Juste avant la fin avril Pascal (le fiston d'à côté ) a mis son bateau à l'eau sur le lac.  L'ouverture de la pêche a eu lieu. Jimmy son fils m'a aidée à nettoyer les belles perches ... nous avons partagé :  un repas pour chacun, enfin je devrais dire pour chaque couple et le reste au congélateur.

La semaine dernière Le fiston a décidé (pour être tranquille les prochains week-end ) de tailler notre haie. (en réalité la haie du voisinn mais nous nous chargeons de notre côté. Robert était content, il lui est impossible de le faire lui-même maintenant. 

Pascal est comme son père : quand il taille ...  IL  TAILLE !!!!! Moi qui aime que ce soit un peu fouillis j'ai intérêt à surveiller!

La preuve, vous voyez ce passage derrière notre maison et qui mène de notre terrasse à celle du fiston est bordée par le lilas:

 

passage

 

SANY0049

Cette année les grappes de fleurs ont été énomes et chaque fois que l'on passe le long ça embaume. Je devrais dire que ça embaumait parce-que avec le temps pourri de ces derniers jours, elles rouillent!

Bref , tout ça pour dire que le fiston soutenu par son père me demande de brancher le taille haie à la prise de notre séjour car il veut couper toutes ces branches de lilas qui le gêne quand il passe! 

-Je bondis!  Non! mais ça va pas? Tu ne coupes pas le lilas! 

Robert derrière balance : dém..de-toi avec ta mère! Mais ça m'étonnerait que tu  arrives!

-Mais si, maman, chaque fois qu'on passe les branches nous gênent !

- C'est pas quatre malheureuses branches fleuries qui gênent beaucoup!

- Mais je taille juste le bout!

- Non! Tu ne tailles rien du tout !

- Attend regarde..

- ARRETE!!! Jai dit NON!!! Si tu as des envies de coupe fais le chez toi !

- Y a rien à tailler chez moi !

- Si ta bignone envahit le trottoir!

- Tu vois bien que tes fleurs me dégueulassent le pantalon quand je passe!

- tu n'as qu'à  faire attention ou venir en short !

Bref ! Il n'a pas taillé !!!!! J'étais limite de m'énerver!

Un moment plus tard, Mumu qui a entendu l'échange depuis sa terrasse où elle buvait un café :

- Vous m'avez épâtée....

- Ah! oui? Pourquoi?

- Pour le lilas, vous avez tenu bon ! 

- Ah! Mais! Qu'est-ce que tu crois ... C'est mon lilas quand-même!!!!

-  Oui! C'est pourquoi je dis que vous avez raison... de montrer les dents!

- Tant que je ne le mord pas!

L'histoire a fini par un fou-rire !