19 septembre 2015

Une chose est sûre...je n'oublierai pas mon ordinateur!

A la fin du mois nous partons comme l'an passé jouer les bohémiens dans la roulotte à Soulac!

Il n'y a pas que Lili qui doit tirer les plans sur la comète pour organiser son voyage!

Bon! J'en conviens, c'est beaucoup plus facile pour moi! Et surtout beaucoup moins loin !  Pas d'itinéraire à calculer ! Et des valises beaucoup moins compliquées! 

Les vêtements trèèèès différents! Ne pas oublier les bottes! Ni les vestes de cirés pour aller aux cagouilles sous la pluie et ramasser les cèpes!

Laver au moins une trentaine de pots de concerves pour ne pas avoir à le faire là-bas. Emmener le stérilisateur sans oublier le thermomètre qui va avec! Et la graaaande poêle pour cuisiner sur le trépied dehors!

Acheter plusieurs litres d'huiles (pour les cèpes)  et les courses alimentaires pour le mois parce-qu'à Soulac,  ce n'est pas donné!

Aller à la bibliothèque faire le plein de livres. Préparer le traitement pour Robert sans rien oublier!

La tenue de chasse de Monsieur! Les cartouches et le fusil! Si c'est comme l'an dernier, c'est beaucoup se charger pour pas grand chose ! Mais... bon ! 

Pour commencer j'ai cuisiné aujourd'hui de quoi faire des pots de potée! Dans la caravane je ne peux pas cuisiner comme chez moi. Je ne sais pas combien je vais avoir de pots, mais  j'ai utilisé : 16 litres d'eau, 5 kg de petit salé, 3 kg d carottes, 3kg de pommes de terre, un énoooorme chou vert, cèleri en branche, 3 navets et 9 beaux et gros poireaux!

Je verrai demain combien j'aurai de pots ! Il faut compter avec Eric qui va se faire un plaisir de manger avec nous bien souvent. Si je me souviens bien de l'an dernier ça veut dire tous les midis ! Le soir, le plus souvent il sera à sa tonne!

Lundi je ferai de même avec une sauce de veau! Et aussi des haricots en grains.C'est du boulot, mais une fois là-bas, je serai bien contente de trouver les concerves toutes faites !

Demain, j'ajouterai sur la liste tout ce qui me viendra à l'idée , mais même si j'oublie quelque chose ce n'est pas bien grave, il y a quand-même un Carr...ur pas loin! Mais je n'envisage pas de passer mon temps dans les magasins! Sauf pour la viande et la charcuterie.

Vous vous rendez compte ? Pas de télé, pas de journeaux, pas de radio .....   RIEN!!!!!!

Juste un aller -retour chez nous pour la prise de sang de Robert ( vers le 15) et le RV avec l'hôpital un peu avant la fin du mois! ....pour une visite de contrôle habituelle!

J'essaierai de ne pas stresser à l'avance cette fois pour ne pas gâcher ce mois de "relâche" !

Une chose est sûre..... Je n'oublierai pas mon ordinateur !

 

 

 

 

Posté par emiliacelina à 21:48 - Commentaires [23] - Permalien [#]

17 septembre 2015

Quand le vent siffle à la porte....

Pascal va beaucoup mieux. Du moins au niveau de son problème intestinal. De plus le régime sans résidus qu'il respecte  ( plus ou moins) a un effaet sur son poids. Il peut remettre des chemises qui tendaient sur son ventre auparavent. Ça me rassure. C'est déjà çà! Le hic, c'est qu'il va trouver là une raison pour repousser les examens prévus!

Par contre, et il faut reconnaître qu'il n'a pas de chance, depuis dimanche il se tient une crève pas possible!  Puis comme c'est un garçon qui a bon cœur, il a vite partagé ses microbes avec Mumu qui se remet juste de son opération!

Ça commence à bien faire!  Il faut relativiser quand-même, il n'y a pas de gravité, c'est juste un mauvais moment à passer. Il y avait la queue à la pharmacie, avec ce temps , habitués au temps de cet été, beaucoup de personnes se sont laissées surprendre par le froid (du matin) et la pluie de ces derniers jours!

Nous attendons le courrier de la SS pour le vaccin de la grippe que l'on fait en principe en octobre. Impératif pour Robert et par conséquent pour moi car je ne voudrai pas tomber malade. Je craindrai qu'il ne respecte pas bien la prise de ses médicaments ainsi que les divers RV à venir.

Aujourd'hui , il est allé chez le kiné  toujours pour son poignet.

Il a changé de kiné car les 20 premières séances n'avaient apporté .....  pas grand soulagement.

Mumu lui a conseillé le sien. Il pratique la méthode MC Kenzie SHIATSU. Des mouvements tout en douceur avec des balles et d'autres choses d'usage courant que l'on n'emploie pas habituellement pour cette utilité.

Et ça marche! Son poignet est beaucoup moins sensible et il va contunuer ces mouvements à la maison. Il lui reste encore 6 séances à faire , mais il les garde au cas où ce serait nécessaire.

Hier après-midi, il a fait un temps épouvantable et surtout un vent à écorner les bœufs! Pratiquement une mini tornade. Les chaises du jardin ont voltigé à droite et à gauche, des branches du chêne sont tombées (heureusement  nous avions déplacé les voitures ) le sol est recouvert d'un tappis de glands, mes deux dernières potées ont roulé au sol et sont "broyées", C'était assez impressionnant d'entendre le vent siffler  "houuuuu! houuuuu! " C'était un peu "lugubre" avec le ciel bas et sombre , et nous nous sommes dit..........

Qu'st-ce que l'on est bien , dans notre petite maison , bien à l'abri!

Enfin, c'est ce que moi je me disais parce-que Robert , lui, s'inquiétait en pensant aux tuiles qui risquaient de s'envoler!

Lorsque j'ai su que les dégâts avaient été autrement importants ailleurs, même catastrophiques,par exemple en Charentes, j'ai pensé immédiatement à  Francelyne.    J'espère que la tornade n'est pas passée vers chez elle.

 

Posté par emiliacelina à 20:30 - Commentaires [16] - Permalien [#]
13 septembre 2015

Peut-être que cette année...

Voilà!  Nous sommes à Soulac, juste pour la journée.

Nous sommes arrivés vers 6h 30 au lieu de 6 heures. Ce n'est pas grave du tout vu le temps qu'il fait! La partie de chasse est compromise. Nous avons dû rouler beaucoup plus doucement à cause des trombes d'eau qui empêchaient, par moments, presque toute visibilté.

En arrivant devant le premier portail du centre, j'ai dit à Robert : tu descends ouvrir le premier portail, j'ouvrirai le second! (Oui, il y a deux portails : un pour entrer dans le parking, l'autre pour entrer dans le centre même) . La deuxième partie est en général interdite aux voitures, mais nous sommes favorisés, nous nous garons juste devant le chalet du fiston.

Robert a donc ouvert le premier, sous la pluie  puis, au bout du parking c'est moi qui suis descendue de la voiture. Il pleuvait toujours. Il faisait nuit, je n'y voyais pas grand cjhose. Les phares éclairaient devant mais pas sur les côtés. Résultat, en descendant je suis tombée pile poil , les deux pieds dans une magnifique flaque d'eau!  BRRR!! J'ouvre en courant, j'attend qu'il avance la voiture pour refermer derrière lui , et , ce faisant, je me retrouve de nouveau dans l'obscurité. Je cours sous la pluie .. et ... je parcours environ les dix mètres qui me séparent de la voiture ... dans...une piscine! De l'eau jusqu'aux chevilles!

La journée commence bien !

Pas fou, le fiston n'était même pas levé. Je m'en suis doutée en voyant le chalet dans le noir.

Il nous a ouvert , la mine aussi déconfite que s'il était lui-même responsable du mauvais temps!

- Désolé, papa! mais on va attendre pour voir si le temps se lève.En plus, avec la flotte qui tombe, on va devoir marcher, au moins 4 km! Mais je porterai ton bardas: cartouches, gibecière et fusil! Tu as bien pris un ciré, et tes bottes et... Dans le guet, je t' ai fait un banc, tu pourras t'asseoir.

Un vrai "fils poule" !

... et un père qui proteste: mais je peux marcher et porter mes affaires, tu es déjà chargé comme un âne! Ne t'inquiète donc pas!

En effet dans un coin de la cuisine deux énormes sacs attendent sagement.Dans la voiture, les pigeons "appelants" font de même!

Bref, ils sont partis aux alentours de 8 heures. Le temps a l'air de s'éclaircir. Pour combien de temps ? Ici, avec les marées, on ne sait vraiment jamais.

Y aura-t-il des palombes ? Je n'en sais rien. Comme me l'a dit Eric, les oiseaux ce n'est pas comme les canards! Ils n'aiment pas la pluie !

Qui sait ? Peut-être que cette année j'aurai très peu de salmis à faire ?

 

images0SQ0Z1LL Je suis en envie d'écriture! 

Profitez-en..........................................  2ème note du jour    plus bas! 

 

Posté par emiliacelina à 16:54 - Commentaires [8] - Permalien [#]

ouverture de la chasse ...suite...

C'est bien ce que je pensais.

J'attendais patemment que mes chasseurs aient faim  et viennent me récupérer au chalet puisque cest moi qui ai préparé la "gamelle".

Une salade riz, œufs, tomates, jambon blancs  le tout coupé en dés. Du jambon de Sérano, du boudin à l'oignon, du pâté, du fromage , des petits gâteaux 'style madeleine" fait de mes blanches mains, un bon café. Le vin ( avec modération) était assuré par François. François,, est un "jeune" enfin dans la trentaine, châtelains ami d Eric. Eric est le parrain de son fiston.Son château s'appelle "les Ormes Sorbet"  C'est un très bon vin .C''est lui qui est venu me chercher..  

Nos "tartarins" n'ont pas tué grand-chose. Trop de chasseurs alentours qui tirent sans discernements, sans pour autant ramener plus de gibier. Les oiseaux ne sont plus couillons que bien des gens, ils ont vite compris où se trouvait "la ligne maginot" du jour. Un crochet, et hop! Au revoir!

Eric, François et Robert, postés bien plus loin, voyaient les palombes leur passer bien trop haut au -dessus de la tête pour qu'ils tentent de tirer sans être sur du succès de leur tir!

Ils en ont pris leur parti... et en ont même plaisanté, chacun voulant laisser à l'aute le plaisir de tirer!Ils se faisaient des politesse!  Résultat, l'oiseau passait tranquillement son chemin sans coup férir!*

Après avoir mangé  , ils sont repartis à leur emplacement. Le terrain est argileux et avec le temps qu'il fait , la glaise s'st amalgamée sur le caoutchouc des bottes de façon impressionnante. Impossible d'utiliser un véhicule malgré l'autorisation exceptionnelle obtenue, celui-ci se serait enlisé!

Rien que 4 km de marche!

Imaginez un peu; 4 km ce matin,  4 km pour evenir au véhicule manger, 4 km pour retourner au guet et encore 4 km lorsqu'ils vonr rentrer , .... et, comme la pluie a repris, je gage que celà ne saurait tarder!

Il n'a rien dit, mais j'ai bien vu que Robert fatiguait! !

On m'a ramenée au chalet, et voilà pourquoi, aujourd'hui, je fais l'exploit de vous livrer deux notes dans la même journée!

Je n'ai jamais été aussi seule et tranquille.

Les chevaux du centre se baladent tranquillement sous la pluie, le chat d'Eric vient voir ce que je fabrique à pianoter sur l'ordinateur, il règne un calme royal !

Comme dirait HB ou Lili lorsqu'elle est à sa campagne : C'est bien !

C'est maintenant une grosse averse, avec des gouttes qui dégoulinent des arbres noyant le centre équestre, sous un ciel gris et les gouttières du chalet qui débordent!

Les canards, eux, s'en donnent à cœurs joie ... c'est la fête pour eux!

Je sens que mes chasseurs ne vont pas tarder à rappliquer!

imagesMMHA3O5M

C'est la totale... L'orage gronde , roule, tonne... ils vonr rentrer trempés comme des soupes!

 

 

Posté par emiliacelina à 16:42 - Commentaires [12] - Permalien [#]
12 septembre 2015

J'espère qu'il ne va pas pleuvoir!

Jeudi j'ai passé la journée au service ambulatoire de la clinique Jean Villar.

Pas pour moi! J'y ai accompagné Mumu qui devait étre opérée. Brulage du col (il y a un autre mot mais il m'échappe ce soir)et enlèvement de "sûrement" un fibrome , ou un kyste....

Pascal ne pouvait venir qu'entre midi et deux.

Tout s'est bien passé. En fait elle avait des polypes. Tout est parti à l'analyse , résultat sous dix jours.

En revenant du bloc après qu'elle soit  passée en salle de réveil (peu de temps) je pensais qu'elle allait dormir un bon moment. Pascal était là. Tout perturbé parce-qu'elle lui cramponnait la main et n'a pas pû fermer un œil de tout le reste de la journée. Encore ça, ça pouvait passer, mais le hic, c'est que bien que vaseuse, elle n'arrêtait pas de pleurer! Les larmes coulaient toutes seules sans discontinuer. Pourtant, elle ne souffrait pas du tout! Elle n'a pas pu dormir ni le reste de la journée ni la nuit suivante! Par contre, hier en fin de journée, elle était un vrai zombie! Elle est tombée et a dormi jusqu'à 13 heures aujourd'hui!

Chez les voisins aujourd'hui, c'était le chateau de la belle au bois dormant! Même Pascal a beaucoup dormi. Il avait besoin de récupérer de sa semaine surtout après son séjour aux urgences du week(end dernier. Il va beaucoup mieux et a réussi a tenir sa semaine de travail. Ce n'est pas la forme olympique , mais, disons que ça peut aller!

Il va penser à se ménager un jour ou deux pour faire la coloscopie et la fibroscopie! Enfin, c'est ce qu'il dit ! Avec lui, je me méfie!

Ce soir, je vais dormir dès que j'aurai fini cette note parce-que demain nous nous levons aux aurores. C'est l'ouverture de la chasse!

Eric a tout organisé, il a même obtenu une autorisation spéciale des gardes fédéraux pour qu'il puisse amener Robert en voiture jusqu'à l'emplacement du guet aux palombes.

A condition qu'il ne pleuve pas trop, sinon , cee sera pas possible et Robert devra marcher. Je ne m'inquiète pas, il peut si il veut! C'est le fiston qui se complique la vie pour économiser son père!

Le pique-nique est prêt.

J'espère qu'il ne va pas pleuvoir!

 

 

 

 

Posté par emiliacelina à 21:41 - Commentaires [12] - Permalien [#]

09 septembre 2015

Pour en revenir à la période foot...

 

Pour en revenir à la période « foot » concernant Pascal, l’anecdote qui me vient à l’esprit est très différente.

Il est le seul à avoir continué à  pratiquer le football jusqu’à son départ à l’armée. Il y prenait beaucoup de plaisir. Plutôt bien « charpenté », le sport a toujours été son domaine de prédilection. Il tenait le poste d’arrière, et, suivant les conseils de son père y mettait beaucoup de cœur. Bref, sans prétention, il était bon ! Ne fuyait pas le contact et les joueurs adverses devaient se méfier.

Ce jour- là, il était déjà adolescent. Les matchs commençaient à devenir plus « virils ». Pascal y était à son affaire.

L’équipe en face avait aussi un bon joueur qui n’entendait pas s’en laisser compter !

Pascal n’entendait pas le laisser passer !

Bref ça jouait sec. A la limite de l’esprit sportif ?

Sûrement  ! Les regards provocateurs et les échanges agressifs se succédaient. Cette limite était bien souvent franchie.

Sur la ligne de touche, Robert suivait le match avec intérêt comme toujours.

Auprès de lui, le père de l’un des joueurs de l’équipe adverse faisait de même, jusqu’à ce que l’un et l’autre se rendent compte qu’ils se connaissaient. Et plutôt bien !

En fait, c’étaient des cousins qui ne s’étaient pas vus depuis longtemps. La famille est très grande, les cousins innombrables. Personnellement je ne les connais pas tous et toutes !

Ils ont donc suivi la première mi-temps de concert chacun encourageant l’équipe de son fils. 

Sur le terrain Pascal et l’autre joueur continuaient leurs échanges musclés ! 

Lorsque le coup de sifflet annonçant la mi-temps s’est fait entendre, Pascal est allé rejoindre son père pour se rafraîchir, et, bien entendu, celui-ci lui a présenté son cousin :

-Fais la bise à ton cousin !

Pascal s’exécute !

-Tiens ! Dit le cousin,  voilà mon fils !

Et Robert d’ajouter de nouveau :

-Tu peux lui faire la bise, c’est ton petit cousin !

Vous l’avez sûrement compris, le cousin en question n’était ni plus, ni moins, que l’adversaire de Pascal sur le terrain.

Le fiston, fut bien embarrassé mais obligé de s’exécuter : On ne plaisante pas avec la famille !

Je crois que de part et d’autre jamais bise ne fut plus hypocrite.

Mais… Les pères étaient là ! Alors ! Pas question de discuter !

Le match devant reprendre, recommandation des pères :

-Allez-y doucement les drôles !

Doucement ? Quelle blague ! Comment joue-ton au foot doucement ?

Surtout lorsque l’on veut assurer avec ardeur son poste de défenseur et que l’on a en face de soi un adversaire qui souhaite tout autant assurer son rôle d’attaquant !

Voilà nos deux joueurs bien embêtés ! Jamais fin de partie ne fut plus régulière !

A leur grand regret ! Un match tout en retenue n’a pas le même charme et ne procure pas le même plaisir !

Pourtant, je suis persuadée que le déroulement du match aurait été bien différent…

 Si les pères n’avaient pas été présents sur la ligne de touche !

Cousins ou pas !

Posté par emiliacelina à 22:36 - Commentaires [12] - Permalien [#]
08 septembre 2015

Bruno et le foot ...fin

Allez! Pour me mettre en route dès le matin, quelques lignes qui manquaient sur la note qui parlait de l'aventure de Bruno lors d'un match de foot!

 

Sa carrière footballistique n’a pas duré bien longtemps, jusque, à peu près, ses treize ans. Puis il est passé à d’autres centres d’intérêts.

Il avait déjà expérimenté la gymnastique auparavant. Il y excellait vraiment mais le médecin nous avait déconseillé cette pratique qui l’aurait musclé trop tôt et gêné durant sa croissance. La natation lui aurait été bien plus bénéfique, mais bien évidemment ne l’intéressait pas.

C’est toujours ainsi avec les enfants. Il suffit que l’on tente de  les orienter dans un sens pour qu’ils veuillent aller dans un autre !

Il faut reconnaître qu’il était bien plus à l’aise avec un crayon dans les mains qu’avec un ballon aux pieds.

Si l’on m’avait dit, alors, que mon petit bouchon serait un jour vice-champion de France de Boxe Française (autrement dit : la Savate) … je ne l’aurai pas cru !

Pourtant, ce fut le cas... Mais c'est une autre partie de son histoire!

Son frère Pascal, à la rigueur, j’aurai pu (en me motivant très fort) l’imaginer, mais pas lui !

Pourtant, ce fut le cas.

 

Mais c’est une autre partie de son histoire !

Posté par emiliacelina à 09:13 - Commentaires [14] - Permalien [#]
06 septembre 2015

Week-end difficile

Week-end difficile.

Le fiston voisin, qui se traînait depuis trois jours une douleur au bas ventre côté gauche, a fini aux urgences la nuit de vendredi à samedi.

Scanner, perfusion etc...  il a pu rentrer chez lui, avec la consigne si ça n'allait pas mieux d'y retourner sans tarder.

Il n'ont pas trouvé grand chose mais n'ont pas voulu lui donner autre chose que des comprimés pour calmer la douleur car ils ne veulent pas qu'un mal sous jacent évolue et sois caché par un traitement plus fort. Il semblerait que le problème soit intestinal.

Aujourd'hui, ça va un peu mieux. Si ça continue c'est bon signe, sinon on verra à pousser plus loin. Il faut attendre.

Pourtant, ce qu'il veut... c'est aller travailler demain!

On va voir!

 

 

Posté par emiliacelina à 14:33 - Commentaires [23] - Permalien [#]
04 septembre 2015

Il a falloir chronométrer ....

Voilà ! C’est fait  Comme tant d’autres enfants, mes petits cœurs sont entrées à l’école. Le grand changement pour elles c’est qu’elles sont dans deux classes différentes.L’an passé elles étaient dans la même classe. La classe où il y avait moitié de moyens et moitié de grands. Cela fait qu’elles ont emmagasiné le programme des grands, et cela me fait aussi regretter que pour une question de mois de naissance elles ne peuvent entrer au CP. Si elles étaient nées en décembre, ç’aurait été possible, mais elles ont vu le jour fin janvier ! Pas bien grave quand-même !...mais  dommage.

Les parents ont préféré que cette année elles soient séparées car ils veulent qu’elles s’habituent parce-que à partir du CP elles seront séparées d’office. Ils ne veulent pas que se crée entre-elles un esprit de compétition, ce qui pourrait bien arriver si elles étaient ensemble. Ce sera plus facile si elles sont dans des classes différentes durant l’école primaire.Surtout qu’elles sont très différentes.

L’une réagit très vite, comprend rapidement et exécute aussi vite et bien. Mais lorsqu’elle bute sur quelque chose , ça l’énerve et elle arrête.

L’autre est moins rapide, plus appliquée, et lorsqu’elle bute sur son travail elle insiste jusqu’à ce qu’elle y parvienne ! Elle n’abandonne pas .

Ceci dit, je les trouve très dégourdies : elles écrivent en attaché, font des additions, savent compter, déchiffre par syllabe la lecture etc…… 

Ceci dit aussi : il serait peut-être temps que je cesse de dire l’une ou l’autre en parlant de mes arrières- petites- filles, je pourrai par exemple dire : Lisa ou Lana, sauf que je ne vois toujours pas laquelle est Lana et Laquelle est Lisa !

Je sens qu’elles vont bientôt pouvoir me rouler dans la farine, en jouant de leur ressemblance, elles ont déjà essayé et y seraient parvenues si leur mère n’était pas venue à ma rescousse !

Ce jeudi, enfin, hier, elles ont dû aller à leur premier cours de danse. Je pense que ce doit-être juste de l’initiation.

Là, c’est la même chose ! Grande différence à prévoir quant au résultat !

Nul doute qu'à leur prochaine visite elles vont avoir beaucoup de chose à raconter!

Il va falloir chronométrer le temps de parole de chacune!

Posté par emiliacelina à 15:24 - Commentaires [14] - Permalien [#]
31 août 2015

elles se rsemblent mais sont vraiment différentes!

J'ai passé l'été sans trop souffrir de la châleur!

Pourquoi, ces derniers jours je ne la supporte plus ?

Nous n'avons pas installé le climatiseur jusqu'à maintenant. Il est rangé derrière le bo..el de Jimmy dans le garage! Comme nous sommes pratiquement au 1er septembre, nous avons la flemme de le nettoyer et l'installer. Je me dis que ça va faire comme Lili avec sa piscine qui appelle la pluie!. Dès que nous l'aurons mis en place, le temps va se raffraichir! Alors, je supporte ..... mal ces derniers (?) jours de châleur!

Mais, j'ai du mal! Je suis H S !!!!

En plus , cette après-midi je me suis offert deux heures de repassage! J'ai repoussé, repoussé... mais, il a bien fallu que je m'y colle!

Nos guadeloupéens sont repartis après un mois parmi nous. Ils étaient comme tout le monde : heureux et excités lorsqu'ils sont arrivés, et contents et épuisés lorsqu'ils sont repartis!

A leur arrivée, Marine avait apporté à mes petits cœurs un bracelet . Vous savez ces bracelets que l'on ne doit jamais retirer , et que l'on se noue au poignet en faisant un vœu.

Elles sont venues hier. Le bracelet s'est cassé quand elles étaient chez leur grand-mère maternelle.

L'une est désolée parce-que son vœu ne va pas se réaliser.

Sa mère lui demande : quel était ton vœu ?

- il faut pas le dire

-mais cela n'a pas d'importance le bracelet est cassé!

- ah! bon! alors, j'avais souhaité être un jour une princesse!

Pour la consoler, la grand-mère lui dit : ce n'est pas grave, moi, je voulais un prince charmant et je n'en ai pas!

-C'est alors que la seconde s'est exclamé:

- c'est n'importe quoi, le prince charmant, ça n'existe pas! C'est juste inventé dans les histoires!

- Question de la mère : et toi quel était ton vœu?

- que j'ai un téléphonne portable!

Quand je vous dis, que malgré un physique semblable elles sont très différentes , mes petits cœurs!

 

 

Posté par emiliacelina à 21:52 - Commentaires [22] - Permalien [#]