Canalblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité

la vie continue ... toujours !

30 janvier 2017

Est-ce possible ?

 Devoir pour Lakévio

114208356_o

 

Mon dieu ! Comme elle est jolie! 

Je suppose qu'elle a du arriver longtemps en avance et pour occuper le temps tenter de lire un peu, à moins que ce livre ne serve qu'à lui donner une bonne contenance!

Je l'observe de derrière la vitre du café sans oser entrer depuis un bon moment.

Je la vois regarder fréquemment vers la porte d'entrée.

Que pense t-elle de cette mère qui l'a ... abandonnée après sa naissance.

Comment vais-je lui expliquer que j'étais jeune... si jeune, (à peine 15 ans), que je n'ai pas su m'opposer à des parents autoritaires et soucieux du qu'en dira t-on.

Tellement soucieux qu'ils n'ont même pas voulu mettre face à ses responsablités celui qui , beaucoup plus âgé,avait profité de ma naïveté, je n'avais pas su me défendre puis je n'avais rien dit, par peur, par  honte ! 

Au lieu de m'accabler de leurs reproches méprisants, ils auraient du le faire condamner et me soutenir. Mais, non, l'important était surtout que cette honte ne se sache pas!

Ils m'ont envoyée chez une parente éloignée au fin fond des Pyrénées jusqu'à la fin de ma grossesse.

Epuisée par un accouchement difficile, j'ai signé dans un état de demie inconscience au bas des papiers qu'ils m'ont présentés.

C'est ainsi, que j'ai abandonné mon enfant en sachant seulement que c'était une petite fille.

Lorsque j'ai été majeure , seulement 21 ans à l'époque, j'ai essayé d'obtenir des informations pour la retrouver. Ce n'était pas possible, j'ai seulement pu déposer une lettre qui  serait jointe à son dossier et lui serait remise à sa majorité.

Il n'y a pas eu un seul jour où je n'ai pas eu une pensée pour elle, me posant des milliers de questions. Pourvu qu'elle ait eu une enfance heureuse auprès de parents adoptifs aimants. 

Si elle le souhaite, si elle lit ma lettre, elle pourrai alors obtenir mon identité.La décision ne pourrait venir que d'elle même.

J'attendais qu'elle ait  18 ans. Me demandant avec espoir et apréhension si elle souhaiterait me rencontrer ou pas ! 

L'agence d'adoption m'a informée qu'elle  veut me  voir. 

J'ai un trac pas possible. Quel est son état d'esprit ?

Et me voici, aujourd'hui, devant ce café , pétrifiée devant cette jeune fille. Je sais que c'est elle. Il n'y a pas d'autre jeune fille dans le café, mais , même si elle était parmi d'autres, je la reconnaîtrai... rien qu'à ses yeux ! 

Ces yeux magnifiques si semblables aux miens lorsque j'avais son âge. Sauf qu'au même âge les miens étaient déjà tellement tristes.

Je pousse doucement la porte... un pas... un autre ...et j'ose  lever les yeux ... je rencontre son regard, un timide sourire apparait sur son visage.

J'ai la gorge serrée, ses yeux me sondent, elle se lève, vient vers moi timidement... je pleure ... de joie, de regret, de honte, d'émotion, d'espoir, d'amour. J'ouvre les bras...

Est-ce possible ? Elle s'y jette !

Nous nous sommes reconnues ! 

Les explications viendront plus tard  !

 

 

 

 

 

 

Publicité
Publicité
29 janvier 2017

week-end ensoleillé et doux ...

Hier, chez nous, le temps était doux. Un beau soleil réchauffait à travers les vitres. 

Evidemment on ne voyait que les traces dérangeantes sur les vitres et la poussière sur les meubles, mais, c'était bien agréable quand-même l

Pascal nous a proposé de nous emmener à Soulac voir Eric. 

Robert hésitait un peu , c'était sa première sortie.

Depuis deux ou trois jours il se sent un peu mieux. On a des difficultés à trouver le bon dosage de l'anti-coagulant, les analyses partielles ne sont pas parfaites.

On avance la prise de sang avec analyse complète à mercredi.

Le manque de souffle semble diminuer un peu. Quand j'entend le docteur parler de "nécrose importante" suite à la "radiofréquence" ça me fait un peu peur. Même si il parait que c'est normal. 

C'est encore douloureux.

Donc, hier, finalement, nous sommes montés dans la voiture du fiston ... et en route !

Deux heures de route aller retour,une visite d'une heure seulement, et nous étions de retour en fin d'après-midi.

C'était très agréable !

Nous avons bien fait parce-que , aujourd'hui ce n'est pas la grande forme !

Le temps dehors est aussi beau que hier,rien que voir le soleil fait plaisir.

Il me tarde d'être plus vieille de 15 jours pour le scanner de contrôle.

Mes petits cœurs ne sont pas venues chercher leurs cadeaux d'anniversaire. Lydie n'a pas voulu venir parce-qu'elle a re-choppé la crève! 

Elle n'a pas voulu on plus que je lui fasse parvenir les cadeaux car elle tient à ce que les petites viennent les chercher et nous remercier !

Je vais voir si Mumu va faire un tour chez eux un jour prochain et je lui demanderai de les leurs apporter quand-même!

 

 

 

25 janvier 2017

Petit retour dans mes souvenirs ....

 Comment passer le temps , en ne sortant pas le nez dehors !

Ben !  En faisant un petit tour dans mes souvenirs! 

Ce n'est qu'un brouillon qui mériterait  d'être  développé (un jour ) mais ça m'occupe !

E

t ainsi …

Sous notre regard

Tour à tour :

- Surpris

-Emerveillé                                    

- Emu

-Attendri

-Fier                                                              

-Enthousiaste

- Admiratif

- Compréhensif … souvent !

- indulgent … fréquemment !

- Protecteur…en permanence !

Bien que … de temps en temps :

-        Irrité

-        ‘Agacé

-        Impatient

-        Fatigué

-        Mécontent

-        Affolé

-        Inquiet

-        Encoléré

-        Incompréhensif … parfois !

-        Déçu ? …Jamais vraiment !

                                                            

Et toujours, toujours, inconditionnellement aimant…

 

  Nos heureux adolescents sont passés à l’étape suivante :

 

 Celle où ils se sont déjà cru des hommes parce-que…

 

Enfin ! Ils ont eu dix - huit ans !

 

Si vous avez la grande chance d’avoir des enfants en bonne santé, la période de leur enfance reste  une succession de jours heureux.

Viennent ensuite les années de l’adolescence.

Et puis, inévitablement, un jour, ils fêtent leurs dix-huit ans.

Niveau familial cela n‘a pas changé grand-chose  chez nous si l’on considère que s’ils étaient devenus  majeurs pour la société il n’en était pas vraiment pareil pour leur père.

Il restait le chef de famille.

En ce qui me concerne, ils restaient toujours mes fils, leurs âges ne changeaient évidemment rien à l’affaire !

Les règles n’ont pas changé : travail et respect restaient les maîtres mots à appliquer.

Ils n’ont eu aucune peine à les respecter, c’était depuis toujours les préceptes que nous leurs avions inculqués et  ils faisaient partie de leur nature.

Pourtant …

Avoir, enfin, dix-huit ans a changé bien des choses.

A commencer par l’obtention de leurs permis de conduire.

Suprême satisfaction, depuis le temps qu’ils l’attendaient !

Le premier  à obtenir le précieux sésame fut Eric. Evidemment.

C’était l’époque bénie où les nouveaux chauffeurs pouvaient s’assurer sans débourser des sommes astronomiques.

Où l’on pouvait acheter un véhicule d’occasion à un particulier sans contraintes spéciales: il suffisait que la voiture roule ! Qu’elle dure longtemps n’était pas la priorité. Etant donné le montant minime que nous pouvions investir, il valait mieux ne pas se montrer difficile !

Nous avions donc acheté une petite « Deux chevaux ». Proposée par une connaissance du fiston

Si mes souvenirs sont bons, l’auto bilan n’était alors pas obligatoire.  

C’était un danger ambulant. Il ne l’a gardée que très peu de temps : juste celui de tomber dans un « ravin », de faire les fous avec ses copains  sur la plage, de visiter quelques rangs de vigne…….et tout ce que, encore une fois nous n’avions pas su !

Bref, il  a trouvé rapidement un emploi durant ses vacances, il préparait alors un BTAG, pour en acheter une autre.

Il a travaillé durant l’été dans un restaurant et pour gagner plus, il a cumulé son poste de serveur et celui d’un autre étudiant (qui avait démissionné devant la  fatigabilité du travail).  Lorsqu’il  a terminé la saison, il avait perdu pas mal de kilos, mais en ajoutant les pourboires il avait gagné un joli pécule !

 

Pécule rapidement investi dans l’achat de la voiture de ses rêves : une  Triumph qui n’a pas tenu longtemps. Vraiment pas longtemps !!!!!!!!  A peine quelques jours si je me souviens bien ! Une histoire de joint de culasse…..

Heureusement, son oncle , se faisant passer pour un expert mandaté par « l’acheteur » a promis au garagiste les pires ennuis, à tel point que celui-ci a préféré rembourser et récupérer la voiture… en attendant de la refiler à un autre pigeon !

Eric a toujours eu le goût des « grosses » ou « belles » voitures :  

-        Mercédès,  BMW,  4 / 4 ……qu’il entretenait avec amour !

D’ailleurs, en général, il avait le goût des belles choses., du moins vestimentaires !

C’était la mode des vestes ou blousons en cuir, et il en possédait plusieurs noir, rouge, vert olive, beige ….

Monsieur se la jouait …élégant !

Et ça lui allait bien!

 

Image (2)

 

Un  emploi dans la grande surface voisine de chez nous qui ne devait durer que le temps des vacances  lui a rapidement donné le goût de gagner un salaire et il n’a pas repris ses études.

Il pouvait donc se faire plaisir, puisqu’il était logé et nourri gratuit, et ne s’en privait

 

Pour Bruno,le fait d’avoir son permis de conduire , à part lui donner une plus grande indépendance et ne plus utiliser les bus pour se rendre au travail, n’a pas changé grand-chose.

Il gagnait déjà bien sa vie et entendait en profiter !

Il a commencé avec une 4/L rachetée au meilleur copains d’Eric.Elle non plus n'a pas fait long feu . Puis ce fut le tour d’une Renault 30.

J'en reparlerai !

Il y avait déjà un bout de temps que son frère aîné l’emmenait avec lui lorsqu’il allait en boîte de nuit avec ses copains, et il aimait bien jouer le grand seigneur en commandant négligeamment une bouteille de wisky ! C’était la seule  largesse qu’il se permettait … et entre-nous …qu’il appréciait !

Il dépensait très peu pour lui , plutôt enclin à faire plaisir aux autres !

Eric, lui, plus malin, préférait collecter auprès du groupe de copains la participation de chacun pour  cet achat.

Je suis persuadée qu’il y retrouvait son compte , à savoir une participation plus que minime pour sa propre part !

 

Quand vint le tour de Pascal d’être majeur, tout alla très vite.

Trop vite !

Il avait commencé  à accompagner  ses deux frères lors de leur sortie du samedi soir.

C’est celui qui est sorti le plus jeune , puisque sous la responsabilité de ses frères aînés.

Donc :

-        18 ans, majorité.

-        permis de conduire préparé auparavant et passé dès l’âge requis.

-        dans la foulée, départ à l’armée parce-que le dernier de la fratrie avait déjà fait le nécessaire pour effectuer son service militaire chez les parachutistes . Il ne lui manquait que d’avoir la majorité.

-        - Tout ça c’est enchaîné bien trop vite à mon gré !

Mais, que voulez-vous ? Monsieur était majeur !

 Il était le plus jeune et le premier à partir sous les drapeaux ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 .

 

 

 

 

 

 

 

24 janvier 2017

J'aimerai bien la voir sourire !

Devoir chez Lakévio 

 

187968274

 

Auxiliaire de Vie .

C'est mon travail !

Certains disent que c'est un travail ingrat. Parfois je veux bien en convenir.

Je m'occupe surtout de personnes âgées, et, comme nous le savons tous, il y a les personnes qui, au cours de leur vie ont toujours été ...agréables ou ...désagréables !

Le caractère ne change pas en vieillissant il se confirme.

Parfois même , il s'accentue et ce n'est pas toujours une bonne chose!

Par exemple Madame de ... Machin Truc ! Je ne dirai pas son nom tellement celà m'agace de l'entendre se gargariser à longueur de journée  insistant lourdement sur le "DE".

On commence par le savoir que Madame" De" est de sang noble ! 

Que Madame "DE" a vécu dans le grand monde!

Que Madame "DE" est imbue de sa personne et semble mépriser le petit peuple !

Que Madame "De" recevait ses admirateurs assise das le fauteuil  du petit salon donnant sur le jardin

Que Madame "DE" recevait chaque jour des fleurs envoyées par ses messieurs!, et qu'elle choisissait le bouquet de son amant du moment pour trôner sur le joli petit guéridon.

En attendant ; celà n'empêche pas que mère de trois enfants, elle n'a personne qui lui rende visite depuis que l'âge lui a fait abandonner son fauteuil, et que la maladie l'empêche de quitter son lit.

Elle n'a pas dû être facile comme mère ...ou bien ses enfants sont égoïstes et ingrats,! Je sais comment ça se passe, ils seront présents avec leurs larmes de crocodile, le jour de son décès! 

Et, en se tamponnant délicatement les yeux, ils feront sans en avoir l'air, un rapide inventaire pour voir si rien n'a disparu!

Vous voulez que je vous dise : elle me fait pitié ! Quelle ressasse ses souvenirs ne fait de mal à personne, ce n'est pas bien méchant! 

Ça met juste un peu notre patience à l'épreuve, et de la patience ...j'en ai! Sinon je ferai un autre métier !

L'autre matin , alors que je lui faisait sa toilette, j'ai vu une larme glisser doucement sur sa joue flétrie!

Elle n'est pourtant pas méchante, envers moi, elle est même plutôt généreuse, je la crois surtout malheureuse.

Mes collègues n'aiment pas venir travailler chez elle. Elle doit les énerver plus que moi ! C'est sûr, elle a un bel intérieur et celà donne davantage de travail. Je trouve que c'est dommage un si bel intérieur dont elle ne profite plus.

J'ai demandé au médecin de faire une ordonnance pour un fauteuil roulant bien que jusqu'à ce jour elle ait refusé d'en entendre parler ! C'est remboursé par la sécu, celà ne lui coûtera rien , si je ne parviens pas à mes fins, je le relèguerai dans le garage, avec la voiture qui n'en sort plus !

De gré ou de force, je vais la conduire dans son petit salon, il fait un temps magnifique et j'ai cueilli au jardin les hortensias qui sont fleuris. Je sais bien qu'une fois coupées se sont des fleurs qui ne tiennent que très peu de temps dans un vase, mais aujourd'hui , ils sont superbes.

Dès qu'elle aura fini sa sieste je la conduirai dans le salon, si elle le veut, je la soutiendrai pour qu'elle puisse s'asseoir dans le fauteuil.

Ce n'est pas bon de se complaire dans les regrets et les souvenirs  .... à part quand ceux-ci  sont heureux, et ses meilleurs souvenirs sont les instants qu'elle a passé dans ce douillet salon !

Je prendrai un moment pour lui faire la causette, j'aimerai bien la voir sourire !

 

!

 

22 janvier 2017

Je sens que l'hiver va nous sembler long !

C'est chouette d'avoir les enfants à côté! 

La batterie de notre voiture n'a pas aîmé le froid. Pascal l'a mise en charge mais il craint qu'elle ne soit morte. 

Il vaut mieux que ce soit elle que nous !

Le petit fils a dérapé sur le verglas et sa voiture est mal en point . Mais il n'a pas de mal : c'est le principal !

Demain ça fera un mois que robert a subi la brûlure par radiofréquence de sa tumeur sur le foie. 

Il commence juste à aller mieux même si c'est encore sensible. Il s'était rétabli plus vite lors de sa greffe !

Mes petits cœurs feront 7 ans le 27. Pour ne pas aller chercher quelque virus dans les grandes surfaces j'ai fait mes commandes par internet ! Pyjamas   "reine des neiges" et Robes .  J'ai reçu, je ne suis pas déçue pour les pyjamas, les robes moyen, on verra ce qu'en pensent ces demoiselles et leur mère!! Elles ont eu assez de jouets à Noël , ça rendra service à la maman en plus!

SANY0009-007SANY0010-006

C'est la saison où l'on n'a pas grand chose à raconter,on met le nez dehors le moins possible!

Je sens que l'hiver va nous sembler long ! 

 

 

Publicité
Publicité
17 janvier 2017

Je sens que je vais avoir la migraine !

 

Un petit devoir pour Lakévio !

187968274

 

Punaise! Je ne sens plus ma jambe, la sienne doit me couper la circulation. J'ai des fourmis mais je n'ose pas bouger.

Si je bouge , il va voir que je ne dors pas et l'idée "d'un petit café du pauvre" va vite lui traverser l'esprit!

J'ai pas envie ! On est si bien, au frais , par cet après-midi de canicule!

Il fut un temps où j'aurai été d'accord...mais ça...c'était avant !

Nous étions jeunes !    Et surtout il n'y avait pas les enfants qui faisaient la sieste dans leur chambre!

Sa main sur ma cuisse ne me gêne pas, on s'aime toujours.... c'est un geste de tendresse. 

Nous nous sommes assagis, .... surtout moi!  Enfin, ça dépend  des moments ! 

Zut ! Je n'y tiens plus : 

"Chéri, sors ta jambe de dessus la mienne s'il te plaît, j'ai des fourmis dedans .....et je sens venir une de ces migraines ...... carabinée  !  Pourvu que les enfants me laissent dormir ! "

  Sans prêter attention à son soupir de frustration , je continue de faire semblant de dormir ...auprès de lui ... aujourd'hui....ça me suffit !

... il n'a plus qu'à continuer sa lecture !

 

 

15 janvier 2017

Mes hommes .

 

 Losque Robert est sorti de l'hôpital le jour du réveillon de Noël, avant que nous ne retirions Lydie (1ère petite-fille) a joué la photographe. Tout le monde y est passé,en particulier famille par famille.

Je suis très contente d'avoir une photo récente de "mes hommes". Même si ce jour là le Père n'avait pas la mine "florissante"... et pour cause!

_1040372

 

Dans l'ordre de gauche à droite ; Eric : l'aîné, Pascal : le plus "jeune, " le "Vieux"  et Bruno : le "milieu" surnommé le "petit" par rapport à sa taille (surtout comparé à ses deux frères).

Une grande décision a enfin été  prise: Pascal et Bruno ont décidé d'arrêter de fumer ! 

Ils ont intérêt à tenir leur engagement ,leur père, content de leur décision, est encore capable de, comme ont dit "les habiller pour l'hiver"... s'ils ne le tienne pas.

Ils ont fait l'achat de ces trucs bizarres, vous savez ces fausses cigarettes à vapeur d'eau (?) sur lesquelles ils tirent fébrilement . J'en adore l'odeur lorsu'ils viennent à la maison (très , très souvent) puisqu'ils n'ont plus besoin de sortir sur la terrasse pour "fumer" !

Père qui récupère doucement même si ce n'est pas encore çà !

Il faut encore attendre la mi-février pour repasser un scanner ........

Les premiers résultats font état de "complications" mais le traitement dans un premier temps (d'anticoagulant) ne va pas tarder à porter ses fruits. l Du moins je l'espère même s'il rouspète qu'il prend déjà suffisament de "drogues" !

Jamais mois de janvier ne m' a paru auusi long !

Vendredi je suis allée faire les courses.J'y suis allée de très bonne heure, et j'ai fait le plein pour au minimum la semaine entière.J'étais seule à la caisse pour régler. Parfait !

Je ne tiens pas à fréquenter les grandes surfaces au moment où il y a foule de crainte de ramener quelque virus à la maison :il ne lui manquerait plus qu'une grippe ! 

Hier malgré le froid, la journée était belle (du moins du côté de chez nous) un beau soleil réchauffait les yeux ,  aujourd'hui, le temps et le ciel sont  comme moi ...gris !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10 janvier 2017

Alors on fait avec !

Avant d'aller vous lire (surtout que Lakevio a repris son cours) et que  ne vous ayant  pas lus(es)depuis un peu de temps, j'ai de la lecture en retard.

De la lecture: je peux. De l'écriture c'est plus difficile , l'imagination me fait défaut. Le stress....ça fatigue les méninges !

Robert a du mal à récupérer. Nous avons passé la journée à arpenter les immenses couloirs de l'hôpital pour divers examens. 

Ce n'est pas la grande forme . Il faut surtout beaucoup de patience ...... et ce n'est pas notre point fort.

Ça pourrait être mieux, mais, surtout , ça pourrait être pire !

Alors on fait avec ! 

 

6 janvier 2017

quels amours d'enfants...

 Rien de neuf à raconter, alors puisons dans les souvenirs!


Ma famille n’était pas particulièrement croyante . D’ailleurs on ne parlait pas de religion à la maison. Mais, entraînée par certaines élèves de ma classe qui allaient au cathéchisme et m’avaient offert le livre nécessaire , j’ai voulu faire ma communion.
Par la suite je n’ai jamais vraiment « pratiqué » mais je ne n’aimais pas entendre critiquer la religion ou Dieu.
La vie m’a appris que s’il y a un Dieu plein de bonté, il fait bien en mal son boulot, et qu’y croire est une pure utopie !

Mais je respecte les croyances des autres.

Le père de Robert , lui, était « Libre Penseur ». Evidemment Robert a épousé ses idées.
Ça n’a jamais été un problème. Il m’a laissé faire selon mon désir : baptiser nos enfants et les inscrire le moment venu au cathéchisme pour qu’ils fassent leurs communions.
Donc, Eric a fait sa communion. Je ne sais pas s’il s’est toujours bien conduit durant les cours de cathéchisme, le prêtre de la paroisse ne s’en est jamais plaint, mais…. Peut-être que nous n’avons pas tout su ! Bref !

Lorsque je vais aller à Soulac, je vais un peu creuser la question !


Trois ans plus tard , ce fut le tour de Pascal et Bruno.
Malgré leurs seize mois d’écart, je les avais inscrits ensembles. Je prévoyais de ne faire qu’une seule réunion de famille pour les deux.

Comme ils étaient deux , ils n’ont pas pu dissimuler leur dissipation.
Ils appréciaient surtout le « baby-foot » du presbytère . Bien plus que les prières à apprendre et les histoires que leur racontaient les dames patronnesses.
Les cierges de l’église se sont, pour eux, transformés en épées lors de combats engagés dans l’allée centrale de l’église.
Le summum a été atteint lors de la répétition de la cérémonie religieuse.
Les communiants défilaient deux par deux recueillis et tenant bien droits chacun un cierge allumé de belle taille. 
C’est alors que mes deux « adorables » fils, d’un commun accord, ont décidé de souffler sur la flamme de chaque cierge qui passait à leur hauteur.
Les futurs communiants passant à la hauteur de Bruno , voyant leur cierge éteint, surpris , le rallumait au cierge du voisin. Pour que, un pas plus loin il se re-éteigne à la hauteur de Pascal. Ainsi de suite
L’ordre du cortège qui se dirigeait vers l’hôtel devint bientôt une vrai pagaille . Chaque enfant tenant à la flamme de son cierge aussi fort que si sa vie en dépendait , au grand désespoir du prêtre, qui ne mit pas longtemps à comprendre ce qui se passait.
Il eut vite fait de rétablir l’ordre de façon équitable :
- Une gifle pour chacun d’eux !

Et ils ne sont pas venus se plaindre !

SANY0014

Dure séance chez le photographe.  Ils ne pouvaient pas se regarder sans être pris d'un fou- rire. 

Normal, je vois encore Bruno descendre l'allée de chez nous avant de partir et singeant Whoopi Golberg dans Sister Act.

Alors, évidemment ....

4 janvier 2017

Vivement le printemps !

Noël est passé. Gentiment et joyeusement quand-même.  Tant que le chef de famille est présent....  les enfants , petits-enfants aussi , la table bonne et les boissons .... heuuuuuu !!!!! Suffisantes! Calme au début, la distribution des cadeaux par le Père-Noël (certainement chez nous pour la dernière année (le costume va réintégrer le carton dans le placard) à moins qu'un jour la petite Guadeloupéenne soit présente.Donc, petit à petit l'ambiance de jour de fêtes a pris le dessus. 

Evidemment nous n'avons pas veillé aussi tard qu'habituellement. Mais.... c'était bien quand-même.

Pour le réveillon du premier de l'an nous avons décliné l'invitation d'un neveu  . La semaine a été difficile pour Robert et nous n'y avons pas accompagné les enfants.

Petite soirée en tête à tête.

Un gros avantage à la situation de cette année , pas de rangement ni de nettoyage particulier. Je n'avais même pas sorti le sapin, ni les décorations.

Ce matin , chez nous, le jardin, la haie , le toit du voisin étaient blanc (pas de neige) de gelée , plus un brouillard à couper au couteau et dès 14 heures un soleil magnifique, c'est mieux!

J'aime bien le soleil, mais je lui trouve un effet révélateur de poussière ben em....nt!!!! Bof ! Qu'elle y reste .... je verrai demain ...ou après-demain ..... à moins que je ne fasse comme dans la chanson vous savez ....."je  demanderai à l'ami Tonin " ...sauf que je n'ai pas d'ami  à qui demander !

S'il ne fait pas soleil, ça se voit moins ! Je finirai bien par avoir honte un jour ou l'autre !

Marie est venue manger avec nous à midi. Elle est très déçue par son patron car elle n'évolue absolument pas professionnellement. Elle regrette de ne pas avoir décidé de changer pour préparer le brevet de coiffure par crainte de ne pas trouver un nouveau patron. 

Je la comprend, car c'est un petit salon dont la clientèle est surtout constituée de personnes âgées, aucun modernisme , en plus il est pingre que c'est pas possible ! Les produits qu'il utilise sont tous de la plus basse qualité. Bref, rien de motivant et elle dit que même si elle obtient son brevet (car elle est très sérieuse et a de bonnes notes au lycée professionnel) elle n'aura pas assez de pratique pour se prétendre assez qualifiée. Je crains qu'il ne soit en train de la dégoûter du métier, et ça m'embête.

La copine de Bruno a un salon de coiffure et la conseille de son mieux c'est déjà ça.Marie apprécie. Affaire à suivre !

Vivement le printemps. C'est ce  que l'on dit chaque hiver  et ce n'est pas différent cette année ! Et je crois que je ne suis pas la seule à le penser !

 

 

 

  

Publicité
Publicité
la vie continue ... toujours !
Publicité
Archives
la vie continue ... toujours !
Visiteurs
Depuis la création 427 387
Publicité