pas envisager de vivre ailleurs ... il doit bien y avoir une raison ! 

A les lire je me dis que si un jour je dois revenir jouer la touriste dans notre capitale .... je leur demanderai de me servir de guide.... même si  ..... j'ai toujours envie de voir les danseuses du French Cancan ! 

 

Posté par emiliacelina à 06:00 - Commentaires [6] - Permalien [#]